♣ Rêverie ♣


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Plouf Plouf [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kyôran Kaori
† Cruel et Démoniaque
avatar

Masculin Nombre de messages : 499
Age : 28
† Club : Un Gang! Les Yakuza's! è_é
† Age Du Perso' : 19 ans. ô_ô
† Profession : Etudiant & Chef de Gang.
Date d'inscription : 12/09/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: Aucun pour le Moment.
Chambre/Logement: Chambre N°1
† Relations:

MessageSujet: Plouf Plouf [Libre]   Jeu 18 Sep - 13:44

Le soleil venait de se lever sur la petite île. Ses couleurs orangés tapissaient encore l’horizon, rendant l’eau clair brûlante et rêveuse. L’air marin soufflait doucement sur le port ou arrivait les bateaux. Plusieurs personnes en sortaient et, selon les navires, on pouvait voir des ouvriers, des pécheurs, des touristes ou encore des nouveaux habitants. Les derniers semblaient glisser leurs regards autour d’eux avec une étrange curiosité. Alors c’est là qu’on va vivre? Voilà se qu’ils se demandaient certainement. C’est vrai que changer de lieu de vie mais aussi de pays, s’était parfois pas facile. Surtout que Rêverie n’était pas comme toute les îles. Non, certains et mêmes beaucoup, voyaient pour la première fois des Neko’s. Drôle de petites bêtes qui agitaient la curiosité des arrivants. Quelque uns d’entres eux étaient fascinés, d’autres semblaient regarder ses créations de l’homme comme si ils étaient des êtres sataniques.

Pourtant, un regard les observait de façon indifférente. Le pied du jeune homme venait de se poser à terre et, comme tous, il avait aperçut son premier Neko. Il fixa un instant les oreilles félines et la petite queue de la demoiselle qui était de sortie avec son maître, puis il reprit sa route comme ci ne rien était. Le petit vent soufflait dans ses cheveux d’argents, laissant apercevoir à de rare instant ses yeux sataniques. Sa longue veste noir claquait parfois tout en se mouvant un peu plus à chacun des mouvements du jeune homme. Comme à son habitude le garçon était vêtu de son haut noir et gris. Ses manches trop longues recouvraient ses mains et le colle trop large laissait apparaître ses épaules blanches. Mais mise à part la pâleur de sa peau, on le remarquait surtout à cause de la peluche sous son bras et sa sucette en bouche. Comme toujours, l’air enfant se mêlait étrangement à l’allure plutôt effrayante du jeune homme.

Au bout de quelque minute de marche dans la ville, le jeune Yakuza arriva à un petit parc. Il n’avait pas un très bon sens de l’orientation et à vrai dire, il n’avait même pas prit la peine de faire attention à la direction qu’il prenait. Peut être visitait-il au fond. Oui, et à présent, notre jeune ami entrait et marchait dans cet endroit vert et gai d’apparence. Des personnes s’amusaient autour de lui. Un couple d’amoureux sur un band, se regardait timidement avant de se prendre la main. Des enfants couraient avec un chien en riant. L’endroit était plutôt gai et avec le soleil qui prenait place au dessus de la ville, l’air se réchauffait. Finalement, Kaori s’assit sur le bord d’une fontaine. Il regarda autour de lui et il finit par glisser son regard sur son reflet dans l’eau. Il resta un instant silencieux et soudainement, la peluche sembla s’écraser au fond du liquide. L’eau l’éclaboussa et il ressortie sa peluche trempé et lourde avant de la relancer à l’intérieur encore une fois. Il refit le geste plusieurs fois en riant avant de se tourner totalement et de mettre les pieds dans la fontaine, continuant de s’amuser avec son ourson.

[ Cours mais j'ai la flemme. xD Je ferrais mieux le post suivant. ô_ô ]

_________________
.: Myûya Mikazaya :.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reverie.forumactif.biz
Ai Hoshiko
Petite Poupée de Porcelaine ♥
avatar

Féminin Nombre de messages : 818
Age : 29
† Club : Vice présidente du club de Mode
† Age Du Perso' : 19 ans
† Profession : Etudiante
Date d'inscription : 16/09/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: Pense pas en avoir, m'en fin >
Chambre/Logement: Chambre n° 1
† Relations:

MessageSujet: Re: Plouf Plouf [Libre]   Ven 19 Sep - 19:33

Ai était réveillée depuis déjà pas mal de minutes mais elle était restée tranquillement sous la couette pour rester un peu plus au chaud. Et puis après tout, elle voulait profiter de ces moments de solitude dans sa chambre car dans quelques jours d'autres élèves allaient sûrement arriver et partager la même chambre qu'elle. Cependant elle fut réveillée par son réveil qui n'arrêtait pas de sonner. Elle se leva donc de son lit, s'étirant de tout son long et se frottant les yeux par la suite. Elle s'assit sur le bord de son lit, les deux pieds à terre. Elle se leva à partit ouvrir la fenêtre pour les volets pour laisser le jour apparaître dans la pièce. Le soleil venait tout juste de se lever, vu que le ciel avait encore une couleur rougeâtre. Ai rester pas mal de temps à regarder le lever du soleil, puis quand le soleil fut entièrement lever elle ferma la fenêtre.

Elle se dirigea ensuite vers les salles de bain pour se prendre une bonne douche. Au bout de 15 minutes (et oui les filles sont longues à se préparer), elle sortit de la salle de bain. Elle se sécha et s'habilla ensuite avec un maillot noir et gris, avec un jean noir. Elle se sécha les cheveux tout en les démêlant avec sa brosse. Elle laissa ses cheveux mi roux mi châtain détaché. Elle se mit un peu de maquillage sur les paupières et du gloss sur les lèvres. Elle descendit ensuite lentement les marches du grand escalier pour aller prendre son petit déjeuner dans une salle prévue pour. Elle ne croisa personne dans les couloirs mis à part les cuisiniers et d'autres adultes qui étaient dans le pensionnat. Elle arriva dans la petite salle et prit son petit déjeuner en prenant bien son temps.

Elle sortit ensuite de la salle et monta de nouveau dans sa chambre pour aller mettre sa veste grise ainsi que ses baskets, car elle avait prévue d'aller faire un petit tour en ville, histoire de voir ce qu'il s'y trouvait. Elle descendit de nouveau les marches lentement et arriva peu de temps après dans la cour principale. Elle poussa les grilles et commença à marcher tout en essayant de mémoriser le chemin pour revenir. Alors qu'elle était en train de marcher, elle vit une personne avec un Neko une personne mi-humaine, mi-animal. Ai n'en avait jamais vu, mais celui qu'elle venait de voir était adorable. De plus c'était une fille et elle était vraiment mignonne avec ces oreilles de chat et sa queue touffue.

Elle continua de marcher lentement pour finir par arriver en ville. Elle regarda derrière elle, le pensionnat était déjà loin. Elle resta un instant immobile à regarder l'immense bâtisse qui dépassait les arbres. Elle tourna les talons et marcha en direction de la ville. Elle passa devant un petit parc ou des amoureux un peu timide, se prenant la main en se regardant dans les yeux. Elle sourit même en les voyants ainsi. Cependant son regard se posa sur une autre personne. Une personne avec des cheveux argentés, un haut noir avec des rayures grises foncés, et un jean noir. Elle vit la personne balancé son ours en peluche dans l'eau, le reprendre et le remettre dans l'eau. Pourtant la personne n'avait pourtant pas l'air d'un enfant. Elle resta un instant immobile à regarder la personne avec son ourson dans les mains.

Elle s'avança par la suite lentement, elle finit par aller s'assoir sur le bord de la fontaine tout près du jeune garçon sans pour autant lui adressé la parole bien qu'elle avait esquisser un fin sourire en sa direction. Elle mit trempa son index dans l'eau de la fontaine. Elle était fraîche, mais ce n'était pas très important. Le jeune homme se mit ensuite debout dans les fontaines tenant toujours son ours en peluche dans les bras. Elle regarda le jeune homme attendrit, bien que celui-ci avait l'air d'avoir son âge voir même plus. Elle lui fit un léger signe de main pour lui dire bonjour, vu que celui-ci avait porter son regard sur elle.

[ Moi c'est guère mieux ]

_________________
    Où que j'ailles
    Quoi que je fasse
    Tu es toujours là
    Et je t'aime pour ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyôran Kaori
† Cruel et Démoniaque
avatar

Masculin Nombre de messages : 499
Age : 28
† Club : Un Gang! Les Yakuza's! è_é
† Age Du Perso' : 19 ans. ô_ô
† Profession : Etudiant & Chef de Gang.
Date d'inscription : 12/09/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: Aucun pour le Moment.
Chambre/Logement: Chambre N°1
† Relations:

MessageSujet: Re: Plouf Plouf [Libre]   Sam 20 Sep - 11:30

Kaori continuait de patauger dans l’eau comme un gamin. Maintenant, il était carrément dedans! Et oui, les pieds dans la fontaine, accroupit, il lançait sa petite peluche à l’intérieur. Tel un enfant, il la ressortait trempée, la lançait en l’air et la laissait s’écraser à l’intérieur en un gros PLOUF. Évidement, comme vous pouvez certainement vous en douter, il ne fallut pas longtemps pour que le jeune homme se retrouve complètement trempé. Ses cheveux d’argents n’avaient pourtant pas foncés d’un poil et semblait scintiller encore plus au soleil bien présent au dessus de sa tête. Les mèches sur son visage lui collaient parfois à la peau clair ou perlaient lentement avant qu’une nouvelle vague d’eau ne les retrempent. Ses vêtements, eux par contre, glissait et moulait le corps du jeune homme alors que sa longue veste tombait et flottait sur l’eau de la petite fontaine. Un Bébé qui joue dans la petite marre pendant que sa maman ne regardait pas, voilà exactement à se quoi il ressemblait.
D’ailleurs les gens autour de lui commençaient sérieusement à se demander se que se garçon de 19 ans faisait. Certains mêmes, vu que leurs tranquillités s’en voyaient gênées par les bruits d’eaux et petit rire du Yakuza, quittaient un peu agacé le lieu ou ils se trouvaient et parfois même le parc. Mais cela, Kaori ne semblait pas y faire attention! Comme ci il avait été happé dans un autre univers. Un univers apparemment beaucoup plus amusant que celui-ci, d’ailleurs.

Jusqu’au moment ou une ombre, une silhouette sembla s’approcher de la fontaine ou il se trouvait. Il ne réagit pas tout de suite. Non, il avait sentit qu’elle s’était assise au bord de l’eau mais pour le moment, il n’avait pas remarqué le sourire. C’est seulement quand, du coin de l’œil, il aperçut cette expression, qu’il tourna la tête vers elle. Accroupit dans l’eau, sa peluche entre ses mains plongées dans le liquide froid et bleuté. Elle lui faisait signe? Étrange. Le jeune homme resta un instant de marbre face à cette tentative de communication peu commune. Et oui, c’est pas bizarre qu’une personne ose s’approcher d’un type qui semble complètement débile? Enfin, gamin serrait certainement plus approprié. Cependant, il est évident, vu la fuite des lieux d’une dizaine d’habitant, que la réaction normal n’était certainement pas de venir le saluer timidement. Et encore moins venir le saluer avec une expression presque de…. Tendresse? Là, il ne comprenait plus très bien. Cette fille était vraiment des plus étranges.. Bon d’un côté, il était mal placé pour faire se genre de remarque…

Il l’observa un petit moment. Elle avait de grand yeux bleues, plutôt hypnotisant… Des cheveux assez long de couleur du levé de soleil. Oui, cette couleur était vraiment particulière. C’était la première fois qu’il la voyait pour une couleur de cheveux. Un lever de soleil fin entourant un visage de porcelaine. Elle ressemblait à une de ses poupées qu’avait avant Kaori de chez son père. Il se demanda d’ailleurs vaguement se que son paternel avait bien pu faire de toute ses affaires. Sûrement pas jeté mais plutôt vendu. Il ne perdait pas une occasion de faire du bénéfice. Un peu comme son fils d’ailleurs, mais on s’égare.

Après quelque instant à l’observer, Kaori se décida à faire quelque chose. Oui, mais pas forcement « quelque chose » comme un petit salut ou alors un autre signe de la main pour lui répondre. Non, le jeune homme n’était l’une de ses personnes simples et gentils qui répondent du tac ou tac pas une expression sincère, pleine d’une (fausse?) politesse. Non, le Yakuza était plus du genre à faire l’enfant. Et que fait un enfant lorsqu’une personne s’approche de son petit bassin d’eau? Bien, il arrose la dite personne!! Ainsi, très rapidement, Kaori lâcha sa peluche et plongea ses mains dans l’eau. Il forma un bol avec ses deux paumes et il souleva ses membres en l’air gaminement!


- IL PLEUTTTT!!!

L’eau glissa en l’air et alla s’éparpiller autour d’eux en une fine pluie. Celle-ci mouilla ainsi la demoiselle proche de lui ainsi que sa propre personne. Il recommença ensuite plusieurs fois d’affiler comme-ci il venait de trouver un nouveau jeu! Un nouveau jeu qui fit apparaître sur son visage, un sourire gamin.

_________________
.: Myûya Mikazaya :.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reverie.forumactif.biz
Ai Hoshiko
Petite Poupée de Porcelaine ♥
avatar

Féminin Nombre de messages : 818
Age : 29
† Club : Vice présidente du club de Mode
† Age Du Perso' : 19 ans
† Profession : Etudiante
Date d'inscription : 16/09/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: Pense pas en avoir, m'en fin >
Chambre/Logement: Chambre n° 1
† Relations:

MessageSujet: Re: Plouf Plouf [Libre]   Sam 20 Sep - 14:39

Ai avait toujours sa main dans l'eau. Elle regardait de temps à autre le garçon qui s'amusait à lancer son ours dans la flotte. Tout le monde le regardait mais lui il avait l'air de s'en moquer complètement. Il aimait bien se donner en spectacle et pourtant on dirait qu'il a le même âge qu'Ai, enfin les apparences sont parfois trompeuses comme on le dit. Elle regardait les alentours du petit parc ou elle avait mit les pieds quelques minutes auparavant. Il était fleuri et les gens avaient l'air heureux de se balader dans cet endroit. Elle porta son intention sur sa main qui était dans l'eau. L'eau était vraiment clair presque transparente. Ai regarda lentement son reflet dans l'eau puis elle reporta son attention sur le garçon tout près d'elle. Le garçon lui faisait penser à un petit bébé que sa mère oubliait de surveiller.

Elle sortie de ses pensées quand elle vit qu'une personne lui avait parler pour lui demander où se trouvait le cinéma. Ai dit tout bonnement à la personne qu'elle venait d'arriver et qu'elle ne savait pas ou se trouvait le cinéma. La personne partit ensuite en engueulant presque Ai, non mais c'est nouveau ça ? Quand on ne sait pas où se trouve un endroit on vous engueule ? Non mais c'est quoi cette ville de dingue ? Elle retira sa main de l'eau et la fit retomber avec force. Elle était à peine arrivée et une personne avait déjà réussit à la mettre en colère... Pfff qu'elle plaie... Elle regarda de nouveau l'eau qui bougeait un peu du à ce qu'Ai venait de faire quelques minutes auparavant. Les gens allaient sans doute se demander ce qui lui avait prit, mais d'un côté elle n'avait pas besoin de s'expliquer sur ce sujet.

Elle soupira de nouveau, laissant sa main dans l'eau, elle ferma lentement les yeux et les rouvrits quelque minute plus tard. Elle tourna légèrement la tête et vit que le garçon la regardait. Elle insista en continuant de regarder le garçon tout comme il le faisait. Elle n'avait pas bouger d'un centimètre. Quelques minutes plus tard, le garçon prit de l'eau dans ses mains, Ai se demandait bien ce qu'il allait faire avec cette eau.


Kyo - IL PLEUTTTT !!!

Ai regarda le jeune homme lancé l'eau en l'air et sans le temps de réagir elle se retrouva mouillée. Le jeune homme était lui aussi mouillé. Ses cheveux étaient toujours aussi beau et ses habits lui collait parfaitement à la peau. Un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune fille. Elle se leva et enleva ses chaussures et entra à son tour dans la fontaine. Elle posa une main sur ses hanches et avec une voix douce elle dit au garçon.

Ai - Tu veux jouer ? Dans ce cas jouons alors.

Elle se baissa lentement et avec l'aide de ses mains elle éclaboussa le jeune garçon face à elle. C'était amusant de faire ça et en plus cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas fait. Les regards étaient maintenant tournés vers les deux adolescents qui s'amusaient gentiment sans faire de mal à personne. Vu sous cette angle, on dirait que notre chère Ai est âgée de 6 ans alors qu'elle en a 13 de plus. Mais elle s'en moquait complètement de se faire passer pour une gamine, car après tout c'était marrant d'éclabousser une autre personne. Elle continua d'éclabousser gentiment le jeune homme. Elle aurait bien voulu prendre de l'eau dans ses mains et versée l'eau sur la tête du jeune homme mais Ai était bien plus petit que lui. En gros, la tête d'Ai arrivait juste au cou du jeune garçon, donc Ai en résumé n'est pas vraiment en position de force dans cette situation assez marrante.

_________________
    Où que j'ailles
    Quoi que je fasse
    Tu es toujours là
    Et je t'aime pour ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyôran Kaori
† Cruel et Démoniaque
avatar

Masculin Nombre de messages : 499
Age : 28
† Club : Un Gang! Les Yakuza's! è_é
† Age Du Perso' : 19 ans. ô_ô
† Profession : Etudiant & Chef de Gang.
Date d'inscription : 12/09/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: Aucun pour le Moment.
Chambre/Logement: Chambre N°1
† Relations:

MessageSujet: Re: Plouf Plouf [Libre]   Sam 20 Sep - 19:13

Kaori continuait de lancer de l’eau en l’air, s’amusant tout en trempant sa voisine. Autour d’eux, des regards interrogatifs se multipliaient, cachés dans l’ombre. Pourtant même en sachant cela, le Yakuza continuait. Il attendait patiemment une réaction de voisine. Même minime. Après qu’elle soit trempée, comment réagira-t-elle? Est-ce qu’elle s’énervera? Regrettera-t-elle son imprudence d’avoir osée venir proche de la fontaine alors qu’un petit fou fou s’amusait à se tremper jusqu’aux os? Il faut dire qu’elle avait eut du courage pour s’asseoir aussi prêt de lui. Et à présent, trempée elle aussi, elle payait de façon plutôt marrante, son audace. Cependant, alors que le jeune homme stoppa un peu son attaque mouillé, il vit apparaître sur le visage de la demoiselle, un sourire amusé. Il pencha légèrement la tête en voyant que la jeune fille retirait à présent ses souliers. Elle allait le rejoindre? Incroyable. Et oui! Sa nouvelle connaissance venait belle et bien d’entrer dans la fontaine à son tour.

Kaori, accroupit devant elle, l’observait une bouille gamine au visage. Ca allait être marrant… Vu les mots de la rouquine, elle allait contre-attaquer! Elle se baissa lentement pour commencer son attaque. L’eau vola plusieurs fois sur le jeune Yakuza qui se mit à secouer ses cheveux dans tout les sens, essayant certainement de faire partir l’eau qui lui glaçait la peau. Nya! Puisqu’elle répondait à son jeu, il allait pas se gêner pour en profiter! Aussitôt dit, aussitôt fait! Le jeune homme recommença à lancer de l’eau sur la demoiselle. Rapidement tout en fermant de temps en temps les yeux pour ne pas s’abîmer les pupilles à cause du liquide qui fonçait sur lui. Ils continuèrent ainsi un petit moment! Kaori s’approchant ou sautant de temps en temps pour toucher sa voisine avec surprise.

Puis soudainement, il lui sauta dessus. Il l’attrapa à la taille, la faisant tomber à genoux dans l’eau afin de la tremper totalement. Même si elle devait l’être depuis un petit moment. Les deux jeunes gens étaient à présent assit dans la fontaine. Kaori la tenant fermement à la taille et après s’être un peu calmé, il la lâcha doucement.


- « Beuhhh » fait-il en tirant la langue. « C’est tout froid! »

Il secoua à nouveau la tête, mouillant encore un peu sa voisine. Puis, finalement, il se tourna un peu, s’allongeant afin d’attraper son nounours du bout des doigts et de le tirer vers lui. Il le prit contre son torse et fixa la demoiselle en face de lui. Ils étaient beaux tout les deux. Complètement mouillés! Les vêtements leurs collants à la peau, les cheveux coiffés en batailles qui leurs tombaient maladroitement sur le visage. Ils risquaient un bon rhume! Mais bon, d’un côté, ils l’avaient voulut. Qu’elle idée de jouer comme des gamins dans la fontaine d’un parc publique! Surtout le matin alors que le soleil n’avait pas encore totalement réchauffé l’air et l’eau.
D’ailleurs, il se demandait vaguement se que cette jeune fille faisait là à une heure aussi matinal. Peut être se promenait-elle, simplement. Oui, vu qu’elle n’avait pas de sac, il ne se pouvait pas qu’elle vienne juste de débarquer, comme lui. Le jeune homme tourna d’ailleurs son regard vers ses affaires, son unique sac, qu’il avait laissé tomber avec précaution avant de commencer à faire l’idiot. Curieux, vu l’âge apparent de la jeune fille, il rajouta avec une petite mine interrogatrice.


- « Dit, mademoiselle, tu sais pas ou est le pensionnat de l’île? Je crois que je me suis perdu… »

Enfant, toujours à jouer l’enfant. Enfilant un doigt dans la bouche en regardant autour de lui, il semblait chercher le dit endroit. C’est vrai que l’île n’était pas petite et depuis le temps qui déambulait dans les rues, il aurait du apercevoir le bâtiment qui lui servirait de nouvelle maison. Mais rien à faire, jusqu’à maintenant, il ne savait pas ou il devait aller. En vérité, il ignorait toujours ou il était, et si on lui posait il répondrait certainement par des trucs du genre: Un parc… Dans la fontaine! Au moins, c’est précis, trop précis peut être même.

_________________
.: Myûya Mikazaya :.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reverie.forumactif.biz
Ai Hoshiko
Petite Poupée de Porcelaine ♥
avatar

Féminin Nombre de messages : 818
Age : 29
† Club : Vice présidente du club de Mode
† Age Du Perso' : 19 ans
† Profession : Etudiante
Date d'inscription : 16/09/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: Pense pas en avoir, m'en fin >
Chambre/Logement: Chambre n° 1
† Relations:

MessageSujet: Re: Plouf Plouf [Libre]   Mar 23 Sep - 7:52

Ai était maintenant trempé, des pieds à la tête. Ses cheveux lui collaient parfaitement au visage ainsi que ses vêtements. Le jeune homme aussi d'ailleurs. Ses cheveux étaient toujours étincelants même si ils étaient mouillés et les vêtements de celui-ci lui collaient à la peau. Ai envoyait toujours de l'eau sur le jeune garçon qui se protégeait les yeux pour ne pas recevoir d'eau glacée dans les yeux. Puis AI se reçu de nouveau de l'eau. Elle se protégea les yeux avec un de ses bras et riposta de nouveau en envoyant de l'eau. Cependant, sans qu'elle n'eut le temps de comprendre ce qui se passait. Elle sentit quelqu'un lui tenir la taille et l'a faire tomber à genoux dans la fontaine, bien qu'elle était déjà mouillé mais bon. Elle tourna la tête et vit que c'était tout simplement le jeune homme qui l'avait fait tomber. Puis au bout de quelque minute il la lâcha et Ai pu s'assoir correctement dans la fontaine.

Il regardait Ai en lui tirant la langue et en disant aussi qu'il faisait froid. Puis tout en bougeant ses cheveux pour les faire sécher, il mouilla de nouveau Ai qui lui renvoya un petit peu d'eau. Elle rigola en le voyant. Elle tourna son regard pour regarder les autres personnes. Les personnes étaient maintenant partit au plus grand bonheur d'Ai. Elle vit par la suite le garçon s'allonger dans la fontaine pour toucher du bout des doigts son ours en peluche et de le serrer tout contre lui. Ai sourit puis elle se recroquevilla sur elle même pour tenter de se tenir chaud. Elle fit basculer sa tête en arrière, mais elle se redressa bien vite en sentant l'eau glacée glissée sur ses cheveux et le long de son corp. Qu'elel idée aussi de se lancer de l'eau dans cette fontaine alors que la chaleur n'a pas encore pointée le bout de son nez.

De plus Ai n'avait pas de vêtement de rechange car elle avait laissé son sac au pensionnat. Elle finit par se mettre à plat ventre dans l'eau, se redressant légèrement là l'aide de ses coudes et elle se mit à regarder le ciel bleu sans nuage. Elle regarda par la suite droit devant elle quand elle entendit le jeune garçon lui demande si elle ne savait pas où se trouvait le pensionnat de l'île car il était perdu. Cette pensée la fit sourire puis elle finit par dire.


Le Pensionnat ? Il est dans cette direction

Elle pointa ensuite son index droit devant elle pour faire montrer la direction du pensionnat u jeune homme. Ainsi ce jeune garçon était lui aussi dans le pensionnat... Elle ne l'avait encore jamais vu pourtant, ou alors il était déjà dehors depuis un petit bout de temps. Elle finit par regarder le chemin qu'elle avait indiqué avec son index. Elle savait que le pensionnat était dans cette direction mais elle ne savait plus trop ou. Elle se souvenait juste d'avoir traverser une immense forêt et d'être arrivé devant le parc.

C'est quoi ton nom ?

Simple question. Car elle avait jouer avec une personne dont elle ignorait complètement l'identité, alors le mieux pour connaitre une personne c'est de demander son nom non ? Et puis de toute façon si le jeune homme lui posait à son tour la question, elle lui répondrait. Elle regarda longuement le jeune garçon avec un fin sourire sur les lèvres avant de regarder de nouveau le ciel.

_________________
    Où que j'ailles
    Quoi que je fasse
    Tu es toujours là
    Et je t'aime pour ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyôran Kaori
† Cruel et Démoniaque
avatar

Masculin Nombre de messages : 499
Age : 28
† Club : Un Gang! Les Yakuza's! è_é
† Age Du Perso' : 19 ans. ô_ô
† Profession : Etudiant & Chef de Gang.
Date d'inscription : 12/09/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: Aucun pour le Moment.
Chambre/Logement: Chambre N°1
† Relations:

MessageSujet: Re: Plouf Plouf [Libre]   Lun 13 Oct - 17:38

La gamin fixait sa voisine lorsque celle-ci lui montra une direction. Elle savait donc ou était le pensionnat, donc elle devait forcement y être étudiante… Enfin, cela lui semblait logique vu l’âge apparent de la demoiselle. Kaori fixa la direction montrée en se demandant vaguement à quoi pouvait bien ressembler sa nouvelle maison. Un pensionnat, c’est forcement grand… Et vu les maisons de cette île, il devait plutôt être riche d’apparence. Penseur, il s’imagina vaguement l’endroit avant que son regard se retourne vers la jeune fille à côté de lui. Celle-ci l’interrogea sur son identité.
Le jeune homme resta un instant silencieux, serrant un peu plus sa peluche contre lui. Question inutile. S’était une des questions les plus stupides qu’il connaissait. Mais il devait bien avouer que savoir à qui ont s’adresse, ça peut être pratique. Ainsi, après un temps de réflexion, il s’exprima gaminement encore une fois.


« Kaori. Je m’appelle Kaori Kyôran! »

Puis soudainement, le jeune homme cessa de sourire. Son regard extrêmement froid, il se rapprocha de la demoiselle, glissant une main dans les cheveux de sa voisine, ses yeux plantés dans ses prunelles. Sa peluche étant tombé dans l’eau, tout comme son côté enfant. Il affichait à présent, un calme et une froideur presque angoissante et à la fois, fascinante. Il la fixait, son visage extrêmement proche de celui de la jeune fille. Il rajouta ensuite d’une voix calme et posé, d’une émotion un peu joueuse ou amusée presque inexistante:

« Et toi, c’est quoi ton nom, petite poupée de porcelaine?… »

Il ne cillait pas, ne souriait plus, son aura étrange entourant la jeune femme. Étrangement, la réponse lui importait peu. Il avait déjà un nom pour elle, « Petite poupée de porcelaine » alors à bon connaître le vrai? La vérité lui importait peu. Seule sa « réalité » comptait à ses yeux. Mais puisqu’elle lui avait posée la question, lui aussi, il voulait savoir. Par curiosité ou juste par amusement? Voilà une bonne question qui ne trouveras peut être pas de réponse mais au fond, qu’importe…

[Désolé c'est cour et nul. >< Mais au moins j'ai réussis à répondre! C'est déjà ça. x_x]

_________________
.: Myûya Mikazaya :.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reverie.forumactif.biz
Ai Hoshiko
Petite Poupée de Porcelaine ♥
avatar

Féminin Nombre de messages : 818
Age : 29
† Club : Vice présidente du club de Mode
† Age Du Perso' : 19 ans
† Profession : Etudiante
Date d'inscription : 16/09/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: Pense pas en avoir, m'en fin >
Chambre/Logement: Chambre n° 1
† Relations:

MessageSujet: Re: Plouf Plouf [Libre]   Dim 19 Oct - 12:40

Ai était toujours assise dans la fontaine en compagnie du jeune garçon avec qui elle s'était amusé pendant quelques minutes. Elle regardait les gens qui marchaient et qui les regardait bizarrement, ben quoi ils ont pas le doit d'être assis dans la fontaine ? Le jeune garçon lui avait tout bonnement demandé si elle savait ou se trouvait le pensionnat de l'île. Y étant pensionnaire, elle pointa du doigt le chemin qui se trouvait en face d'elle, pour que le jeune garçon sache par quel chemin passé pour retourner au pensionnat. Puis voyant quelle ne connaissait toujours pas l'identité de ce jeune garçon, elle lui avait tout naturellement demandé. Pas quelle était de nature curieuse, mais il vaux mieux savoir avec qui on parle non ? Quelques minutes plus tard le jeune garçon se présenta. Ainsi il se prénommait Kaori Kyôran. Elle trouvait se prénom trop mignon. Elle esquissa un fin sourire a Kaori. Au bout de quelques minutes, elle vit le regard du jeune garçon s'assombrir. Il se rapprochait d'elle, Kaori mettant une main dans les cheveux de notre chère Ai qui était plutôt morte de peur qu'autre chose en ce moment même.

Les yeux de Kaori étaient plantés dans ceux de Ai, bien quelle voulu baissé le regard, elle ne pouvait pas, ne pouvant se détaché de se regard si froid, alors qu'il y a quelques minutes c'était tout le contraire. Le visage de Kaori était extrêmement proche de celui de la jeune demoiselle. Elle se demandait bien ce qu'elle avait dit ou fait pour que le regard du jeune homme change subitement. Par la suite le jeune prit la parole avec une voix calme et posée. Il lui avait tout bonnement demandé comment elle se prénommait. Mais ce qui la fit faiblement sourire face au regard de Kaori, c'était "petite poupée de porcelaine", elle se demandait bien pourquoi le jeune garçon l'avait surnommée ainsi. Elle prit la main de Kaori qui était dans ses cheveux et l'enleva délicatement, tout en regardant le jeune garçon dans les yeux.


Ai... Ai Hoshiko. Contente de te connaître.

Elle n'ajouta rien d'autre à ce quelle avait dit. Bien quelle n'était pas du tout sûre que le jeune garçon veuille connaître son prénom vu qu'il lui avait déjà trouvé un surnom. Les deux adolescents restèrent un bon moment à se regarder dans les yeux. Ai ne cillait pas les cils, bien plus concentré sur le regard étrange du jeune garçon face à elle, bien quelle tenait toujours la main de celui-ci.

_________________
    Où que j'ailles
    Quoi que je fasse
    Tu es toujours là
    Et je t'aime pour ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyôran Kaori
† Cruel et Démoniaque
avatar

Masculin Nombre de messages : 499
Age : 28
† Club : Un Gang! Les Yakuza's! è_é
† Age Du Perso' : 19 ans. ô_ô
† Profession : Etudiant & Chef de Gang.
Date d'inscription : 12/09/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: Aucun pour le Moment.
Chambre/Logement: Chambre N°1
† Relations:

MessageSujet: Re: Plouf Plouf [Libre]   Sam 25 Oct - 21:32

Kaori attendait patiemment une réponse de sa voisine. Il ne bougeait pas, ne semblait même plus respirer. Seul son regard semblait vivant, et à la fois, si froid. Ses prunelles en amande s’étaient fixées dans les pupilles de la jeune demoiselle, semblant chercher quelque chose, la sonder, observer même le plus profond de son âme. Puis il y eut se sourire. Une étrange réaction fasse au jeune homme. C’est vrai, dans une tel situation, qui sourirait? Le Yakuza n’en avait pas vraiment l’habitude et lorsque cela se fit, il glissa ses yeux sur les lèvres sucrés de la demoiselle. Il n’avait pas l’habitude de voir se genre d’expression, surtout de si prêt et adressé à lui dans un instant comme celui-ci. Elle n’avait donc pas peur? Pourquoi? Elle ne réagissait pas normalement….
Pourtant, l’hésitation dans la voix de la dénommée Ai, sembla laisser apercevoir, une gène, au minimum. Lui qui avait l’habitude de générer chez ses nouvelles connaissances, une foule de sentiment, voir à peine une légère gène, s’était presque…. Déroutant?
Il en voulait plus. Des sentiments, de la peur, de la gène, n’importe quoi. La situation devenait plate. Ils s’observaient silencieusement. Main dans la main. L’air réchauffant à présent leurs peaux.

Puis soudain, une voix rauque brisa l’atmosphère sévèrement. « Que faite vous dans cette fontaine, gamins?! » Kaori fixa encore une seconde sa voisine, avant de glisser son regard sur le côté. Là, il aperçut un agent de police, fier de son uniforme, les poignarder d’un regard autoritaire. Un homme plutôt âgée, les cheveux blancs et une barbe de trois jours. Un drogué du café même, vu les cernes qu’il y avait sous les yeux.
Le jeune homme le regarda de haut en bas avant qu’un sourire ne s’affiche sur son visage. Un sourire en coin, entre sadisme et provocation. Il n’avait jamais aimé la police, et pour cause, il n’était pas vraiment la personne qui respectait le plus les lois, au contraire. Vu tout se qu’il avait fait dans sa vie, il aurait pu craindre les agents de la sois disant autorité. Pourtant, à le voir narguant le vieil homme, on pouvait comprendre que les choses n’étaient pas exactement comme elle devrait l’être. Cette adrénaline… Avoir peur de se faire prendre, tenter le diable en personne…. S’était si…. Hum….

Subitement et contre toute attente, Kaori se retourna vers la demoiselle et posa ses lèvres sur celle de la jeune fille. Une de ses mains prisonnière d‘Ai, l’autre alla se placer à la taille de la jeune fille, glissant rapidement dans son dot, la tirant contre lui, non, serrant son corps contre le sien avec force.

L’agent surprit de cette action, fronça rapidement les sourcilles comprenant la provocation.

« Arrêtez cela immédiatement ou je vous arrête pour exhibitionnisme! Ou non respect à agent! »

L’homme s’apprêta à chopper Kaori par le haut du col quand celui fit un bon, attrapa l’arme du vieil homme et sauta hors de la fontaine. Il reprit alors une bouille de bébé, regardant le fusil comme si s’était la première fois qu’il voyait une arme. Le policier se tourna et réalisa se qui se passait. Aussitôt, il lui demanda de lui rendre immédiatement le flingue, commençant à stresser devant cette étrange personnage. Un fou, il était face à un fou.

_________________
.: Myûya Mikazaya :.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reverie.forumactif.biz
Ai Hoshiko
Petite Poupée de Porcelaine ♥
avatar

Féminin Nombre de messages : 818
Age : 29
† Club : Vice présidente du club de Mode
† Age Du Perso' : 19 ans
† Profession : Etudiante
Date d'inscription : 16/09/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: Pense pas en avoir, m'en fin >
Chambre/Logement: Chambre n° 1
† Relations:

MessageSujet: Re: Plouf Plouf [Libre]   Dim 26 Oct - 11:40

Plusieurs minutes s'étaient maintenant écoulées depuis que Ai avait révélée son identité à Kyo, cependant le jeune garçon à qui elle tenait la main n'avait pas eu de réaction. Son regard était de plus en plus perçant, mais Ai n'allait certainement pas arrêter de petit jeu à la fois malicieux et provocateur. Ai soutenait son regard du mieux qu'elle le pouvait bien quelle avait envie de baisser son regard pour regarder l'eau, mais cela serait le signe quelle aurait peur de Kyo et quelle se sentait gênée et ce n'est pas du tout ce quelle voulait. Cependant le regard de Kyo descendit lentement pour regarder les lèvres de la jeune demoiselle, elle se demandait bien à quoi il jouait. Ils étaient calmes, au milieu de la fontaine, se tenant la main sans rien dire. Cependant une voix rauque s'éleva.

Que faite vous dans cette fontaine, gamins ?

Ai n'y avait pas prêter attention plus que ça, bien que Kyo fut contraint à regarder sur le côté pour voir qui s'était et Ai en fut contrainte aussi. Elle tourna donc la tête et vit que c'était un policier mal rasé et habillé de son uniforme qui venait de prendre la parole. Ai le regardait tout simplement de haut en bas sans rien dire. Elle tourna de nouveau la tête vers Kyo et vit un regard tout à fait différent de celui de tout à l'heure. Vu le regard il n'avait pas l'air de bien apprécier la police... Quoique cela ne l'étonne pas plus que ça... Kyo avait l'air d'un enfant rebelle et qui déteste suivre les loi, enfin c'était l'impression que lui donnait le jeune homme en tout cas.

Elle finit par soupirer et ce dit que le policer était vraiment mal tomber. Cependant elle se retrouva dans les bras de Kyo celui-ci l'embrassant. Elle tentait de se débattre mais rien à faire, Kyo l'a tenait bien fort dans ses bras pour ne pas quelle s'échappe. AI était devenue aussi rouge qu'une pivoine ><. Quoique le baiser avait tout de même quelques avantages, même si elle savait très bien au fond d'elle que s'était tout simplement pour faire enragé le policier et le coup avait marché.

Arrêtez cela immédiatement ou je vous arrête pour exhibitionnisme! Ou non respect à agent!

Le policier allait attraper Kyo par le col mais celui-ci prit le révolver et sortit de la fontaine. Le policier regardait Kyo qui tenait le revolver. A le voir ainsi on aurait pu croire que Kyo allait tirer de sang froid sur le policier. Ai sortit donc à son tour de la fontaine. Se dirigeant lentement vers Kyo, se mettant tout de suite derrière lui et le serrant dans ses bras, en parlant avec une voix douce, même si elle avait peur.

Kyo, lâche se revolver s'il te plait...

Elle n'ajouta rien d'autre à ce qu'elle venait de dire, ce contentant juste de regarder le jeune garçon qui était devant le policier. Elle se demandait juste si Kyo allait lâcher se revolver ou se défouler sur ce policier.

_________________
    Où que j'ailles
    Quoi que je fasse
    Tu es toujours là
    Et je t'aime pour ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Plouf Plouf [Libre]   Dim 26 Oct - 13:56

[ HJ : J'espère que je ne vous dérange pas, mais je sais pas quoi faire, j'ai juste envie d'emmerder le monde~ ]

"Arrêtez cela immédiatement ou je vous arrête pour exhibitionnisme! Ou non respect à agent!"

Une voix puissante, autoritaire, avait brusquement tiré la jeune fille de sa rêverie. Celle-ci était assise à l'ombre du banc, les doigts de pieds en éventail, en songeant à l'Enfer.. Ces pensées étaient agréables pour la dangereuse inconnue, presque réjouissantes. Elle était si bien là, avec ses pensées perverses.. Mais la voix de l'agent de police lui avait entaillé son bonheur. Une voix désagréable pour Miharu Okami Ooguri, parce que c'était ainsi qu'elle se nommait. Miharu.. Plus communément appelée le "Poison" au sein de l'établissement, c'était une perverse, une cannibale débauchée au passé douteux. D'ordinaire, personne ne l'approchait, ce qui n'était pas déplaisant. La compagnie des gens répugnait la borgne au plus profond de son âme. Elle préférait être seule, ou à la limite accompagnée de ses multiples esclaves dévoués. Jurant dans sa barbe, elle se releva machinalement et décida d'aller règler son compte à ce putin de policier présomptueux, qui n'avait visiblement pas honte de déranger des jeunes filles en plein songes. De plus, la voix de l'agent de police exprimait un ordre fixe. Un ordre... Miharu n'était pas habituée à en recevoir, plutôt à en administrer, d'ordinaire. Elle marchait nonchalamment en direction du bassin principal. Et c'est là qu'elle l'aperçut. Kyôran Kaori. La seule personne qu'elle respectait dans l'ombre au sein du pensionnat. Un chef de gang de Yakuzas. Yakuza.. Ses parents l'étaient, ainsi que tous ces ancêtres. Miharu n'était qu'une débutante face à eux, pourtant elle se sentit terriblement menaçante quand elle aperçut qui se tenait aux côtés de Kaori. La gamine de l'autre jour, qui s'était littéralement effondrée en sport sous ses yeux. Qu'est-ce qu'elle foutait avec Kaori ? Miharu se sentit tout à coup très mal. Exhibitionnisme.. Kaori et ... la gamine ? Miharu n'avait pas vu la scène se dérouler sous ses yeux, mais savait déjà ce qu'il en était. Son coeur se remplit de jalousie et de haine, et son corps fut agité de spasmes. Balayant la scène des yeux, elle aperçut que Kaori tenait le revolver du policier en sa main et lui fesait face.

Bordel..

Miharu prononça ce mot à voix basse, presque en chuchotant. Sa robe rouge ondula au grès du vent, et, la gueule béante, essaya de reprendre ses esprits et d'analyser mentalement la situation. Au bout de quelques secondes d'hésitation, elle se mit à rire légèrement, sans qu'on puisse l'entendre, et lança au policier terrorisé.

On fait moins son fier, à présent.

Quand le policier tourna la tête vers elle, elle affichait un sourire narquois et se retenait visiblement pour ne pas éclater d'un rire désagréable et strident. Un rire de.. folle ?
Revenir en haut Aller en bas
Kyôran Kaori
† Cruel et Démoniaque
avatar

Masculin Nombre de messages : 499
Age : 28
† Club : Un Gang! Les Yakuza's! è_é
† Age Du Perso' : 19 ans. ô_ô
† Profession : Etudiant & Chef de Gang.
Date d'inscription : 12/09/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: Aucun pour le Moment.
Chambre/Logement: Chambre N°1
† Relations:

MessageSujet: Re: Plouf Plouf [Libre]   Lun 27 Oct - 14:38

[ Moi ça me dérange pas. X) ]

La policier fronça les sourcilles fasse au gamin qui jouait avec le révolver. Il commençait à s’approcher, doucement, cherchant certainement à bondir sur le garçon au dernier moment afin de reprendre l’arme. Ainsi, un peu tremblant, il s’approchait en fixant le jeune homme. Celui-ci glissait le bout de ses doigts sur le canon avec une bouille de bébé. Jusqu’au moment ou l’agent était assez proche pour qu’une lueur d’espoir ne le traverse. Il allait réussir à reprendre le flingue quand l’arme se leva et que le Yakuza la pointa sur le front du vieil homme avec un regard de démon. Qu’est-ce que cet homme était naïf. Comment avait-il pu croire que Kaori était assez bête, ou assez fou pour le laisser faire. A présent, la pupille de l’homme en uniforme semblait trembler. Il était terrorisé et comprenait devant quel genre de personnage il se trouvait. Kaori ne tentait pas le diable, il était le diable! Et il était clair à présent que les choses allaient mal tourner.

Lorsque soudain, la jeune fille qui l’accompagnait sortie de l’eau. Le regard de serpent du jeune homme glissa sur elle. Celle-ci, étrangement et contre tout attente, alla se placer derrière lui, le serrant contre elle. Il la sentait trembler alors qu’il fixait à nouveau l’homme en face de lui. Sa voix rompit le silence glacial, rassurant légèrement l’agent qui suppliait du regard. Mais cela n’atteignit aucunement le petit démon. Lâchez cette arme. Impossible, maintenant il était trop tard pour faire marche arrière. Le parc était vide, il avait de la chance. Mais cet homme… Si il lui rendait l’arme, il allait forcement être arrêté. Et les choses iraient certainement loin, très loin. Les dés étaient déjà jetés, le sort de cet agent, déjà décidé. Un sourire en coin naquit sur le visage du jeune homme. Un sourire emplie de sadisme, de cruauté, un sourire à faire froid dans le dot.

Et soudain, une voix inconnu se fit entendre à son tour . Provocante, moqueuse. Ils n’étaient plus seuls dans le parc. Le Yakuza tourna son regard de côté, apercevant la demoiselle qui venait d’entrer en scène. Une robe rouge sang et un visage…. Connut. Oui, il avait déjà aperçut cette demoiselle dans le passé. La fille des Ooguri. Son père faisait parfois des affaires avec eux. Alors elle aussi vivait à présent sur l’île. Faisait-elle partie du pensionnat? Certainement…
Il l’observa froidement avant de se retourner vers le policier. Celui-ci était à présent dérouté. Qu’allait-il se passer?

La situation était clair. Impossible qu’il le laisse partir en vie. Le Yakuza n’allait pas laisser cet homme gâcher sa nouvelle existence sur ses terres. Cependant, il y avait les deux demoiselles. La jeune Ooguri était fille de Yakuza, elle aussi, il ne devrait pas y avoir trop de problème à se niveau là. Cependant, Ai semblait plus sensible, peut être un peu trop sensible. Il valait mieux pas qu’elle ne voit, ne sache ou n’apprenne se qui va se passer par la suite sinon elle aurait certainement du mal à supporter ou à garder le secret. Mais à présent……. Elle refusera de fuir. Elle était assez intelligente pour comprendre si on lui demandait de partir. Il ne pouvait donc pas mentir…


« Ai, sache que même si tu ferme les yeux, tu es complice de se qui va se passer. A moins que tu veuillent m’arrêter, mais je te ne conseille même pas d’essayer…. » La voix du jeune homme était glacial, poussant les mains de la demoiselle qui entourait sa taille. Il se tourna ensuite vers elle, et son visage redevînt enfantin. « Alors…. Chut! » fit-il en posant son index sur les lèvres de la jeune fille.

Le policier écarquilla les yeux, comprenant se qui allait se passer. Ses membres commencèrent à trembler. Il ne savait plus quoi faire alors que le regard de démon du garçon se reposait sur lui. Un sourire immense prit place sur son visage avant de soupirer joyeusement des paroles plus qu’inquiétante. « Cour…. » Le policier trébucha en arrière et après être tombé à plusieurs reprise en tentant de s’enfuir, il partie en courant dans la forêt, l’idiot…. Kaori rangea le flingue du vieil homme dans son dot, coincé à sa ceinture avant de mettre son sac à sa place sur son épaule et de lancer un regard joueur à la jeune Ooguri.

« Le premier qui le tue à gagner! » fit-il gaiement.

Il ne savait aucunement si elle allait le suivre dans sa folie, mais vue son caractère apparent et la réputation des Ooguri..
Sans attendre une réponse ou une réaction, le jeune homme attrapa son ours en peluche et partie en courant dans la forêt ou avait fuit le policier. La chasse était ouverte!

_________________
.: Myûya Mikazaya :.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reverie.forumactif.biz
Ai Hoshiko
Petite Poupée de Porcelaine ♥
avatar

Féminin Nombre de messages : 818
Age : 29
† Club : Vice présidente du club de Mode
† Age Du Perso' : 19 ans
† Profession : Etudiante
Date d'inscription : 16/09/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: Pense pas en avoir, m'en fin >
Chambre/Logement: Chambre n° 1
† Relations:

MessageSujet: Re: Plouf Plouf [Libre]   Mar 28 Oct - 13:03

[ Moi non plus ]

Ai était plus morte de peur qu'autre chose en ce moment précis de la journée. Voir Kyo tenir une arme ne lui plaisait pas plus que ça... Elle était toujours derrière le "gamin", le tenant par la taille, tremblant de tout ses membres. Et en plus elle avait froid... L'homme en face d'eux n'avait pas l'air très commode, même si il ne bougeait pas d'un seul millimètre en voyant Kyo avec le revolver à la main. Ai finit par soupirer, elle aurait bien voulu arrêter Kyo mais elle en était complètement impossible et en plus il n'avait toujours pas lâcher cette fichue arme, alors qu'elle lui avait dit de la lâcher sur le champ... Mais non, il n'en fait qu'a sa tête, enfin c'était normal d'un côté... Cependant une voix s'éleva, Ai tourna la tête et vit une jeune fille avec une robe rouge sang... Un bandeau sur un des ses yeux. Elle lui disait quelque chose, mais elle ne se souvenait plus trop d'où elle l'avait vue.

Mais en l'a regardant bien, elle avait l'air de sourire ? Commet sourire devant une tels situation ? Un flash lui revint par la suite, c'était quand elle était dans la salle de gym qu'elle avait vue cette jeune fille... Elle s'était royalement moquée d'Ai car elle était tombée de la poutre... Rien qu'en y repensant, elle avait envie d'aller vers la fille et de la frapper, mais comme Ai n'était pas ce genre de fille, elle n'allait donc rien faire. Ai reporta ensuite son attention sur Kyo. Celui-ci était bien différent de tout à l'heure et elle n'aimait pas ce mauvais côté... Elle en avait même peur, même si elle refuser de se l'avouer. Elle vit un sourire remplit de sadisme ? Ben oui...

Ai sursauta en entendant la voix de Kyo qui était devenue froide, bien plus froide que précédemment. Il lui avait tout bonnement dit que si elle ne fermait pas les yeux, elle serait complice de tout de qui allait se passer par la suite, il lui dit qu'il ne fallait surtout pas l'arrêter. Il poussa ensuite les mains d'Ai et se tourna face à elle. Et lui dit tout naturellement qu'elle devait se taire tout en posant son index sur les lèvres de la jeune demoiselles, elle eu une soudaine envie de lui mordre l'index, pour lui faire comprendre qu'elle n'avait pas d'ordre à recevoir de celui-ci. Ai fut légèrement terrifier par ce que Kyo venait de lui dire. Elle vit alors le policier mort de peur face à ce que Kyo venait de dire, par la suite Kyo ajouta un petit "cour", le policer trébucha plusieurs fois tout en entrant dans la forêt.

Ai se releva, toujours derrière Kyo qui n'avait rien ajouter. Il mit juste le revolver dans son dos et dit avec amusement que le premier qui le tuait allait gagner. Ai était abasourdie par les paroles de Kyo, elle n'eut le temps de réagir car Kyo venait de récupérer sa peluche et à son tour d'entrer dans la forêt. Ai finit par se retrouver seule avec la fille qu'elle n'appréciait pas. Cependant, elle souleva lentement sa jupe et prit un petit couteau qu'elle avait planquée dans sa chaussette. Un couteau ? C'était juste pour se défendre et non pour tuer une personne. Elle se mit à courir à son tour en direction de la forêt, elle ne savait pas vraiment ou elle allait, mais elle devait a tout prit retrouver Kyo, même si elle sait qu'elle arrivera peut-être trop tard et que le mal sera déjà fait.

_________________
    Où que j'ailles
    Quoi que je fasse
    Tu es toujours là
    Et je t'aime pour ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Plouf Plouf [Libre]   Sam 8 Nov - 15:16

Tssk.

Franchement, une chasse aux policiers, vous n'y pensez pas ? Miharu était tout d'abord venue ici pour pioncer, et voilà qu'elle se laissait embarquer dans cette histoire ? Sérieux, ça craignait grave. D'autant plus que si elle suivait les deux fugitifs, à présent enfoncés dans l'épaisse forêt bordant les jardins du parc municipal, elle risquait gros. Mais après tout, elle s'en fichait, hein ? Ses parents trouveraient bien le moyen de la sortir d'affaire si elle se faisait prendre. Fille à papa. A cette simple pensée, Miharu en devint rouge tomate. Non, non, non, elle ne pendrait pas toute sa vie aux crochets de Seerated. Depuis quelques temps, c'est ainsi qu'elle nommait son richissime paternel. Elle l'appelait par son prénom tout simplement pour sortir du cercle familial. Elle en avait plus que marre d'avoir tout le temps cette petite idiote d'Eruka sur le dos. Jugeant plus utile de retourner se coucher, elle tourna les talons. Mais s'arrêta net et sentit son coeur d'emballer. Elle ne devenait pas trouillarde ? Si elle le devenait, Kaori ne voudrait jamais d'elle ! Et elle ferait la honte du cercle Yakuza ! Jamais de la vie ! Sa paresse ne devait en aucun cas l'emporter sur son sadisme naturel, aussi elle s'empressa de s'enfoncer elle aussi dans la forêt dense. Vu ses capacités physiques et son agilité naturelle, elle distança bien vite la petite pisseuse qu'elle avait cotoyé à la salle de sport, Ai Hoshiko, et arriva à la hauteur de Kaori. Celui-ci semblait amusé, voir réjoui par la situation. Voyant qu'il lui lançait un regard en coin, elle rétorqua, bien décidée à ne pas afficher ses sentiments pour lui au grand jour :

C'est par pur respect que je te suis dans cette mésaventure. Non pas que des pulsions meurtrières me démangent de faire la fête à ce morveux, mais j'ai appris généralement à les contenir.

Aucune réponse. Elle n'en attendait pas moins de Kaori, aussi elle ajouta en regardant le pauvre policier ralentir, pris d'un point de côté :

Tss, c'est peut être assez marrant, après tout. Il ne perd pas haleine. Et puis, c'est qu'il court vite, ce p'tit machin. Hin, Hin.
Revenir en haut Aller en bas
Kyôran Kaori
† Cruel et Démoniaque
avatar

Masculin Nombre de messages : 499
Age : 28
† Club : Un Gang! Les Yakuza's! è_é
† Age Du Perso' : 19 ans. ô_ô
† Profession : Etudiant & Chef de Gang.
Date d'inscription : 12/09/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: Aucun pour le Moment.
Chambre/Logement: Chambre N°1
† Relations:

MessageSujet: Re: Plouf Plouf [Libre]   Dim 16 Nov - 14:29

Le jeune Yakuza était partie en courant sans faire attention aux demoiselles qu’il laissait derrière lui. Qu’importe à présent, il devait rattraper le policier. Par jeu? Pas seulement, il ne devait pas le laisser s’échapper, il le savait. Si ça arrivait, il se ferrait arrêter et se serrait la fin, la fin de ses petits amusements. L’adrénaline montait rien qu’à cette pensée. La peur de se faire prendre, quelle délectation!
Son sourire s’étira un peu plus, sadique, rieur, joueur. Rapide comme une panthère, Kaori glissait entre les arbres avec l’aisance des grands assassins. Dans son regard pétillant se reflétait la silhouette de l’homme qui courait pour sauver sa vie. Celui-ci tournait parfois le regard vers son prédateur, hurlant puis serrant les dents de plus belle pour se concentrer sur sa fuite. La longue veste noir du jeune homme dansait avec le vent dans sa course, ses cheveux d’argents suivant le rythme, il n’avait plus qu’un objectif. Puis soudain, une silhouette féminine arriva proche de lui.
L’étudiant se fit soudainement froid, son sourire disparaissant, ses pupilles de démon glissant sur le côté pour observer la jeune Ooguri. Il l’écouta d’une oreille avant de fixer à nouveau l’homme qui s’affaiblissait de plus en plus.
Une main agile glissa alors sous son manteau, il la ressortit tout aussi rapidement laissant apparaître entre chacun de ses doigts habiles, une lame stylisé. Une arme tranchante que le jeune homme maniait depuis des années. Alors que son père, les autres du clan, avaient toujours optés pour les armes à feu munie d’un silencieux, lui, il préférait les poignards. Pourquoi? C’est plus marrant de tuer avec ça, c’est évident!!
Il lança alors vaguement:


« Si c’est seulement par pur respect, tu n’as rien à foutre ici. La mort… Il faut s’en délecter, la savourer. Si tu n’as pas faim de chair, rentre chez ton petit papa adoré torturer tes poupées! »

Aussitôt sa phrase finit, son bras battit l’air violement et une lame fut envoyée avec précision dans le bras du policier qui hurla de douleur et de surprise. Il attrapa son épaule et continua tant bien que mal sa course. Le parc s’était transformé petit en petit en forêt. Le flic comprenant avec horreur qu’il courait dans la direction opposée de la ville. Plus il courait, plus il se rapprochait de la mort, de l’enfer. Le bras du jeune battit une nouvelle fois l’air, le poignard allant se planter dans l’autre bras du policier. Le sang giclant sur le sol, le hurlement de la personne se faisant plus aigue, plus effrayé. Le regard de Kaori pétillait de folie, de sadisme. Le jeu, le jeu, la mort....

_________________
.: Myûya Mikazaya :.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reverie.forumactif.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plouf Plouf [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plouf Plouf [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plouf plouf ! Ce sera toi qui chopera le méchant au bout de trois ! Un, deux, trois !
» Petit, mais vraiment minuscule plouf plouf. [LIBRE]
» Le premier de nous deux qui l'aura aura une tapette (Grifter)
» Plouf Plouf ! Oh une sirène :D
» Plouf, plouf... (attention mission de 007... ECARTEZ VOUS!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Rêverie ♣ :: ☆ La Ville. :: ☆ Le Parc Municipal & Jardins.-
Sauter vers: