♣ Rêverie ♣


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La joie avant le meurtre... [ pv Isaac ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 30
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: La joie avant le meurtre... [ pv Isaac ]   Dim 7 Déc - 17:53

La mort… Une douce chose pour ceux qui ne vivaient pas éternellement. Un sourire énigmatique se dessina sur les fines lèvres embrassables du bibliothécaire. Celui-ci était assis sur le haut d’une tombe qui semblait prête à tomber d’une minute à l’autre. Ça l’amusait. Pour la première fois depuis son arrivée, il s’amusait bel et bien. Il était assez libre de tous ses mouvements et goûtait avec un plaisir fou la liberté qui serait à venir. Dans quelques heures tout au plus, il aurait son chez soi. Quelque part qui n’était pas dans la rue, qui n’étais pas avec ses parents, et qui n’était pas avec lui. Tout ce qui comptait en fait, ce n’était tout simplement que de ne pas être dans sa présence. Être abusé psychologiquement ça le rendait totalement blanc. Il commençait déjà à mourir à petit feu. Tout ça avait commencé le jour où les jeux torturés de son frère avaient commencés. Et depuis, les deux mourraient à petit feu. La mort définitive se faisait lente. Mais ça ne dérangeait plus le cadet, qui ne se souciait de rien. Ça faisait un moment qu’il ne se souciait de rien. Une fine brume s’était installée autour de lui. Et ça lui était tout simplement égal si quelqu’un venait à le tuer. Il portait un t-shirt, noir, banal. Le soleil ne s’était pas pointé, tant mieux. La chaleur ne viendrait pas le réchauffer trop. Le ciel était gris et déprimant. Mais pour Victor, c’était un ciel de victoire. Il allait remporter ce jeu. Et la défaite pourrait très bien être la mort pour son adversaire. Voir qu’est-ce que ça lui ferait. Certes, il se rendrait compte à quel point il n’y aurait aucun point à vivre sans son bourreau. Mais il ne s’était pas encore épreint de son amour encore.

Pour cacher sa nouvelle marque sur son avant-bras, il avait cette sorte de gant, coupés aux jointures pour ne pas être un véritable gant. Mais il s’étendait jusqu’à presque son coude. Et donc, recouvrait sa blessure qui était en voie de guérison. Lente, mais en voie. Ses cheveux étaient détachés, ce qui était très rare pour lui. Il préférait les avoir attachés pour ne pas trop les abîmés ou les mêlés. Vu qu’ils étaient fins, c’était plus facile pour qu’ils se mêlent. Un petit soupir tremblant lui échappa alors qu’il sauta à ses pieds pour s’étendre sur l’endroit où quelques pieds sous terre gisait le cadavre déjà trituré par les bactéries, ou qui n’était pas encore tout détruit. Ça lui importait peu. Il ne portait pas très grand respect pour le corps d’une personne morte. La personne trépassée ne pouvait le savoir, ayant passé de vivant à mort et son esprit gisait dans un endroit plus joyeux que le monde réel. Qu’est-ce qu’il soit. Croisant les bras, ses mains entrelacées reposaient sur son ventre. Au-dessus de son nombril. Ses yeux tristes fixaient le ciel, les nuages qui le surmontaient. Son sourire avait disparu, mais seulement parce qu’il était tellement détendu qu’aucune émotion ne voulait venir le troubler. Un sourire trahirait cela. C’était si rare de le retrouver serein.

Tout ce qu’il voulait, c’était de s’excuser à son frère et ensuite disparaître de sa vie. Il était tellement un fardeau et comment quelqu’un est supposé se sentir? C’était blessant de se sentir comme ça. Et de se sentir comme un objet qu’on peut démanteler pour le plaisir n’était certes mieux. Il se demandait si l’autre chercherait à l’en empêcher. S’il avait lu le message qu’il avait laissé sur le comptoir avant de fuir pour venir ici. Il avait laissé son assistant s’occuper de la bibliothèque pour venir ici. Juste un moment de paix, un seul. Et après, il se mettrait à sa tâche. Il voulait vraiment vivre seul; pouvoir faire ce qu’il voulait. Ne pas avoir du tout à plaire à quelqu’un d’autre que lui. Se parler tout seul… Des joies simples de la vie… Sans être un fardeau pour personne…


Dernière édition par Victor H. Ackhart le Mer 10 Déc - 1:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: La joie avant le meurtre... [ pv Isaac ]   Dim 7 Déc - 22:53

Ce jour là, Isaac s'était levé de la façon la plus naturelle qu'il soit, calme, s'étirant et se rasant de façon habituelle. Traînant un peu des pieds pour rejoindre la cuisine, mais quelque chose allait bientôt le sortir de ses rêveries matinales, qui étaient rivées sur des pensées plutôt heureuses de compositions durant ses heures de boulot dont aucun élève ne semblait profiter. Ce quelque chose c'était un simple morceau de papier blanc avec la fine et délicate écriture de son frère dessus. Il était parti, avant qu'il ne se lève, s'était enfuit, et ne voulait plus le revoir…
Il s'était attendu à quelque chose dans ce genre là depuis déjà quelques jours. Parce que ça lui ressemblait tellement. Bien sûr, il n'allait pas l'affronter de face et lui dire comme ça qu'il partait, c'était certain. Pourtant, il se sentait très mal, comme si un vide avait prit la place de Victor en lui. Un frisson le parcouru et il s'effondra dans le canapé, encore dans son caleçon de nuit, enfouissant la tête dans le canapé. Il ne bougeait plus, durant quelques minutes, puis se releva les yeux légèrement rougis. Bien sûr, il avait pleuré, mais jamais il se l'avouerait à lui-même. Il savait très bien que Victor finirait par partir…mais pourquoi aussi vite ? Il n'avait pas eu le temps de faire tout ce qu'il aurait du faire, de dire tout ce qu'il aurait du dire. Il se remit debout mais ses jambes tremblaient de rage et il ne parvint pas à rester debout plus de trente secondes, s'effondrant au sol et se cognant à la table basse pour se retrouver à moitié sonné sur le sol du salon. Qu'est ce qu'il lui arrivait merde ?! C'était pas une réaction normale ça…Etait-ce parce qu'il avait perdu ? La partie était finie ? Oui…c'était terminé…Il avait finalement perdu sans même avoir embrasser son frère une seule fois sur les lèvres, sans lui avoir demandé pardon pour le tord qu'il lui avait causé… Il regarda le ciel par la fenêtre, il semblait au moins aussi triste que lui, sans pouvoir pleurer, visiblement. Il ferma les yeux un instant avant de s'endormir d'un demi sommeil…plus rien, juste le noir pour quelques minutes. Dix environ, mais il lui semblait qu'il avait bien dormi durant 10 ans…Lorsqu'il reprit connaissance, sa peine s'était envolée pour laisser place à une haine très profonde, qui lui donna la force de se relever enfin.

En fait, rien n'était fini. Il n'abandonnait pas. Pas maintenant. Il n'avait pas du tout envie de se laisser dépérir. Des deux, il était de loin le plus fort, alors il était hors de question qu'il se laisse abattre. Il prit un rapide petit déjeuner et fila au lycée. Il n'avait sans doute pas quitté l'île, donc il serait aisé de le retrouver. Puis il fallait qu'il travaille, alors il irait forcément à l'académie…Il n'allait pas recommencer à se prostituer pour vivre, si ? Non…pas maintenant…Il en doutait. En tout cas, il avait perdu sa chance maintenant, Isaac ne se laisserais plus faire…Et jamais plus l'autre ne pourrait partir comme ça, en lui laissant lâchement un mot.
Il n'eu aucun problème à savoir qu'il se trouvait dans le cimetière de la ville, visiblement, tout le monde à la bibliothèque était au courrant. Tant mieux pour lui, d'ailleurs, il n'aurait pas vraiment de problème à le retrouver, comme ça. Il avait réussit à prendre ses repaires dans la ville et le cimetière n'était pas vraiment très loin, en quelques minutes il y serait.

Il s'approcha dans le cimetière, très lentement, prenant garde à ne déplacer que très peu les graviers avec ses chaussures, essayant de se faire le plus discret possible. Tel un prédateur chassant. Il avait un sourire, lui aussi. Il était sûr de lui en le voyant ainsi, étendu sur une pierre tombale. Personne n'était là, il pourrait continuer son petit terrorisme et s'arranger pour le ramener et reprendre l'avantage sur lui, quitte à se montrer violent. Son couteau à cran d'arrêt, dans sa poche, le démangeait. Il était tout prêt à présent et l'autre ne semblait toujours pas l'avoir remarqué, où alors faisait semblant, ce qui était aussi possible…Il profita grimpant en haut de la pierre, là où était son frère quelque minutes auparavant et retombant sur ses jambes de part et d'autre du garçon, s'agenouillant pour le coincer au sol tout en bloquant ses mains d'une des sienne, l'autre se posant sur le cou du garçon, l'immobilisant un maximum tout en lui faisant un sourire étrange, presque sadique. Tout ceci en l'espace de quelques secondes bien sûr, qui avait mit son agileté à l'épreuve, mais visiblement la colère lui avait fait pousser des jolies ailles dans le dos, si bien qu'il n'avait eu aucun problèmes pour se faire.

"Coucou…Alors, on s'enfuit avec simplement…un petit mot…Tu sais, si tu voulais vraiment pas me revoir, il ne fallait pas dire où tu allais ça aurait été plus simple…Maintenant je n'ai plus envie de te lâcher, dommage hein ?"


Il serra un peu sa main autour de son cou, geste destiné à lui faire plus de peur que de mal, puis desserra la pression pour venir lui tenir le menton, se baissant pour poser ses lèvres sur les siennes, une seconde, une douce seconde qui faillit le faire défaillir, mais il se releva avec le sourire victorieux.

[…voilà ^^' j'ai agis, t'es un peu bloqué mais vu que tu m'as dit d'agir ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 30
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: La joie avant le meurtre... [ pv Isaac ]   Mer 10 Déc - 5:40

[ J’aime soudainement beaucoup Isaac… ]

L’arrière-goût de la liberté était la déception de se refaire trouvé. Bien que le sentiment ait été fort pendant quelques minutes, voir plus que cela, il avait tout de même suspecté que son frère le retrouve. C’était simplement trop facile de lui laisser une note et de le quitter, sans désagréments de sa part. Pourtant, ça le surprenait toujours autant. Pourquoi continuait-il de lui courir après? C’était seulement une manière de démontrer qu’il ne voulait tout seulement pas perdre à ce foutu jeu? Ne quittant pas son doux lit d’herbe et pensant à la personne qui pourrait être six pieds sous lui, ce n’était qu’à sa pire chance que quelque chose apparut devant lui. C’était injuste. Comment avait-il le droit de faire ce qu’il voulait et que lui, non, parce que sinon, ça le contrariait d’une manière et d’une autre et il se faisait bardasser. C’était absurde. C’était con. Il jouait avec son poignet meurtri, le cachant du mieux qu’il le pouvait, juste pour ne pas se rappeler le chiffre inscrit dans sa chaire. Ses yeux légèrement teintés d’anxiété étaient épileptiques en regardant avec minutie son visage. Il prenait en note son expression. Et ça ne pouvait qu’être sa fin. Mais il ne lui donnerait pas la permission. Bien que ce soit difficile de se défendre, faudrait jouer de manière à le déstabiliser.

Le surprendre. Il pourrait très bien faire ça. Quelque chose qu’il n’oserait pas faire s’il était encore ce jeune homme d’avant. Qui n’avait pas changé pour rien. Et qui n’avait rien connu du vrai monde. Victor sentit le sang quitter son visage, alors qu’il devenait pâle. Il ne savait pas quelle carte tirée de son jeu. Mais il faudrait la jouer rapidement pour essayer de se sortir du pétrin dans lequel il s’était mis, sans le savoir. Après toute la haine qu’il lui faisait ressentir, comment pouvait-il revenir pour l’empêcher de partir et lui donner la bonne chose de le laisser ne plus revoir son visage. Plus jamais il n’aurait a enduré ce visage. Mais non. Le revoilà, prêt à le remettre derrière les barreaux de sa tour, juste pour le rendre misérable. Ça semblait le rendre bien, le voir dans une position de soumission envers lui. Mais ça ne se passerait pas totalement comme ça… Son sourire le rendait mal à l’aise, mais autant agir comme la petite proie encore. Immobiliser de cette façon ne l’aidait en rien à débattre cette idée d’être encore sous lui.


« Avec la haine que tu me voues, c’est dur de penser que tu me restreindrais. »

Faut dire que sa vie tenait sur une corde fine et pas très longue. Prête à lâcher à n’importe quel moment, et sa main autour de son cou pourrait facilement se serrer au point de l’étouffer. C’est ironique de tuer quelqu’un dans un cimetière. Son visage avait reprit un peu de couleur, vu que c’était seulement son psychopathe de frère. Mais il était toujours pâle. Ne sachant pas encore quoi faire pour se foutre hors de portée. Quand sa prise se desserra, il se crispa, ne voulant pas réellement recevoir un pain ou quelque chose dans le genre. À la place, ce fut quelque chose d’inattendu, mais lui donna aussitôt une idée. Quelque peu dégoûté, mais en même temps bouleversé parce que finalement il avait osé… C’était dur de s’approcher de lui, tenu de cette façon. Mais se redressant le plus possible pour atteindre son visage à son tour, il l’embrassa sur les lèvres. L’embrassant avec envie, avec tendresse, même. Il aurait mit ses bras autour de son cou, mais il était mal placé pour faire ça, même que l’embrasser, il fallait qu’il force en ordre de bouger. Puis il descendit ses lèvres sur sa mâchoire et tout le long de son cou, juste pour laisser tracer un chemin invisible avec ses lèvres. Mais il ne pourrait pas faire mieux, tenu comme ça. Alors le relâchant, avant de se faire repousser, il se laissa retomber le dos sur l’herbe, les yeux à semi-ouverts. L’air moins livide et son expression moins neutre, plus… peiné. Comme s’il avait mal.

Quoi qu’il venait de se rendre compte, mais la douleur était réelle, et elle était dans son poignet. Enfin, près de là. Et l’autre le tenait là, alors ça oppressait contre la blessure. Tentant de ne pas trop le démontrer, il se mit à se débattre un tantinet, comme un ver. Juste pour se remettre dans position de souris, qui ne voulait pas vraiment être dans les pattes du chat, mais en même temps, voulait découvrir jusqu’où l’amour d’Isaac allait. Ce qui ne serait pas très dur à savoir, vu qu'il savait qu'aimer n'était pas un petit sentiment frivole pour lui... Malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: La joie avant le meurtre... [ pv Isaac ]   Mer 10 Déc - 19:04

[XD je sais pas trop comment je dois le prendre …]

Bien sûr, inutile de vous dire que ce n’était pas vraiment une très bonne matinée pour Isaac. Lorsque l’on est abandonné par celui qu’on aime, difficile que cela soit autrement. Cependant, chose curieuse, il ne lui avait pas fallu vingt minutes pour se dire qu’en fait, il était plus fort que son frère et que donc si celui-ci ne restait pas avec lui de son plein gré, il le ferait sous la contrainte d’un Isaac encore plus tyrannique qu’il l’avait été jusque là. Son esprit divaguait, prévoyant pour son frère des desseins plus horribles les uns que les autres. Du coup, il lui avait couru après, se disant que s’il patientait trop, il aurait le temps de partir définitivement de l’île…Mais en fait pas du tout. Victor était seul dans un cimetière complètement désert, allongé sur une tombe, et en plus avait prévenu ses collègues de l’endroit où il se trouvait. En réalité, Isaac se demanda même s’il n’y avait pas un piège là-dessous, c’était trop…parfait pour qu’il puisse le récupérer. Ou alors, Victor avait manqué son acte, ne désirait en fait pas s’enfuir mais que son frère le retrouve, inconsciemment. Cette pensée le fit sourire ironiquement, il s’était promis de ne pas user de psychanalyse sur son frère pour le comprendre, mais dans ce cas là, il ne pouvait pas s’en empêcher.

En deux temps, trois mouvements, Isaac avait bondi sur Victor et l’avait bloqué à Terre, à cheval sur lui, lui bloquant les mains d’une des siennes, lui serrant le cou de l’autre. Non, il n’avait pas du tout envie de le tuer, cela aurait été trop simple pour lui de mourir maintenant, juste l’envie qu’il souffre, mais le voyant ainsi totalement soumit sous lui, il n’avait pas résisté à la tentation de goûter à ses lèvres délicates. A présent, il n’avait plus de scrupules vis-à-vis de lui, tant pis s’il n’était pas content, après tout, lui l’avait lâchement abandonné quelques heures plus tôt et sans cette haine qui le hantait, il aurait pu se laisser crever sur la moquette du salon, sans personne pour le secourir.

« Tu t’es trompé… »


Simplement, lui aussi c’était trompé. Ou plutôt avait sous estimé son frère, une fois de plus. Celui-ci s’était finalement décidé pour lui rendre son baiser mais d’une façon si…sensuelle. Qui l’aurait cru capable d’un tel baiser ? Pas son grand frère en tout cas. Là, il défaillit vraiment, frissonnant totalement. Les sentiments amoureux qu’il tentait de réprimer depuis des années avec la liberté de Victor revenaient à lui et l’enflammèrent soudain, provoquant chez lui un frisson significatif. Dieu que c’était bon un baiser comme ça donné par celui que vous aimez depuis des années, et par la même occasion, il sentait sa haine et ses pensées destructrices s’envoler… Il avait le cœur artificiellement plus léger. Mais il savait au fond, que ce n’était pas quelque chose de sincère, ce baiser. En réalité, Victor avait du en donner des tonnes à ses clients, c’était un ancien professionnel, et ce, même si cela le dégoutait de croire à cela. Il le regarda, l’air hébété, plus de haine ne filtrant, simplement de la surprise, de l’incompréhension. Puis, voyant l’air de douleur sur son visage, il desserra l’étreinte autour de ses poignets. Il faiblissait, il le sentait…Il n’avait pas le droit de défaillir de nouveau là, et pourtant…Pourquoi démolir un Victor s’il l’embrassait comme ça ? Après tout, il n’avait rien demandé, rien promis en échange, alors peut-être avait-il eu envie de ce baiser ?
Gardant tout de même l’un des poignets dans sa main et le plaquant juste à côté de sa tête, au milieu de ses cheveux, sans lui faire de mal, mais pliant son bras de façon à ce qu’il se le casse si jamais il luttait trop, simple précaution. Son air s’adoucit un peu alors qu’il réfléchissait, pouvait-il faire un Deal avec son frère, tenter de lui accorder une autre chance avant d’être vraiment violent ? Ce baiser valait bien toutes les chances du monde après tout…Il déglutit, comme s’il ravala sa fierté, mais le regarda droit dans les yeux, se penchant jusqu’à ce que leurs nez se touchent presque, murmurant.

« Ecoute bien parce que je le dirais pas deux fois…En réalité…Je n’ai pas envie que tu partes…pas du tout…Vivre sans toi ce n’est pas imaginable, juste l’enfer…et…Je n’ai pas non plus envie de te faire du mal, ce que tu vois là, c’est l’énergie du désespoir…Est-ce que je t’ai frappé depuis que nous sommes sur cette île ? Non, n’est ce pas…Je fais beaucoup d’efforts pour toi, je t’assure…même si ce n’est pas visible, je t’assure que ça le sera… Alors ne m’abandonne pas, je t’en prie…»


Qu’est ce qu’il se sentait ridicule là…Il lui semblait que ce qui était totalement sincère, ses sentiments du moment étaient creux, ou ceux d’un autre, pas les siens. Pourtant il le ressentait vraiment. Il en eu un frison d’ailleurs, se disant que s’il s’abaissait pour la première fois à le supplier, il était tombé bien bas. Pourquoi aussi bas d’ailleurs ? L’amour rendait les gens si pathétique…Lui-même se trouvait comme ça, tout aussi pathétique…Quittant ses yeux du regard, il le dirigea vers cette bouche avec laquelle il venait de partager ce baiser dont il sentait toujours les troubles. Il avait l’envie irrésistible de recommencer, mais se retint de justesse, attendant la réponse de Victor tout d’abord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 30
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: La joie avant le meurtre... [ pv Isaac ]   Ven 12 Déc - 2:17

[ Je l’aimais bien avant, mais là encore plus :p ]

Pour Victor, son frère en entier était quelqu’un de supérieur et de froid. Que si par malheur, il osait le toucher, il se verrait recevoir une incroyable punition… Mais le baiser ne semblait pas l’avoir déranger. Ce qui l’avait surpris, parce que à première vue, certes, lui avait le droit de poser les gestes, mais par lui, c’était prohibitif… En tout cas. Malgré le choc qui s’en suivit, le jeune homme faisait comme si c’était normal. Et que ça ne le surprenait pas du tout. Il fut soulagé lorsque l’autre lui garda seulement un poignet en main. La douleur qu’il avait éprouvé, l’autre devait croire que c’était seulement parce qu’ils les avaient trop serrés. Souriant intérieurement à ce glissement de suspection, c’était bon de savoir qu’il ne surveillait pas tout en fait… Ses yeux brillaient par cause des gouttelettes qui l’avaient heurtée en pleine figure, dans ses yeux. C’est à ce moment qu’il remarquait une nouvelle fois ses cheveux détachés. Jamais il n’avait laissé l’autre le voir comme ça, mais bon, une première fois, à tout. Absolument tout, faut croire.

Que son visage soit si près ne le dérangeait pas autant que ça aurait pu. Ses pupilles s’étaient agrandies, vu le manque de luminosité les entourant et ses iris aqua étaient légèrement visibles. Ses lèvres gardaient une ligne déterminée, serrée ensemble, ses dents les mordillant un peu. Jouant avec une autre blessure, mineure. La pire chose à faire, mais bon, ça ne dérangeait pas, au point où il en était. Il était tout ouï à ce que son aîné lui disait, ne quittant pas son regard une seconde, de peur de ne pas pouvoir continuer si son courage l’abandonnait aussitôt ses yeux fixés sur autre chose. Ça ne l’étonnait pas le moins du monde que l’autre lui dise cela. Quitter tout de suite n’était pas une option avec lui. Un énergumène tout à fait,… Unique. Pour ne pas dire étrange et spécial. Le seul truc irréel, c’était sa manière de parler et les aveux, si on peut dire, qu’il disait, ça, c’était déstabilisant. Quoi dire pour en rester à ne pas se faire tuer? Des petites phrases simples, voir quelques mots, juste pour le rassurer… Ou quelque chose… Encore pour essayer de s’enfuir. Son corps restait immobile alors qu’il pensait soigneusement aux mots à utiliser.

« Je resterai avec toi… Je ne peux pas t’abandonner… Je m’excuse pour ce que j’ai fais… »

Voyant le mouvement qu’il avait fait avant de lui rendre la parole, c’est à croire que ses lèvres ne le dégoutaient pas autant qu’il l’aurait imaginé. Ses yeux se fermant légèrement, laissant une infime fissure regarder, son visage se rapprocha rapidement du sien et il l’embrassa une nouvelle fois. Encore mieux que l’autre baiser. Son interlocuteur devait penser qu’il avait fait ça des milliers de fois auparavant, avec des clients. Et bien, il se trompait royalement. Ce n’était pas tout à fait le cas. La plupart du temps, ses lèvres ne touchaient pas réellement le client. Ils ne lui avaient jamais vraiment demandés cela. Mais si jamais il devait les toucher avec ses lèvres… Il irait tout de suite se laver intensément, même si la saleté y restait, psychologiquement. Le cadet se sentait trahi en l’embrassant de cette façon. Parce que surement que l’autre ne croyait pas du tout à cette, affection. Gardant ses lèvres longtemps sur les siennes, n’éprouvant pas le désir de les séparer, il du briser pour de l’air… Les humains ont leur capacité. Il s’était collé le plus possible contre lui, mais pas trop encore un autre mouvement et son bras pourrait se faire briser T_T.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: La joie avant le meurtre... [ pv Isaac ]   Ven 12 Déc - 22:24

[c'est flatteur dans ce cas ^.^]

En réalité, peut-être que Victor se trompait bel et bien lorsqu’il pensait que Isaac le frapperait s’il osait bouger. Ou plutôt il se trompait lorsqu’il généralisait. Isaac était quelqu’un de très lunatique et ce qui pouvait lui plaire un jour pouvait facilement le révulser le jour suivant. C’était d’ailleurs quelque chose d’étonnant et de déroutant même pour ceux qui le connaissaient un peu…Victor en était le parfait exemple. Puis là, ce qu’il avait fait était plutôt osé, même s’il connaissait les sentiments de son frère, celui-ci aurait pu très bien avoir un comportement désastreux et lui envoyer une baffe en guise de réponse. Mais en réalité, il avait bien trop aimé pour lui reprocher un pareil baiser. Il fallait dire que des baisers, il en avait eu dans sa vie, mais jamais ils n’avaient provoqué une émotion aussi forte chez lui…Peut-être simplement que la sensation de l’amour et le fait que son frère embrassait très bien décuplait les sensations qu’il ressentait. Il n’avait plus aucune envie de lui faire du mal, juste envie de le ramener avec lui à la maison et de le choyer jusqu’à ce qu’il lève de nouveau le petit doigt pour faire quelque chose qui pourrait le mettre en colère et raviver sa haine. Mais il était plutôt optimiste et surtout trop perturbé par la douceur du baiser pour ne jamais penser à leur future dispute.

Les cheveux lâchés allaient vraiment bien à son frère, d’ailleurs, en le regardant, il ne pouvait s’empêcher de le trouver vraiment beau, malgré cette balafre synonyme de sa lâcheté, sa mauvaise foi et de sa fragilité. S’il ne s’était pas enfuit ce fameux jour où il lui avait avoué son amour, il ne l’aurait jamais eu. Pour cela aussi, Isaac culpabilisait, comme pour sa mère. C’était quelque chose qu’il ne pouvait pas contrôler chez lui qui avait déclenché le drame. Des fois, il se disait qu’il aurait mieux fait de garder ça secret, mais pas aujourd’hui, parce que sinon il n’aurait jamais eu ce baiser si doux, n’est ce pas ?
La réponse de Victor à ses aveux le surprit, très agréablement. Même s’il avait toujours ce doute que son frère dise tout ça uniquement dans le but de le manipuler, il avait fini par baisser sa garder et à le considérer avec une tendresse peu habituelle. Cela devait être palpable pour l’autre, qui était habitué à une grande hostilité de la part de son frère. Il finit par lâche ce second poignet qu’il tenait dans le sien suite à ce troisième baiser échangé par les deux. Quelle sensation étrange d’ailleurs, de l’embrasser maintenant, de se faire embrasser par lui, son frère, alors que jamais il n’avait envisagé quoi que se soit de la sorte, comprenant par sa réaction vive de fuite à son premier aveu qu’il serait impossible pour lui d’être heureux. Renversement de situation c’était l’autre qui l’embrassait et vraiment avec une perfection qui ne cessait de l’étonner. Il le souleva doucement après ce troisième échange, prenant place à côté de lui pour le prendre contre lui et le câliner doucement, le manipulant avec une précaution rare, comme s’il était quelque chose de facilement brisable et de particulièrement précieux.

« Tu es pardonné, ne t’en fait pas…J’aurais du savoir que je te mettais la pression…pardonne moi toi aussi, je ferais encore plus d’efforts…ne me quitte plus, seulement… »

Il lui remonta doucement le menton, ne pouvant s’empêcher de l’embrasser de nouveau, voyant que l’autre n’était pas vraiment dérangé de ça en fait, un baiser un peu plus approfondi, jouant de sa langue pour l’approfondir encore plus et finalement la mêler à la sienne , toujours aussi tendrement, retenant la fougue de l’amour pour ne pas l’effrayer ni le révulser, caressant doucement sa joue et son menton d’une main, l’autre le maintenant collé contre lui. Puis il brisa le nouvel échange pour poser ses lèvres dans son cou l’embrassant doucement de nouveau avant de murmurer, d’une voix douce.

« Low …Tu es vraiment beau comme ça…après comprends que je ne veuille te laisser à personne… Qu’est ce qu’on fait ? On rentre… ? On va au lycée ? On reste là jusqu’à ce qu’il pleuve ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 30
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: La joie avant le meurtre... [ pv Isaac ]   Dim 21 Déc - 2:42

Le bibliothécaire voyait sa journée changer pour la pire tournure possible. C’est vrai, lui avait prévu ne pas retomber dans ses griffes, bien que livrer inconsciemment, mais ça avait toujours été comme ça. Comment il avait été naïf en croyant qu’il avait peut-être même une once de chance à lui échapper. La situation pourrait très vite se retourner contre lui, ça ne le surprendrait même pas un peu. Maintenant, c’était bien agréable, surtout que l’autre ne voulait pas lui faire de mal, mais c’était éphémère ces moments là. Après, il serait de nouveau lui-même et voudrait très bien lui nuire. C’était prévisible. C’était ce qui arriverait, et Victor n’avait aucune envie pour ça. Lui avançait dans un chantier de mines, à chaque pas, il avançait aveuglement, sans savoir sur quoi il poserait les pieds. Il semblait très attiré par les mines, explosant leur relation avec quelques mots à peine. Une vraie douleur d’être le jouet et celui atteint par ça. Certes, il pouvait comprendre que ça puisse altérer aux sentiments de son frère, mais ce dernier n’aidait en rien.

Avoir les cheveux détachés était une chose pour lui embarrassante. Il préférait les avoir attachés, c’était plus subtil, enfin, en son opinion. Ça ne lui allait pas bien du tout; ça lui donnait trop l’air d’une fille. Une jolie jeune fille aux longs cheveux sombres, ce qui gâchait en quelque sorte sa petite beauté était la cicatrice dans son visage, mais bon. Il ne la regrettait pas autant qu’il le devrait. Malgré que parfois elle lui faisait mal encore, et aussi lui rappelait la fois que son aîné c’était déclaré, ça prouvait qu’il avait une once de chance. Avoir ça à la place de s’être retrouvé dans un pire état, c’était mieux… Faut dire que ses opinions ne sont pas les meilleures, mais si c’était bon juste pour lui à comprendre, c’était déjà un bon début… Fin, bref.

Le jeune homme se sentit soulager lorsque l’autre ne réagit pas mal à ses mots. S’il pouvait continuer à ne pas le contrarier, tout se passerait bien. Mais c’est sûr que les deux frères étaient lunatiques, alors c’était donc pas encore gagner. Se glissant docilement contre lui alors que leur position eut changé, il gardait un calme qui allait le rendre fou. Il avait envie d’une part; de lui crier dessus, et de l’autre part; participer à cet amour. C’était légèrement réciproque, mais ça pourrait plus le devenir si jamais il était certain que ça ne frustrerait pas l’autre. On ne sait vraiment jamais avec cet énergumène. Il se lovait contre lui, jugeant probablement mieux de conserver le silence.


« Compris. »
Murmura-t-il doucement.

Ça ne pourrait pas le mettre dans tous ses états ce petit mot? Certainement pas, c’était tout à fait docile et ce n’était pas dit sur un ton sarcastique. C’était sincère. Du moins, il se voulait sincère. Et il l’était, le plus qu’il avait le droit d’être. Répondant à son baiser, non pas à contrecœur, mais plus ou moins content même. Il allait bien s’y habituer, si on lui laissait la chance. Frissonnant à ses lèvres changées de place, il contenait son calme, de peur de détruire tout ceci. Il était assez bien, et de plus, ce serait juste dommage de tout détruire, une nouvelle fois. C’était rare que les deux se retrouvent capable de se sentir, près… Et c’était la première fois qu’ils étaient aussi, près. Dans sa tête, il ne put s’empêcher de penser qu’il ne remettrait pas ses cheveux détachés de si tôt… Pas pour le contrarier, mais parce qu’en présence de quelqu’un, il n’aimait pas. La possessivité et la jalousie, il ne connaissait pas trop. Se mordillant l’intérieur de la joue, il restait contre lui, gardant un état d’être habitué. Comme s’il avait toujours été en amour avec lui.


« On peut rester ici jusqu’à ce qu’il pleut? … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: La joie avant le meurtre... [ pv Isaac ]   Lun 22 Déc - 13:03

Ce que Victor ne prenait pas en compte, c’était qu’Isaac était lui-même sur l’instant, bien sûr, il ne jouait pas du tout. Il avait toujours été tendre, comme ça, lorsqu’il était avec des gens qu’il aimait, son groupe par exemple, quelques unes de ses petites amies et de ses amants, aussi. Mais c’est vrai qu’avec Victor, ce genre de moments était plutôt rare…Le grand frère ne voulait jamais se laisser aller, avec lui, craignant justement, de trop se laisser aller et de faire des choses qu’il regretterait. Et puis, il fallait aussi avouer que Victor était quand même le plus grand champion pour le faire sortir de ses gonds. Ou était-ce lui qui était trop facilement irrité quand son frère était dans les parages ? Il y avait de ça aussi, c’était certain. Comment voulez-vous ne pas l’être avec un tel inconscient, qui se retrouvait chaque jour dans une autre position délicate et qui en plus, par-dessus ça, était particulièrement désagréable ? Des fois, il se demandait même pourquoi il était tombé amoureux de ça…Mais il connaissait la réponse, c’était ses larmes, ses larmes, son visage en pleurs après avoir été torturé de toutes les manières que pouvait inventer un garçon de six ans. En fait, c’était une situation assez désespérée pour Isaac, convaincu qu’il ne pouvait pas marquer son frère par la tendresse, il avait décidé de le marquer autrement…Juste pour ne pas être ignoré…Puis il fallait dire, il avait vraiment prit goût à torturer son frère, ce qui, d’ailleurs, était problématique…Pour éviter à Victor des réprimandes.

Victor avait certes des charmes féminins, d’ailleurs, il n’était pas délicat dans son comportement, mais il avait l’air de l’être…Il ne faisait aucun doute cependant qu’il avait des tendances homosexuelles. Pas qu’il soit maniéré, mais simplement dans sa façon d’être, quelqu’un de subtil pouvait comprendre ça. En tout cas, Isaac n’avait aucun doute là-dessus, mais en même temps, il avait vu son frère dans les bras de plusieurs garçons, alors ce raisonnement était peut-être induit fortement…Puis Victor avait eu une réputation de gay au collège, peut-être une des raisons pour lesquelles il n’avait pas beaucoup d’amis, outre le fait que son frère, lui très populaire, le démontait en public. En tout cas, il pouvait très bien comprendre pourquoi son frère n’aimait pas rester les cheveux détachés, même si ça le rendait encore plus beau…Mais en fait, c’était peut-être l’instinct de survie qui l’avait poussé à ne pas s’attacher les cheveux, ce matin-là, après tout, un ruban peut-être très utile à beaucoup de choses…^^’

Il eu un sourire doux en le sentant se blottir contre lui, le soutenant d’une main et promenant l’autre dans ses cheveux comme pour défaire des nœuds fictifs, amenant délicatement sa tête contre son torse et posant délicatement ses lèvres sur le sommet de son crâne. Presque lui en pleurerais, il ne savait de quoi, de joie ? Non. De tristesse ? Non plus. De toute façon, il ne laisserait jamais ses larmes couler en public, question de fierté mal placée, et même son frère, surtout son frère ne devait surtout pas voir ça. Isaac sentait que Victor retenait ses répliques pour éviter de le froisser, mais il lui en était plutôt reconnaissant, une réplique de travers et cela gâcherait le moment. Alors, il restait calme et le câlinait toujours aussi doucement, descendant sa main de ses cheveux pour aller prendre une de celle de son frère et la caresser. Il était venu là pourquoi déjà ? Certainement pas pour ça. Ce n’était pas pour contraindre son frère à rentrer par la force et à le séquestrer à la maison et le torturer ? Comme quoi, un baiser ça peut changer la vie…C’était d’ailleurs très étonnant comme c’était naturel, presque comme si ils avaient l’habitude d’être ainsi blottis l’un contre l’autre alors que c’était la première fois.

« Qu’il pleu’VE’, on met toujours un subjonctif après ‘Jusqu’à ce que’… »


Lui avait-il dit avec un sourire. Pas d’un ton de reproche ni quoi que ce soit. Ni que cela l’avait choqué. Juste pour lui rendre service, s’il faisait la faute devant quelqu’un d’important, il ferait mauvaise impression. Il l’avait resserré un peu contre lui, comme pour le rassurer, lui montrer que ce n’était vraiment pas contre lui…Il ne faudrait surtout pas qu’ils se disputent maintenant, et pas à cause d’une chose aussi idiote.

« Bien sûr…Si je te le propose… Où au moins, jusqu’à ce qu’on ait faim…Imagine qu’il ne pleuve pas…Tu voudras venir manger avec moi quelque part ? Puis après on retournera bosser, sinon on va se faire virer, dès la première semaine, ça serait très mal vu…on serait assez mal.»

Caressant la main qu’il avait dans la sienne, il entrelaça ses doigts dans les siens et serra doucement, entonnant une petite mélodie, tout doucement, mais assez fort pour être entendu par son frère. Puis, lentement, la main qui le soutenait se glissa sous son chandail, cherchant de la chaleur. Elle n’était pas si froide, juste un peu plus que les riens de Victor où elle s’était posée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 30
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: La joie avant le meurtre... [ pv Isaac ]   Jeu 25 Déc - 1:44

L’ambiance qui régnait sur le cimetière le rendait fou. C’était calme, trop calme et la pluie semblait prête à s’abattre sur les deux. Mais rien ne leur parvenait, mis à part les fines gouttelettes. Infimes et presque in percevables. Le plus jeune ne voulait pas quitter cet environnement, qui pour lui, était quelque peu rassurant. Son cœur battait un peu plus vite que d’habitude, mais seulement parce qu’il stressait. Pas beaucoup, mais c’était de la faute d’une certaine présence près de lui. Cet être qu’il aimait et détestait à la fois, celui qui l’avait tant détruit, seulement pour lui prouver son amour et vouloir démontrer qu’il le voulait; il souffrait terriblement à cette proximité. À présent, il avait oublié tout sentiment qu’il avait pu passer à travers depuis son arrivée pas très surprenante. Il cherchait de l’aide quelque part au fond de lui pour le sortir de ce terrible trou dans lequel il venait de s’enfoncer. Cet homme là croyait probablement qu’il l’aimait désespérément à présent. Mais ce n’était pas complètement vrai. Pour être franc, il l’aimait, mais ne voulait pas se l’avouer.

Pourquoi aimerait-t-on la personne qui a fait écroulé son monde? Victor se le demandait, en ayant sa tête posé sur le torse de son aîné, écoutant son cœur à lui. Le sien commençait à tambouriner dans sa tête, mais il tenta de l’ignorer pour se concentrer sur celui oppressé à son oreille. Il écoutait attentivement tout ce qui se passait. Il faisait attention à toutes les réactions que son frère pourrait faire. Il ne voulait pas se faire chambarder encore, sinon, il allait vraiment se mettre dans une situation embarrassante pour lui et qui n’aiderait surement rien. C’était difficile d’ignorer son idole. Isaac l’aillant jamais deviné et Hollow ayant jamais le courage de trop le démontrer, prenait pas exactement son frère comme modèle, mais l’admirait. Mais il l’avait déjà pensé ça, qu’il l’apprendrait jamais. Il n’avait toujours aucun courage de lui dire, ça pourrait allumer un nouveau conflit, ou lui faire plaisir. Mais d’une façon ou une autre, trop lui faire plaisir ne serait peut-être pas une si bonne idée.

Quand il le corrigea, il esquissa l’ombre d’un sourire, son visage toujours contre son torse. Il frissonnait à ses petites caresses, ses bras entourant sa taille, se tenant contre lui. Il s’en voulait d’être comme ça, après tout, c’est lui qu’il l’énervait tout le temps. Et ça lui semblait pour une raison hypocrite de prendre sa chaleur et de lui procurer ce sentiment. Bien qu’il ne joue pas réellement un jeu pour le moment, ça lui semblait tout comme. Il haussa les épaules, il n’allait pas se frustrer pour sa remarque, mais de toute façon, ce n’était pas son genre. Il le savait, mais là, il ne portait pas attention à son français. Le bout de ses doigts frottaient contre son dos, en traçant des petits cercles et autres formes. Il voulut rire à ce qu’il disait, mais n’en trouvât pas la force et soupira doucement. Puis il tourna la tête pour pouvoir parler. Retirant ses bras d’autour de lui
.

« Tu as faim? »

Il n’ajouterait pas qu’il avait pratiquement jamais faim. Il passerait pour l’anorexique qui ne veut simplement pas manger. En fait, il n’en avait pas l’air du tout, il était mince, mais à un point extrême de toute façon. Il ne voulait pas retourner à la bibliothèque, même si c’était le meilleur endroit pour se reposer. C’était silencieux, la règle là-dedans. Mais le fait de devoir travailler dans un endroit comme celui-là n’était pas encore intéressant. Il était incroyablement fatigué. Il se raidit au froid qui s’introduit sous son chandail, tremblotant légèrement avant de reprendre son calme. Puis une pensée le fit réfléchir une nouvelle fois avant d’accepter de se promener dans la ville. Comment aurait-il pu oublier quelque chose d’aussi troublant? Si jamais il devait rentrer dans lui, ce serait la fin pour lui. Et aucun besoin de les faire rencontrer, ce serait la pire chose. Bien qu’il doute que son frère ne réagisse d’une quelconque manière… Le jeune homme se remit à trembler et malgré la mélodie, ne put faire cesser la peur qui le chevauchait.

« On ne pourrait pas manger à l’appart? Ou au pensionnat… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: La joie avant le meurtre... [ pv Isaac ]   Ven 26 Déc - 17:17

En fait, le fait que Victor puisse l’aimer n’avait pas vraiment traversé l’esprit d’Isaac. Malgré tout ça. Persuader de voir ici plutôt une marque de soumission et une démonstration vide d’affection que Victor aurait pu faire à n’importe qui. Mais pourtant, il se sentait bien, quand même. Au moins, il avait eu la preuve que son frère ne voulait pas vraiment partir ou du moins, il ne le pouvait pas, et ça lui suffisait. Il était relativement calme, presque plus paisible que son frère contre lui. Puis il n’avait envie d’aucun conflit, envie de ne pas penser à grand-chose, juste attendre qu’il pleuve un peu et qu’ils rentrent manger, si possible tous les deux. Mais bon… Il espérait un peu trop, sans doute là…
Après, le fait qu’il ne veuille pas utiliser la psychanalyse sur son frère, par principe, et pour éviter de devenir fou, vu la complexité qu’il représentait, il ne pouvait pas non plus essayer d’interpréter tout ce qu’il faisait pour savoir si il était réellement en train de jouer un rôle ou non. Et puis, au fond de lui, une crainte que cela soit le cas l’empêchait de réellement chercher une réponse à ses questions.

Bien sûr, il n’imaginait surtout pas que Victor pouvait l’admirer pour quoi que ce soit. Il avait de bons amis, les amants qu’il voulait, de l’argent gagné facilement, un métier qui lui plaisait, un talent pour les études, diriger un groupe et composer ainsi que pour jouer de la guitare et chanter, un beau visage, un beau corps, de beaux cheveux et il était très souvent envié. Mais lui n’était pas heureux. Ça, pas du tout heureux. Il ne l’avait jamais vraiment été d’ailleurs, alors les gens avait beau l’admirer, l’envier, il ne comprenait pas vraiment. En fait, ce qu’il ne comprenait pas vraiment, c’était, pourquoi, malgré tout ça, malgré une vie qui serait chère à beaucoup, il n’était pas heureux. Son frère était-il la seule raison à cela ? Est-ce que c’est lui qui l’empêchait d’être heureux ? Peut-être cela expliquait-il pourquoi il était autant sur les nerfs avec lui… Ou était-ce une réaction de gamin capricieux qui ne peut pas avoir ce qu’il réclame ? Souvent, il se disait que depuis le temps où il était encore enfant, son caractère n’avait pas vraiment changé, et surtout pas en bien…Il savait qu’il ne changerait jamais vraiment, et que pour Victor, c’était pareil, la meilleure chose à faire serait de l’accepter encore comme il était, même si c’était tout de même assez difficile, si l’on considérait les deux. Quand à Victor, il n’aimait pas ça, certainement, mais il finissait toujours par devenir docile et à se plier aux caprices de son frère…Du coup, il comprenait pourquoi il lui cachait beaucoup de choses.

Le sentir contre lui était quand même terriblement apaisant. Sentir son souffle chaud traverser sa poitrine pour venant réchauffer la peau de son torse, ses bras l’entourant et ses doigts jouant dans son dos, le visage enfouit contre lui, combien de fois en avait-il rêvé sans jamais oser essayer ? Finalement, ce n’était pas si terrible que ça, Victor était sage et semblait apprécier aussi, alors il se trouvait légèrement idiot. En fait, avait-il peur de l’amour, tout simplement ? On pouvait se poser la question vu qu’à chaque fois qu’une de ses copines s’accrochait trop, il la rejetait. Cruel n’est ce pas ? Est-ce qu’il ferait pareil si Victor s’offrait à lui un jour ? Il faudrait alors que cela n’arrive jamais…Il valait beaucoup mieux qu’il le déteste, c’était mieux comme ça, après tout…

« Non, j’ai pas faim encore…mais j’ai senti une goutte… »


Sa proposition raidit son frère sous ses doigts, si bien que le plus âgé, ne comprenant pas, fronça les sourcils. Ou alors était-ce sa main qui l’avait fait se raidir à retardement ? Certainement pas…Qu’est ce qu’il avait dit de si choquant ? Il n’avait peut-être tout simplement pas envie de manger avec lui ? Ses propositions d’après lui firent écarter la possibilité. Alors quoi ? Il haussa les épaules, les sourcils toujours froncés…

« A la maison dans ce cas, parce que je ne sais pas si t’as déjà goûté la cantine, c’est véritablement infect… Je ne mange plus là-bas moi. On devrait y aller alors…C’est toi qui cuisine, et avec ton super tablier, bien sûr. C’est dommage, j’aurais bien voulu t’offrir le resto…»


En fait, sa phrase l’avait quand même un peu plus détendu, parce qu’il avait dissipé tout ses doutes à la grande question ‘est-ce que j’aurais besoin de le brutaliser pour qu’il rentre avec moi ?’ Là, il avait même énoncé une préférence de rentrer chez eux… Tant mieux après tout, il le poussa doucement, se leva et lui tendit la main pour qu’il puisse se lever.

« Allez, avant qu’il ne pleuve…t’es sûr que tu veux pas aller au resto, on n’est pas loin là ? »

Pas qu’il y tienne plus que ça, mais peut-être comme ça Victor lui expliquerait pourquoi il n’avait pas envie d’y aller…Il avait déjà couché avec tous les patrons de resto de la ville ou quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 30
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: La joie avant le meurtre... [ pv Isaac ]   Sam 27 Déc - 5:22

Here comes the rain again
Falling on my head like a memory
Falling on my head like a new emotion


Effectivement, la pluie se faisait plus excessive, les gouttes plus grosses. Et éventuellement, ils devraient quitter l’endroit dont il avait commence à apprécier l’ambiance macabre. Mais ce n’était pas l’endroit le plus macabre qu’il ait pu connaître, oh non. Il connaissait bien plus pire et qui lui ferait bien plus peur de retourner. L’avoir vu, lui, n’y avait-il qu’une journée ou deux plus tôt,… Lui avait rappelé la vie que les deux frères avaient laissée derrière en déménageant sur cette île. Ça le rendait déprimé et le plus jeune voulait se recouper les poignets encore. Connaissant trop ce personnage pour être capable de se convaincre que tout se passerait bien, il le trouverait, un jour ou l’autre. Frissonnant, non, pas à la goutte qui tomba dans son cou, ses cheveux s’étant déplacés un peu, coulant dans son dos. C’était pensé à qu’est-ce qu’il lui ferait en le trouvant. Ça ne pouvait pas tomber plus mal, seulement qu’il apparaisse dans le cimetière et le voit dans les bras d’un autre homme. Pas que les deux ne soient ensemble et en plus c’était son frère, il était supposé savoir, l’ayant employé. Mais quand ça venait à lui, tout le reste ne semblait pas avoir de vrai usage. Les raisons de ses actions, il s'en fichait, il voyait seulement le résultat.

In want to walk in the open wind
I want to talk like lovers do
I want to dive in your ocean
Is it raining with you?


Victor craignait, étant de petite nature comme toujours, que s’il osait s’ouvrir à son frère, ce dernier refuserait d’entendre quoi que ce soit. Parce que le sujet serait la personne qui l’avait rendu dégoûtant. Il savait pertinemment que le moment serait gâché et son aîné serait de nouveau désagréable avec lui et il ferait de même en réponse. Ça allait toujours comme ça. Et de toute façon, parler de ses problèmes n’était pas une des choses que le jeune homme voudrait parler avec celui qui lui offrait un toit, l’aimait bien que ce soit purement sadique, et semblait vouloir savoir ce qui se passait avec lui. Ça ne marchait pas normalement avec ces deux là, lui dire ouvertement qu’un homme qui était compulsif-obsessionnel avec lui était dans la ville et cherchait à le voir. Pour faire quoi? Pour une belle petite conversation et ensuite sortir de sa vie pour de vrai? Le brun voulut rire de sa propre proposition, mais gardait son calme, alors qu’il détestait le silence entre les deux. Comme quoi, parler de d’autre chose pour le concentrer sur un autre topique semblait très attirant comme idée. Oh qu’est-ce qu’il donnerait pour partager sa peur avec Isaac et se faire rassurer que rien ne lui ferait plus de mal. Mais il savait très bien et fort, que ça serait un foutument magnifique mensonge. Vrai, il n'avait jamais tenté l'expérience de s'ouvrir, mais il avait trop peur d'être blesser, ou de le blesser.

Talk to me, like lovers do
Walk with me, like lovers do
Talk to me, like lovers do
Ooh oh


Sa réponse le fit tiquer légèrement, il rentra ses dents dans sa lèvre inférieure et garda sa proximité avec lui, ne voulant pas se lever et devoir approcher la menace planante. Pour une fois, une fois, qu’ils ne se gueulaient pas dessus et qu’il n’était pas tyrannisé! Pourquoi la malchance semblait l’aimé et voulait à tout prix le rendre misérable? Ça le rendait sceptique de sa place dans le monde, comme quoi il n’avait aucun besoin à exister, il rendait tout le monde mal. Si Isaac prétendait l’aimer, pourquoi ne faisait-il pas comme s’il l’aimait? Ça lui ferait tant plaisir… De se sentir réellement aimer, et non se sentir comme si ça pourrait être vrai, mais qu’en fait, l’autre voulait seulement le briser dans toutes les façons imaginables. Non, il n’agissait pas comme s’il l’aimait. S’inquiétait mal, prenait mal les décisions, et la liste est longue. Même si c’était sa faute également, faut dire, c’est lui qui a commencé. Enfantin? Toujours, le plus petit n’ayant jamais pu se défaire de ses petites années, et ne voulant pas se faire à l’idée de grandir.

Here comes the rain again
Raining in my head like a tragedy
Tearing me apart like a new emotion


Toujours aussi tendu dans les bras du plus grand, il ne voulait pas le quitter, ne voulait pas se déplacer de leur position même si elle était quelque peu inconfortable. Puis, il se sentait en sécurité, bien plus que si les deux sortaient du cimetière et allait dans la ville. Centre-ville, plutôt. En parlant d’aller au restaurant, il mit ses mains sur son torse et serra son chandail, le regardant ensuite dans les yeux. Un regard lui priant de ne pas demander pourquoi, mais il ne voulait pas y aller. Prenant son courage et se disant, même s’il était de petite nature, il ne pleurerait pas, pour une fois; il prit la parole.

« Pas grave, je suis très sûr de ma décision… S’il te plaît… »

Il avait son visage près du sien, ses yeux brillants, mais il se contrôlait. Il ne pouvait que se faire violence mentalement pour ne pas penser à lui.

« Je veux aller à la maison. » Se dépenchant également sur les mots à dire, il poursuivit; « Je-je ferai ce que tu veux. » Sa voix était fragile; voir tremblante.

I want to breathe in the open wind
I want to kiss like lovers do
I want to dive in your ocean
Is it raining with you?


( Si tu veux la chanson, c'est ' Here comes the rain again - Hypnogaja ' )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: La joie avant le meurtre... [ pv Isaac ]   Lun 29 Déc - 16:26

Si Isaac connaissait la raison de la réticence fort expressive à aller au restaurant, il se demanderait si il ne manquait pas réellement un morceau de cerveau à son frère. Pourquoi s’enfuir de la maison dans ce cas ? Il comptait loger où au juste ? En fait, chez Isaac il était vraiment en sécurité par rapport aux autres endroits de la ville. Il suffisait juste qu’il n’en sorte pas, mais ça, c’était quelque chose qu’il ne savait pas vraiment faire on dirait. Quoiqu’il en soit, il valait mieux que Isaac ne connaisse pas les vraies raisons de cette répulsion, parce qu’il se mettrait en colère de voir Victor si…idiot…Mais s’il savait pour les coupures volontaires sur le frêle poignet près du sien, il comprendrait mieux : Victor aimait juste être une victime…Voilà pourquoi il cherchait le danger ? Enfin il cherchait plutôt à l’éviter, dans le cas présent, même si ce qu’il avait fait avant allait complètement à l’encontre de ça. Il a un inconscient très intéressant ce Victor, dommage que Isaac ne passe pas plus de temps à l’analyser u.u.
Peut-être Isaac serait fâché, en fait, c’était même complètement sûr, s’il apprenait. Mais pas vraiment pour les raisons imaginées par Victor, mais pour son imprudence. Etant un bon petit parano de nature, lui prenait toujours le plus grand nombre de précautions possible, ce que son frère avait toujours été incapable de faire, et ça, il n’arrivait pas vraiment à le pardonner. Alors que ce type soit là, dans la ville, ce type qui l’avait complètement souillé, et était responsable de beaucoup de choses qui déplaisaient à Isaac, et indirectement responsable des coups qu’il lui avait donnés pour rentrer trop tard le soir avec des mensonges vraiment flagrants. Oh, si Isaac tombait dessus, et qu’il savait, il ferait un carnage, de ses poings et de son couteau, toujours bien à sa place dans sa poche arrière de pantalon, quitte à devenir un assassin.
En arrivant ici, il avait pensé avoir à s’en servir contre son frère, mais en fait non, il n’en avait pas eu du tout besoin…En fait son frère n’avait pas du tout l’intention de le quitter, maintenant il était presque suppliant pour rentrer à la maison, tu parles d’un rebelle…Il avait des cours à prendre le pauvre, à commencer par ‘avoir de la volonté’. Isaac avait un but, plusieurs même, et garder Victor était l’un d’eux, et vu que lui, il avait de la volonté, il vaincrait forcément le faible désir d’évasion de son frère, à moins que, comprenant cela, il ne lui laisse un peu plus de longueur pour tirer sur la laisse qu’il avait depuis l’enfance… De toute façon, par rapport à ce qu’il comptait faire de Victor, la laisse était forcément beaucoup plus lâche que ce qu’il avait prévu, alors pourquoi ne pas continuer, maintenant qu’il savait qu’il ne voulait pas partir ? Pourquoi ne pas essayer de le laisser avoir une vie à découvert, de l’écouter sans l’embarrasser, justement ? Il savait faire ça, il suffisait juste qu’il se mette dans son état de travail…mais…Il s’était promis.
Vraiment, il l’avait rarement vu dans cet état. Qu’est ce que qui pouvait être pire que tout ce que voulait Isaac de Victor au juste ?

« Me fait pas cette tête là…Qu’est ce qu’ils ont les restos ? T’es traumatisé par la surexploitation des Neko dans les cuisines ? »


Il avait dit ça sur le ton de la plaisanterie, même si ça ne le faisait pas vraiment rire, il était contre l’exploitation des animaux et encore moins des humains, et les neko étant des humains modifié, il trouvait ça horrifiant de les faires esclaves. Il savait pourtant que ce n’était pas la raison. Si elle avait provoqué tant de peur chez Victor, c’était forcément quelqu’un qui le recherchait, il se jurait de lui faire cracher le morceau une fois à la maison.

Il releva de force Victor, retira ses lunettes et les mit sur le nez du plus jeune, puis retira son manteau et le mit sur ses épaules et lui enfila un ou deux colliers. Avec ses cheveux détachés et ça, il était méconnaissable par n’importe qui dans cette ville non ? Il prit sa pince et s’attacha les cheveux, puis ébouriffa ceux de son frère pour lui en mettre plein devant le nez. Il eu un petit rire moqueur mais était fier du résultat, personne ne pouvait voir sa marque avec les lunettes…Il sortit celles de soleil, malgré la pluie et les mit sur son nez, il ne verrait pas grand-chose mais au moins un peu plus que s’il n’en avait pas du tout. Ça l’amusait, quand même, de jouer à la poupée avec son frère, il avait retrouvé son sourire, certainement à cause aussi de ses paroles…

« Je ne sais pas de qui ou de quoi t’as peur, mais comme ça, il ne pourra pas te reconnaître…le temps qu’on rentre à la maison, après tu pourras enlever ça, hein...En tout cas, je retiens ta proposition, Low~ Pas intérêt à te défiler…»

Il lui fit un gros câlin et l’embrassa de nouveau, sur le front, à l’ombre d’un caveau familial. Oh combien la chose était désagréable pour Victor, il n’allait pas lui infliger quelque chose en plus maintenant, mais il était ravi d’avoir eu ce genre de proposition qu’il retiendrait et dont il pourrait user par la suite. Il lui prit la main et l’entraîna hors du cimetière. Un sourire aux lèvres en regardant son frère dans un style qui ne lui allait vraiment pas du tout, mais au moins, personne ne le reconnaîtrait, alors, il ne se ferait pas charrier…

[J’avais reconnu oui XD mais je connaissais que la version de Eurythmics, qui est sans doute plus vieille mais j’aime aussi XD…Pour moi c’est fini ici, je répondrais à la maison ^^ C'était un très joli post que tu m'as fait là...♥]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La joie avant le meurtre... [ pv Isaac ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La joie avant le meurtre... [ pv Isaac ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joie Ineffable
» Manipulations avant, pendant et après le coup de 2004.
» Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes
» " Féeries de lumières de l'Avant-NOËL "
» ARISTIDE SERA DE RETOUR AVANT LES ÉLECTIONS SELON IRA KURZBAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Rêverie ♣ :: ☆ La Ville. :: ☆ Lieux Religieux. :: ☆ Cimetière.-
Sauter vers: