♣ Rêverie ♣


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maryse Hode ; Arrive [Libre.. OU PAS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maryse Hode
† Inutile de s'imposer trop Longtemps
avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Age : 22
† Club : Intelectuel`S
† Age Du Perso' : 16 ans
† Profession : Etudiante.
Date d'inscription : 22/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: Yuuki . ♥
Chambre/Logement: Numéro 4
† Relations:

MessageSujet: Maryse Hode ; Arrive [Libre.. OU PAS]   Lun 20 Avr - 22:55

La voiture s'arrêta doucement sur la route, Maryse enleva sa ceinture et pris ses valises qui se trouvaient juste à côté d'elle, ce qu'elle compris mieux c'est l'acharnement de sa génitrice pour placer ses valises côté passager et non dans le coffre qui avait été conçu pour cela, après tout. La jouvencelle claqua la portière et embrassa de loin ses parents qui partirent après les klaxons répétitifs des voitures derrières eux... Ce qu'elle ne comprenait pas c'est qu'ils laissent seule leur fille, dépendante du port. Elle savait éperdument que les adieu n'était pas leur fort et se doutait bien que sa mère était déjà en larme et sans doute en train de crier au seigneur et à son père de lui ramener sa fille. Soupirant, Maryse fouilla dans le plus petit sac son lecteur de musique et l'alluma pour se détendre un peu ; allons elle n'allait pas fléchir dans un moment pareil. Maryse Hode devait rester Maryse Hode.
Soupirant de nouveau, la jeune fille ajusta ses écouteurs et avança vers un bateau, vide à première vue. Elle montra son billet à un jeune homme qui la fit monter dans un récital de parole (incompréhensible)... Tout ce que Maryse avait compris était ; bienvenue au Paradis qui vous emmènera au Paradis. Un jeu de mot assez... Enfantin elle se contenta de sourire au coin et de monter sur l'embarcadère pour le soit-dit « Paradis ». Le capitaine se pencha vers elle pour regarder soit le titre de la chanson soit sa poitrine qui n'était pas assez cachée par sa chemise à carreaux. Maryse arqua un sourcil et regarda le capitaine faire préparant son pied au cas où il déciderait d'allait plus loin.


« -Seigneurs, manants, tous vont danser la Danse macabre est annoncée. Ma foi oui. Belle musique. Bien, vraiment. Bon choix demoiselle » s'exclama le commandant de bord.
« -Merci bien, capitaine. » plaisanta Maryse. Histoire de détendre un peu l'atmosphère pour le voyage.

Il y eut un nouveau silence et la jeune Hode en profita pour changer de musique, mettre quelque chose de plus fort, pour être sûr que la deuxième et seule personne qui se trouvait avec elle ne puisse pas regarder comme bon lui semble au-dessus de son épaule. Sa mère lui avait toujours dit de se méfier de n'importe quel homme, tous pouvaient un jour ou l'autre se servir de vous pour arriver à ses fins par du chantage pur. Et Maryse préféra mettre les points sur les i dès le début... Pour éviter quelque bavure occasionnel.

Quelque heure après, le bateau s'arrêta et le jeune homme lui demanda gentille-ment de descendre, ce que Maryse fit sans rechigner et salua le capitaine avant d'atteindre à son allure l'entrée de son nouvel établissement... Quelque chose en elle s'exclama de retourner chez elle à la nage s'il le fallait d'aller retrouver ses amis et de ne plus partir, mais en regardant la vue que lui offrait « Rêverie » Maryse n'était plus aussi sûre du fait de rentrer chez elle ; Et c'était bien compréhensible. La vue était magnifique, les gens qui passaient devant elle -le plus souvent- la salués. Et enfin elle arriva devant son établissement, son coeur battait irrégulièrement. C'est vrai ça, elle ne connaissait personne, elle ne s'avait même pas si dans cet établissement il faisait des oeuvres de théâtre charitable pour les personnes atteintes du SIDA (Ceci avait été son idée, en tant que délégué de classe.) ou quelque chose du même genre. Elle lança des regards à droite et à gauche, cherchant par où se repérer.


*Il fait un peu froid ici... Quelle idée de ne pas mettre de collant sous ma robe aussi. Mais bon, ce n'est vraiment pas le moment de toute façon voyons ce que je dois fai-... Oh la gourdasse ! J'ai oublié le papier où il y avait le numéro de ma chambre ! Comment je vais faire ? Comment on reconnait le personnel ici ? Ils ne pourraient pas mettre un stick avec marquer « Ici personnel, à votre service » ? Ou avoir un uniforme bien à eux ? Bon, on se calme, Maryse, respire... Oh mon Dieu ! Mais quelle connerie d'être venue ici, pourquoi changer d'établissement franchement ? J'étais très bien avec mon duit-huit neuf de moyenne, moi !*


« -Je l'ai dit, elle est partie mais je suis en vie, je suis en vie. Je viens du cimetière pour t'endormir d'une chanson maintenant. » Chanta Maryse pour se dé-stresser, en cherchant toujours comment arriver à ses fins.

[Pour les premières paroles en italique, il s'agit bien évidemment des paroles de « la Danse Macabre ».
Pour les deuxièmes paroles en italique, il s'agit d'une traduction de « Graveyard » de Tori Amos.]


Dernière édition par Maryse Hode le Lun 27 Avr - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Doctor-sigh.skyrock.com/
Benjiro Yurizan
♥ Directeur adoré ♥
avatar

Masculin Nombre de messages : 33
Age : 25
† Club : Aucun
† Age Du Perso' : 20 ans
† Profession : Directeur
Date d'inscription : 17/03/2009

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement:
† Relations:

MessageSujet: Re: Maryse Hode ; Arrive [Libre.. OU PAS]   Lun 27 Avr - 18:29

Les Nekos. Benjro en avait entendu parler mais il ne voyait pas du tout à quoi pouvait vraiment ressembler ces petites bêtes. Des êtres humains dotés d'une queue et d'une paire d'oreilles, ça doit être moche, non ? Ou effrayant. Et puis les utiliser comme esclave, c'est stupide et ça sert à rien.
Le jeune homme de vingt ans ne voulait pas qu'une chose le serve. Il se débrouillerait tout seul, non mais !


Tut tudududutuuuuuuuuuuuuuuuuuut !


Hé merde ! Saloperie de réveil ! Une tête à l'air complètement endormie émergea de sous la couette avant de balancer le réveil à l'autre bout de la pièce mais celui-ci était entraîné et étant en forme de sphère (de ballon de basket plus exactement), il roula dans toute la pièce en s'égossillant sous les yeux déséspérés de sa mère qui devait prendre la relève du réveil en cas de problème. Un matin comme les autres. Mais celui-là était différent.
Après dix bonnes minutes, le brun daigna enfin quitter sa couche pour se diriger tel un zombie ou bien une momie, au choix, à la salle de bain. Une bonne douche, ça réveille, hein ? Surtout quand elle est glaciale parce que cet imbécile a tourné le mauvais bouton...
Hop, on sort de la douche et on passe à l'habillage. Vêtements du jour : jean plutôt serré et grande tunique bordeau assez lâche donnant un style assez moyennageux.
Un petit coup de brosse, on vérifie que la boucle d'oreille en forme de cylindre rattachée par une chaînette à une autre boucle d'oreille s'est pas barré pendant la nuit, non ? Super !


PETIT DEJEUNEEEEEEER !


Cri de guerre du matin et même sans esprit de déduction super avancé de son père, celui-ci comprit immédiatement qui avait lâché ce cri presque inhumain et plein de souffrance. Son propre fils dont l'estomac braillait. On se demande vraiment si c'est un adulte ça...
Fin bon, le principal c'est qu'il ne déprime plus. Ah fallait pas oublier de prendre l'avion jusqu'au Japon pour prendre le bâteau jusqu'à cette île. C'était quoi son nom déjà ? Rêverie. Bizarre. Fin bon, heureusement que c'est pas un adjectif ou un adverbe péjoratif qui a été utilisé pour définir cet endroit parce que sinon Benjiro aurait fait directe chemin arrière.
Hop et un petit tour dans l'avion et puis on arrive au port pour prendre le bateau, Benji se sentait tout de même un peu pateux parce que le trajet avait été long.

TERRE EN VUE !!! Waaaaah ! C'était ça Rêverie ? Le nom lui allait bien, c'était pas excessif de l'avoir appelé comme ça parce qu'en effet, c'était splendide, un paysage de rêve.
Oh. Ce qui aida le jeune homme a débarrasser ses affaires n'était pas humain, cela possédait une queue et des oreilles. Finalement c'était vraiment mignon cette petite chose. Neko, ça s'appelle ? Oh mais...Neko...ça veut dire "chat" en japonais. Bouarf...Pas très original comme nom mais bon, c'était rudement mignon comme petite bête.
Benji pensa à en adopter un, bien sûr, ce ne sera pas son esclave mais juste son compagnon parce que malgré que ce soit bizarre, ce n'est pas un monstre ou un animal mais...Un Neko, quoi ! C'était doué d'intelligence et ça ressemblait beaucoup à un être humain.

Après un taxi, il arriva enfin au pensionnat où il allait devenir directeur. Benji sortit du taxi en traînant ses valises puis il se dirigea vers le bâtiment. Il allait entrer quand un détail lui vint en mémoire, un détail dont il aurait pu se passer avant d'entrer dans cet endroit. La personne qu'il avait eût au téléphone avait bien dit :


-" L'ancien directeur a disparu dans d'étranges circonstances. On ne l'a toujours pas retrouvé... "

C'était peut-être un lycée de monstres ? Les Nekos mangeaient quoi en faites ? Peut-être que c'était en faites des monstres assoifés de sang. Le nouveau directeur grimaça à cette pensée et faillit faire demi-tour pour s'enfuir mais ce lâche de taxi avait déjà disparu. AU SECOURS !
Après une grande inspiration, Benji entra dans le hall à la décoration hors du commun. C'était...Richement décoré, dirons-nous. Carrelage blanc tellement bien entretenu qu'on se voyait dedans, lustres qui semblaient être en diamant ou peut-être en cristal, des tapisseries avec des scènes bien précises dessus qu'il s'amuserait plus tard à décrypter et enfin de grand rideaux de velours rouges tombant majestueusement sur le sol/miroir. C'était vraiment hors du commun et le directeur en resta un moment bouché bée puis il referma ensuite sa bouche.
Il devait trouver l'administration...Soudain, il entendit des bruits de pas derrière lui.
Etait-ce un étudiant retardé qui le prendrait sûrement pour un de ses congénaires ou un professeur qu'il devrait convaincre de son statut de directeur ?
Eh bien non, c'était une jeune fille qui semblait être tout aussi nouvelle que lui au vue de ses valises.

Le brun remarqua qu'elle semblait à peine plus grande que lui et que malgré ses origines françaises et sa majorité, il pouvait être facilement confondu avec un élève alors pas vexé pour un sou, il se contenta d'hausser les épaules pendant qu'il s'approchait doucement de la jeune fille pour mieux l'observer et aussi, accesoirement, l'aborder. Peut-être qu'elle saurait où se trouvait l'administration... Benjiro était à un angle mort par rapport à elle, c'est pour ça qu'elle ne le vit pas s'approcher et il racla sa gorge avant de demander :


-" Excusez-moi mademoiselle. Savez-vous où se trouve l'administration ? "

C'était déjà un bon début, non ? Il fallait dire que son japonais était tout de même un peu trop poli mais ce n'était pas vraiment de sa faute et en plus, on remarquait nettement son accent français...
La jeune fille se retourna et il vit qu'elle était tout à fait charmante. Elle possédait des cheveux châtains formant des anglaises ainsi que des yeux assortis et des lunettes blanches rectangulaires lui donnant un air plus intelligent et sérieux et elle était habillée d'une chemise à carreaux et une robe.
C'était avec un léger sourire qu'il lui avait demandé ça, autant paraître poli parce que sinon, elle risquerait de ne pas lui répondre et ça l'embêterait...Ce n'était évidemment pas son point fort : le sens de l'orientation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryse Hode
† Inutile de s'imposer trop Longtemps
avatar

Féminin Nombre de messages : 71
Age : 22
† Club : Intelectuel`S
† Age Du Perso' : 16 ans
† Profession : Etudiante.
Date d'inscription : 22/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: Yuuki . ♥
Chambre/Logement: Numéro 4
† Relations:

MessageSujet: Re: Maryse Hode ; Arrive [Libre.. OU PAS]   Lun 27 Avr - 22:54

Maryse penchait légèrement la tête de tout côté, afin de trouver quelqu'un qui pourrait l'être utile car certes, elle pouvait rester inerte dans ce hall mais, aussi se bougeait pour trouver quelqu'un de l'administration et, par la même occasion demander le numéro de sa chambre. En soupirant elle replaça ses lunettes et réfléchit, c'est vrai par logique près du hall il y avait forcément une CPE... Mais cet endroit, ces gens tout cela, ce n'était pas normal. La jouvencelle replaça une mèche de ses cheveux derrières son oreille, elle entendit une sorte de grognement venir de derrière elle et en se retournant se trouva nez-à-nez avec un jeune homme plus grand qu'elle de quelque centimètre, il possédait de long cheveux ébène ainsi que deux magnifique yeux jades. Maryse scruta son visage avec plus d'attachement, le fixant doucement elle vit enfin son fin sourire.


« -Excusez-moi mademoiselle. Savez-vous où se trouve l'administration ? » demanda-t-il

Elle sourit timidement et se gratta l'arrière crâne. Au moins elle ne serait plus seule à attendre qu'un des surveillants daigne se montrer à elle. Maryse replaça ses lunettes et fixa le sol quelque instant, cherchant une bonne formule pour éviter de le faire fuir. Un peu de rigolade ne ferait de mal à personne, n'est-ce pas ? Elle inspira profondément avant de lâchait littéralement ;


« -Yo, euh... Vieux. Désolée le seul renseignement que je pourrais t'apporter c'est bien mon prénom et mon nom ; Maryse Hode. »

Elle se sentait ridicule, mais c'était la « mode » de nos jours et puis il devait avoir son âge, non ? Enfin, elle le croyait c'est pour sa qu'une fois qu'elle eut replaçait pour l'énième fois ses lunettes il fit le « V » de la grande Victoire, enfin pour le moment se serait plutôt le « V » de Véritablement bête mais, enchanté quand même. Maryse enroula ses écouteurs et rangea son mp3 dans son sac, en baissant la tête elle retient un cri ; Mais quel imbécile !
Elle redressa la tête, replaçant (sans étonnement) ses lunettes et de s'éclaircir la voix. Hors de question de salir sa réputation, même dans un « Monde meilleur » elle serait toujours, Maryse Hode l'intello.


« -Navrée. C'était... Médiocre, ridicule, puéril enfin tout ce que tu veux ! Mais c'était vraiment pas malin de ma part. Vraiment désolée. » Lança-t-elle, en détournant les yeux. Essayant tant bien que mal de cacher son malaise

Maryse soupira en se disant que cette année commençait bien. Mais quelle mouche l'avait piquée ? Elle n'en avait aucune idée, mais elle comptait bien remonter dans l'estime de cet inconnu. Elle fouilla dans son sac et sortit une partition de musique. Complètement indéchiffrable pour quelqu'un que ne connaissait pas le solfège sur le bout des doigts et elle lui tendit en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Doctor-sigh.skyrock.com/
Benjiro Yurizan
♥ Directeur adoré ♥
avatar

Masculin Nombre de messages : 33
Age : 25
† Club : Aucun
† Age Du Perso' : 20 ans
† Profession : Directeur
Date d'inscription : 17/03/2009

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement:
† Relations:

MessageSujet: Re: Maryse Hode ; Arrive [Libre.. OU PAS]   Mar 28 Avr - 23:26

Elle sourit avec une légère timidité puis en se grattant l'arrière du crâne et en remettant ses lunettes en place, elle fixa le sol, semblant réfléchir avant de répondre :

« -Yo, euh... Vieux. Désolée le seul renseignement que je pourrais t'apporter c'est bien mon prénom et mon nom ; Maryse Hode. »

Benjiro resta un moment...Perplexe...Il ne savait absolument pas comment réagir devant quelquechose du genre. Elle semblait timide et sérieuse et elle se mettait à parler comme...euh...Les jeunes japonais ? A vrai dire, le nouveau directeur n'étant jamais allé au Japon, n'avait jamais pu apprendre à parler le japonais courant puisque ses parents lui avait appris à parler poliment alors il resta un moment à déchiffrer puis lorsqu'il saisit enfin le sens, il fit un petit "V" de Victoire avec ses doigts. Peut-être qu'il essayait tout simplement de lui montrer qu'il avait saisit "à la façon jeune".
Pathétique...
Il allait se présenter lui-même lorsqu'il vit qu'elle rangeait son MP3 alors il s'interrompit et la regarda bêtement, se demandant comment il allait faire pour trouver l'administration puisqu'elle ne le savait pas puis finalement, elle déclara en détournant le regard :


« -Navrée. C'était... Médiocre, ridicule, puéril enfin tout ce que tu veux ! Mais c'était vraiment pas malin de ma part. Vraiment désolée. »

Elle sortit ensuite une partition de musique et elle la lui tendit en souriant. Le brun la prit puis la regarda un instant.
Malgré le fait qu'il adore apprendre, il n'avait jamais apprit la musique alors il fallait dire, qu'il ne comprenait strictement rien à ce charabia. Après un instant de silence où il se contenta de fixer bêtement la feuille, il leva ses yeux jades vers ceux noisettes de la demoiselle avec un éclat d'incompréhension.
Etait-ce une coutume japonaise ? Il se sentait complètement perdu devant les réactions de son interlocutrice alors finalement, il lui rendit la partition en répondant :


-" Désolé mais je ne joue pas d'instrument alors c'est vraiment du charabia pour moi...De quel instrument joues-tu ? "

Il se demandait si elle jouait du violon, pointe de romantisme dans ce tableau si sérieux ou du piano, difficile à transporter.
Et puisqu'elle l'avait tutoyer, il avait fait de même car peut-être que contrairement à ce qu'il croyait, les personnes ne se vouvoyait pas ou sinon, c'était une particularité de l'étudiante mais il s'adapterait à chaque personne alors autant commencer tout de suite.
Il eût soudain une illumination et c'est avec un air un peu coupable qu'il déclara :


-" Ah ! Excuse-moi, je ne me suis même pas présenté. Je m'appelle Benjiro Yurizan et je viens de France alors je te demanderai d'être tolérante avec moi car mon japonais peut être parfois...Basique. "

Une fois la présentation terminée, il chercha autour de lui pour trouver un plan mais bien évidemment, il n'y en avait aucun alors c'est en haussant les épaules que le jeune homme aux yeux de jade se retourna vers la nouvelle et qu'il proposa :

-" Puisqu'il n'y a pas de plan, pourquoi ne pas explorer le lycée à la recherche de votre chambre pour vous et de l'administration pour moi ? "

C'était un marché honnête et il n'attendit pas la réponse de la jeune fille, empoignant sa propre valise puis celle de la demoiselle, par pur galanterie et puis, ça lui ferait les muscles, tant mieux pour lui avant de se diriger vers une direction totalement au hasard et en essayant de reconstituer un proverbe français en japonais :

-" Par là ! Et puis de tout façon, tous les chemins mènent à Rome, comme on dit en français. Mais je sais qu'on ne va à pas Rome...Alors inutile de jouer sur les mots ! "

Cela avait été dit d'un ton léger, amusé pendant qu'il avançait en surveillant son rythme et en attendant son interlocutrice.
De toute façon, si cela ne lui plaisait pas, elle n'aurait qu'à le rejoindre, lui reprendre sa valise et se débrouiller toute seule !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maryse Hode ; Arrive [Libre.. OU PAS]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maryse Hode ; Arrive [Libre.. OU PAS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pot-de-Lard, j'arrive ! [Libre]
» Allo ? Oui, c'est pour un problème ? Paranoia ?! On arrive [LIBRE]
» Un cow-boy arrive !!! [Libre pour 5 personnes max]
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Rêverie ♣ :: ☆ Le Palais & Pensionnat [ Intérieur ] :: ☆ Le Hall.-
Sauter vers: