♣ Rêverie ♣


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Lun 17 Nov - 2:06

L'air d'ici n'est pas mauvais, il est frais, mais pas froid comme celui de l'antarctique ou celui de la mer du nord. Le soleil réchauffe doucement les épaules des passagers sur le pont, il n'est pas très fort, mais apporte de la douceur au climat. Cela faisait du bien, surtout quand vous aviez besoin de chaleur. Mais le temps, c'est comme les sentiments des gens, ça ne se contrôle pas, hélas !
Isaac n'avait pas besoin de se retourner pour savoir que son frère l'avait abandonné pour vagabonder ailleurs sur le bateau, il ne le sentait plus derrière lui. Ce garçon là, il était tellement gentil que s'en était écoeurant, mais pas une minute il restait sagement derrière lui. En même temps, cette attitude, Isaac la comprenait. Il l'avait bien cherché, son frère ne se sentait pas en sécurité avec lui…Avait-il tords ou raison ? Isaac lui-même avait du mal à trancher. En effet, il était violent, en effet il était amoureux de lui et détruisait tout autour de lui, mais pour autant, lui aurait-il vraiment fait du mal à la fois volontairement et sans raisons ? Non. S'il avait ce sadisme à briser toutes les relations de son frère, c'était tout simplement parce qu'il le voulait pour lui, et lui tout seul, pas simplement parce qu'il était méchant ou quoi que ce soit d'autre.
Il regardait la mer depuis un bon moment déjà, une mer calme, à la musique douce et reposante...Si simplement les autres passagers avaient-ils pu être moins bruyants, la croisière aurait pu être parfaite. Pourtant, il resta là, sur le pont, attendant le premier chant de goéland qui leur annoncerait la terre. Il savait qu'elle n'était plus très loin. Puis la cabine était une vrai boite à sardine, il n'y était pas vraiment à l'aise, surtout si son frère y était, ce dont il doutait fort, mais bon. Il eu un soupir, puis, le chant de mouette arriva, la terre émergea de l'horizon. On y était ! Enfin !
Cette mutation, il avait été très content de l'avoir. L'île où il travaillerait était très cotée en ce moment la l'envoyer là-bas, en tant que psychologue de l'école, avait été très généreux de la part de son université. De plus, il avait déjà un appartement de fonction, face à la mer, dans un quartier calme…quoi demander de plus ? Que Victor soit heureux de l'accompagner.
Il fallait le retrouver, lui dire qu'on arrivait, qu'il fallait qu'il range ses affaires.
Il commença par fouiller le restaurant, le pont intérieur, sans succès, puis il se rendit à la cabine et entama de ranger ses propres affaires…se mordant la lèvre en se demandant où est-ce qu'il avait bien pu passer, lui qui avait déjà les bagages prêtes.
Quelques secondes plus tard, Victor Hollow débarqua dans la cabine pour empoigner ses propres valises et les apporter sur le pont. Sans un mot, Isaac le suivit, se dirigeant vers la sortie. La foule se pressait déjà pour envahir l'île, dans la queue qui se formait, Isaac parla le premier, sortant son plan de l'île avec l'endroit de son appartement indiqué dessus.

"mmh…L'appart' n'est pas loin, juste à quelques mètres, on a pas besoin de Taxis je pense…"

Ils descendirent du bateau à leur tour, puis se dirigèrent vers le bâtiment qui abritait leur nouvelle maison. Il était neuf et ressemblait à ceux que l'on pouvait trouver au bord de la mer Méditerranée. Sympathique, clair, près de la plage. Isaac sortit la clef et ouvrit la porte de l'immeuble, laissant son frère pénétrer le premier, puis lui emboîtant le pas. La déco intérieure était sobre, classe, mais très simple. Un style épuré à la japonaise. Isaac posa les sacs à la porte de l'appartement puis ouvrit avant de rentrer, dégageant les sacs pour que son frère puisse passer, puis referma derrière lui. Toujours, il fermerait la porte à clef, savoir sa porte ouverte le dérangeait au point de perturber sa concentration.
L'intérieur était, comment dire, vide…Vraiment vide. En gros, il y avait des achats à faire. Le plus urgent serait un réfrigérateur et des lits, un canapé, une table, de la vaisselle, pas mal de choses en fait…Il caressa un instant son menton, semblant réfléchir intensément.

"…Victor ? On va faire les courses tout de suite ? Tu veux qu'on cherche un café avant peut-être ? Il n'y a même pas de quoi boire un coup…c'était à prévoir…"


Dernière édition par Isaac Ackhart le Dim 7 Déc - 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 31
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Lun 17 Nov - 7:33

Ce qu’il détestait la mer, et tout ce qui venait avec. Les bateaux, les poissons, les marins… Quelle horreur. Non, mais sérieusement. Aucune hygiène. Les poissons et cette grande étendue l’horrifiait à un plus haut point. Une de ses plus grandes peurs, se faire jeter dans l’océan, ou la mer, ou un lac… Une grande étendue d’eau quoi, et qu’on le laisse là tout seul. Une parfaite proie pour n’importe quel poisson. Un requin ou n’importe quoi pourrait le manger! Les grands espaces lui faisaient une grande frousse. Enfin… S’il y avait de l’eau à proximité. Sinon, les salles de bal et autre truc du genre, ça l’apaisait. En autant que ce ne soit pas trop embrouillé de gens. Réfléchissant à tout et rien, son esprit voguait sur différent point qui le composait. Il avait été derrière son aîné quelques secondes plus tôt, mais il c’était très vite lassé de regarder la mer et de rester près de l’être qui lui avait fait tant de mal. Des fois, il regrettait sa venue au monde et il n’y pouvait rien. Faut dire, le petit n’était pas suicidaire et appréciait quand même la vie avec tous les désagréments qui venaient avec, mais des fois, il avait juste envie de disparaître, en se disant que le monde autour de lui serait bien plus heureux sans sa présence. Toutefois, ce détail le démangeait. Parce qu’il se souvenait très bien des paroles dites par son frère la fois après ce gros froid qu’ils avaient eu.

Ce pauvre timbré avait dit l’aimé et c’était tellement horripilant. Secouant sa tête à cette idée, le jeune homme se promenait sur le bateau, en regardant les gens à bord et se disait qu’il y en avait de toutes les sortes, de gens. Certains pouvaient se foutre carrément de son existence, mais d’autres semblaient le remarquer et un avait même cherché à lui donner son numéro de téléphone, mais visiblement, quelqu’un derrière lui, lui avait fait peur. Se retournant, c’était… Un homme à l’allure étrangement perverse. Et ça lui fit un peu peur, alors il partit voir si son demi-frère était dans la cabine. Et il remarqua.

Enfin, ils arrivaient à destination. Bonne chose.

Un sourire anodin s’accrocha à ses lèvres. Un peu plus longtemps sur cette flotte géante et il aurait dégobiller son déjeuner. Vraiment. Ne pipant mot à son bourreau, il paqueta ses affaires. Prenant ses valises et sortant, il suivait l’autre, regardant un peu partout. Et il manqua de lui rentrer dedans. Mais s’était arrêté juste à temps. Puis sa voix le fit frissonner et mordre ses lèvres, serrant les poignes de ses valises. Quelque chose à propos de sa voix n’était pas rassurant. C’était un peu dérangeant, mais il avait vécu longtemps avec ça. Seulement, ça aurait du disparaître. Hochant la tête à ses mots, le bibliothécaire le suivit, puis entra lorsqu’il lui fit signe et regarda l’endroit. Assez… Vide. Mais lui aimait bien ce qui était vide,… Sa chambre l’avait toujours été. Sursautant à son prénom, il déposa les valises et le regarda dans les yeux, ses iris verts scintillants doucement. Il haussa les épaules. Se grattant du bout des doigts son nez, où il y avait sa cicatrice, puis se décida finalement à parler. Juste pour ne pas l’énerver, c’était la dernière chose qu’il voudrait, déjà qu’il fallait encore vivre avec lui. L’énerver serait la pire chose qu’il pourrait faire au moment. Au risque de n’avoir nulle part où se placer. Il chercherait peut-être un appartement pour lui, loin de cet être, mais pour l’instant, il devait être gentil.

Comme il l’était toujours. Enfin, souvent. La plupart du temps, avec la plupart des gens.

Il esquissa un mince sourire, à son intention.


« On n’a pas vraiment le choix, je crois… Sans façon, je… n’aime pas le café… »

Va savoir, après autant d’années ensemble, et il ne savait même pas ça, mais bon. C’était normal. Il ne déjeunait pas souvent avec lui. Voir rarement… Croisant les bras, il se sentait un soupçon mal à l’aise. Il s'approcha de lui, puis allât directement à la porte principale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Lun 17 Nov - 23:22

Et bien voilà, ils étaient arrivés, tous les deux, dans leur futur chez eux qui manquait cruellement de meubles et de décoration. Promenant son regard autour de lui en constatant à son frère l'état complètement dépouillé des lieux. Ils ne pouvaient pas tenir plus de quelques heures dans une maison si peu aménagée. Il allait partir pour visiter le reste de la maison, quand la voix de son frère lui donna un bug. Il eu un petit temps, puis il eu un petit rire, entre la moquerie et le réel amusement.
Son frère avait cru qu'il parlait de la boisson, le café, mais lui parlait bien sûr du lieu public, s'apparentant à un bar, où l'on pouvait boire toutes sortes de boissons. Comment son frère n'avait-il pas fait la différence ? Déjà, est-ce qu'il était déjà allé dans un café ? En même temps, il avait été peut-être un peu trop sur son dos pour qu'il sorte, mais cela semblait assez surprenant que cela soit à se point là…Cette espèce de naïveté mêlée d'ignorance que son frangin avait tendance à dégager était très mignonne, mais comme ça, il allait très certainement se faire prendre pour un idiot. Alors que l'autre s'approchait de lui, il lui mit la main sur la tête, lui donnant une très légère tape, plutôt le genre amical qu'autre chose.

"Oy, j'parlais pas du café Victor, mais d'un endroit ou on peut boire, tu sais, un café…Si tu ne veux pas y aller, dans ce cas là, tu devrais dire 'je n'ai pas soif'. Mais tu sais bien, dans ces trucs là, y a aussi des jus de fruits, des sodas, de l'eau, des boissons chaudes ou alcoolisé, t'as le choix quoi…Mais bon, on peut très bien acheter de quoi boire et venir le prendre ici…"


Il soupira, ayant un mouvement de tête signifiant "toi alors…", puis il s'enfonça dans l'appartement, visitant les autres pièces. Les murs de la pièce principale étaient d'un blanc immaculé qui sentait encore la peinture fraîche. Elle était spacieuse et conviendrait certainement de salon/salle à manger. Rattachée à la cuisine par un bar américain, elle laissait passer une lumière vive, qu'il conviendrait de certainement filtrer avec des rideaux peu épais. La cuisine était déjà presque aménagée, il manquait le réfrigérateur, puis peut-être un four à micro-ondes et un lave-vaisselle, qu'il faudrait acheter dans un second temps. Il y avait encore trois autres pièces, dans le même genre, mais plus petites, certainement des chambres, et une salle de bain avec une baignoire. Il parti chercher ses affaires dans l'entrée et se dirigea vers la chambre qui se trouvait la plus proche du salon, la plus exposée à la rue, il dormirait là.

"Victor, je prends la chambre qui donne sur la rue, c'est celle où il y a le plus de bruit, tu dormiras mieux dans une des deux autres…"

En fait, ce n'était pas par simple générosité qu'il lui offrait une des deux autres chambres. Il y avait ça, mais aussi le fait qu'ainsi, il n'aurait qu'à regarder par la fenêtre pour le voir rentrer, le fait qu'il serait obligé de passer devant sa porte pour aller dans sa chambre, puis le fait qu'il voulait pouvoir jouer de la guitare le soir sans le gêner. Enfin bref, plein de raisons, mais inutile de toutes les dires, n'est-ce pas ?
Une fois ses bagages déposés, il aida son frère à poser les siennes dans une des autres pièces, donnant sur la cour de l'immeuble. Il espérait sincèrement que tout allait redémarrer du bon pieds avec son frère, mais cela ne semblait pas très bien parti…Il allait devoir être très prudent dans sa façon d'agir avec lui dorénavant. Enfin bref, il fallait à présent aller en courses.

"Aller, on file, dans le premier magasin d'électroménagers qu'on trouves, il nous faut un frigidaire, absolument."


Il ouvrit la porte et glissa la clef dans sa poche après avoir refermé la porte sur Victor. Il descendit le premier les escaliers et sortit de l'immeuble, tenant la porte à son frère pour qu'il puisse sortir à son frère. Puis il partit en direction de la ville, s'assurant que son frère le suivait bien, ce n'était pas le moment de le perdre. Cherchant des yeux, il vit un magasin de babioles pas chères, une sorte de bazar asiatique, peut-être là il y avait des choses utiles, il se tourna vers son frère.

"On va voir dedans ?"

Il n'attendit pas la réponse de son frère et entra dans la boutique, cherchant des yeux quelque chose d'utile pour leur appartement. Il y avait de la vaisselle dans un coin. De toutes sortes, de toutes les couleurs. Un set pour 4 personnes leur suffirait amplement pour débuter, il en choisit un de couleur bleue. Ils étaient simples et iraient bien avec l'ambiance future de l'appartement, il pensait. Il les montra à son frère, puis partit voir les autres rayons. Il choisit un porte savon assorti à un gobelet pour la salle de bain, un lot de set de table, des pinces à linge, un dessous de plat et des gamelles pour cuisiner…Consultant le regard de son frère à chaque fois sans vraiment lui demander son avis. Puis il se rendit en caisse et fit la queue.

"T'as vu autre chose de bien ? Tu me le dis hein ? Je te l'offre…si tu vois des choses pour ta chambre ou des trucs comme ça…"


[On change pas de Topic hein ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 31
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Mer 19 Nov - 5:47

Le frangin crédule se sentait éperdument stupide. Mais bon, c’était normal avec lui. Bien qu’en se plongeant souvent dans des bouquins et sachant plusieurs mots. Il n’avait pas saisit le sens de sa phrase. Fallait dire qu’il se sentait vraiment lasse et ne cherchait pas à vraiment digérer ce que lui disait son aîné. Comme si ça les avancerait à quelque chose. S’appuyant contre le mur, il avait détourné la tête, pour cacher son visage qui commençait à devenir rouge. Quand il s’approcha, le plus jeune se crispa intensément, puis s’immobilisa à sa petite tape amicale. Ça lui donna une soudaine envie de pleurer. Comme quoi, il fallait l’avouer, il était vraiment faible et sentimental, ce petit. Relâchant un simple soupir et tournant son minois vers lui, il se mordilla la lèvre et fit un petit sourire maladroit.

« Je le savais, quand même, c’était… Une blague… Haha… »
Se retournant, il se tapa le front et roula les yeux.

Non mais quel idiot… Quand il se mit à se bouger, le tout nouveau majeur se retourna pour le suivre dans les fesses. Ce qui veut dire. En marchant presque sur ses talons. Ce n’était pas vraiment pour l’énerver. En fait, ce n’était pas son intention première, mais il agissait comme un gamin. Voilà tout. Resserrant sa queue de cheval, il trouva que son frère prononçait beaucoup trop son prénom et décida de faire comme lui. Toujours en le suivant assez près, il observait la maison et détaillait l’endroit. Ça avait son propre style. C’était un peu mieux que leur précédent appartement, mais c’était quand même étrange comme endroit. Enfin, pour lui. Désignant sa chambre, le bibliothécaire captura rapidement sa tactique et se dit que, il ne voulait pas qu’il ait cette chambre. Mais bon.


« Fait comme tu veux. Mais je refuse de croire que tu fais ça par gentillesse. »

Lui choisi la chambre la plus près de la salle de bain. Va savoir pourquoi. En fait, elle était près de celle de son frère. Mais bon. Il chercherait quand même à s’évader de temps à autre. Et il resterait dans la bibliothèque, ou se trouverait un ami, ou une amie et irait parfois chez elle ou lui. Peut-être les femmes ici étaient mieux que celle en Allemagne. La suite des évènements s’enchaina très vite et bientôt, les deux étaient à l’extérieur, vers les boutiques. Isaac demandait des questions, mais après la première, il vit que c’était inutile d’y répondre, il n’y prêtait aucune attention, à la réponse. Tant pis pour lui. Autant faire ce qu’il voulait, pour lui faire autant plaisir que possible. Une fois en file, il lui adressa de nouveau la parole et le regardant d’un œil dubitatif, il sortit sa langue, la pointant vers lui, fronçant les sourcils. Puis la remit à sa place, dans sa bouche.

« Même si je te disais que je voulais un truc, tu t’en fiches. On continue comme ça, je te suis, rien de mieux à faire… Et je sers de décoration depuis le début… De toute façon… Mais ça ne me dérange pas. »

Se mordillant la lèvre, signe qu’il était anxieux et sur le bord de la crise de larmes, il continuait de le regarder.

« Je serais à rien Isaac, à rien. C’est à ton tour. »
Désignant du menton que c’était effectivement leur tour de payer.

[ Nah x) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Jeu 20 Nov - 0:27

Oh, Isaac le voyait bien, son petit frère se trouvait idiot de n'avoir rien compris à la phrase qu'il lui avait adressée. Il avait raison, il avait l'air d'un enfant légèrement attardé. Mais pas de quoi en faire un plat hein ? Ce n'était que dans le cercle "Familial" après tout. Il le voyait rougir, son visage se tordre d'émotion, sous la simple petite tape amicale qu'il lui avait donnée. Décidément, il était mignon comme ça, mais légèrement pitoyable quand même. Il lui fit un sourire à sa réplique, ni l'un ni l'autre n'y croyait, cela se sentait à des kilomètres, pourtant, Isaac répondit ironiquement comme s'il l'avait prit au sérieux.

"Et bien…j'espère pour toi que tu n'as ce genre d'humour qu'avec moi…"


Il eu un autre petit rire en le voyant se donner une tape sur le front. Puis il se retourna pour visiter la maison, Victor le suivant de très près visiblement. Goutte de sueur. C'était quoi ça ? Il avait un comportement vraiment très puéril, mais amusant tout de même. D'habitude il ne faisait que se tenir le plus éloigner possible de lui, maintenant le voilà qu'il le collait. S'il s'était écouté, il se serait retourné et lui aurait attraper les poignets pour l'immobiliser dans un coin, et lui faire regretter ce qu'il prenait comme un jeu. Mais il se contenta de continuer la visite, jugeant qu'il était peut-être un peu tôt encore pour faire des frayeurs pareilles à son cadet. Il annonça qu'il prendrait la chambre qui donnait sur la rue, il avait d'ailleurs ses raisons, plus ou moins admirables, mais la réponse de son frère l'agaça.

"…En effet, je fais ce que je veux, ici, et si tu n'es pas content, c'est pareil, tu n'es pas obligé de croire les raisons que je te donne…mais c'est inutile de me l'exposer après. Je le sais, que tu ne me fais pas confiance."

Peu de temps après, Isaac et Low faisaient les courses dans un bazar sur le chemin du centre commercial. Enfin, Isaac faisait les courses et Victor le suivait, presque invisible. Il avait choisi des petites choses par-ci par-là, qu'il jugeait utile pour leur appartement avec un petit prix, et c'était vrai, il ne demandait pas vraiment son avis à Victor, ne faisant que lui soumettre des choix qu'ils ne changerait pas. Pourtant dans la file, il lui proposa de choisir ce qu'il voudrait, qu'il le lui offrirait. La réaction du garçon se fit encore plus enfantine que précédemment, décidément, il ne pouvait pas prendre sa gentillesse, quand il lui en offrait, sans rien dire, comme quelqu'un d'intelligent ? Il se retira de la queue et laissa passer les gens devant, attrapant le poignet de Victor pour l'éloigner du monde, assez fermement pour qu'il ne puisse faire que le suivre, le relâchant dans un rayon vide, l'avertissant à voix basse, mais d'un ton suffisamment ferme pour faire comprendre que ce n'était pas des blagues.

"C'est quoi ça ? Si tu te manifestais plus, tu ne serais pas "une décoration" !? Dépêche toi de choisir ce que tu veux, il est inutile de te mettre à pleurer, on ne partira pas d'ici tant que t'auras pas choisi quelque chose pour ta chambre. Arrête de faire comme si tu savais ce que je pensais, et profite du fait que je te proposes des choses, au lieu de me faire des crises de 'je suis une pauvre petite personne mal aimée' devant tout le monde !"

Il se planta là, les bras croisés, regardant le rayon, des tapis de salle de bains, c'était utile ça, des serviettes de bain aussi...

"Choisis aussi des tapis de bain et des serviettes à ton goût, et je te prie de ne pas rechigner…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 31
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Ven 21 Nov - 7:13

Victor était fait comme ça, susceptible et prêt à faire une crise n’importe quand. Rester autant avec son frère le rendait encore pire. Il se sentait encore plus vulnérable et sensible. À un point où il ne pouvait même plus le voir. Se faire traiter comme rien ça le descendait et tout retentit dans lui. Quand quelque chose le marque, ça le marque à vie. Et ça ne part jamais. Savoir ce que son frère ressent pour lui le rend malade, parce que ça ne paraît pas une once et certes, il fait exprès de l’énerver, souvent. Mais il ne le tue jamais. Quelques fois, on a déjà essayé. Parce qu’agir comme un enfant est courant pour lui. C’était son caractère et grandir ne semblait pas une option pour lui. Tout ce qu’il lui disait le blessait, bien qu’il cherche à avoir des réponses du genre.
Essayant d’encaisser ce qu’il lui répliquait, c’était difficile. Et il se retenait de ne pas foutre le camp, parce qu’avec n’importe qui d’autre, ce serait déjà fait. Loin, il l’aime bien, il l’aime son frère. C’est inévitable. Parce que quoi qu’on puisse faire à un membre de la famille, on l’aime toujours. Mis à part pour les cas à part, du genre ceux qui tue des membres de la famille, mais ce n’était pas encore fait pour eux. Et son demi-frère ne tomberait aussi bas au point de tuer quelqu’un. Les tuer psychologiquement, il peut faire, c’est ça qu’il faisait avec lui, mais bon.

Il s’en voulait de le rendre d’aussi mauvaise humeur quand il peut être mine supportable. Il ne pouvait simplement pas s’en empêcher. C’était plus fort que lui. C’est une sorte de vengeance accidentelle, pour tout ce que lui doit subir. Sans avoir rien à faire. Ses yeux rivés sur lui, il détestait qu’on le touche comme ça en fait. Et se laissant faire tout de même, le jeune homme se contenait fort. C’était vraiment stupide, mais il ne faisait surtout pas exprès. Ce n’était pas de la tristesse qu’il ressentait, loin de là. C’était tellement que sa frustration était forte, ça lui donnait envie de pleurer. En fait non, mais les larmes voulaient simplement se versées d’elles-mêmes. Un nœud nouait sa gorge et il savait que s’il prononçait un mot, ça éclaterait. Tentant tant bien que mal de se calmer, il le regardait carrément dans les yeux, sans détourner la tête et écoutait son petit paragraphe, et voulut sourire, mais ça n’arriva pas. Ses lèvres refusaient de s’étirées.

Puis à son ordre, il ne fit que choisir des tapis noirs et rouges, ainsi que des serviettes vertes et mauves. Ça lui plaisait et c’est ce qu’il lui avait demandé. S’il les rapportait, ça prouverait bien son point. Et puis il aurait bien voulu dire « Et toi arrête de faire comme si t’était parfait! » Mais il ne dit rien. À la place, il dit autre chose.


« J’essaie! Tu crois que c’est facile?! Toi t’es parfait surtout, et je ne fais rien qui prouve que je sais ce que tu penses. Je ne te comprends pas du tout, même. Je ne suis pas parfait, contrairement à toi. »


Laissant les objets tombés, il piqua vers la porte et sortit du magasin, et se mit à marcher un petit peu, puis un banc était près, alors il prit place dessus et se calma davantage, le nœud était revenu et semblait le piquer pour qu'il pleure. Mais il ne voulait pas. La frustration était intense, quand même. Il se détestait pour tous ses défauts flagrants. Et il était jaloux d'Isaac qui ne les montrait jamais. Pratiquement. Pas en public sinon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Sam 22 Nov - 19:08

Le manège de son frère commençait sérieusement à l'irriter. Il n'avait pas tord quand il disait qu'il servait de décoration, mais depuis le début, c'était lui qui s'était mit dans cette position, après tout, il avait bien le droit de signaler à Isaac tel ou tel produit, celui-ci les aurait achetés…mais il avait une attitude passive et en plus, il se plaignait, devant tout le monde, mettant Isaac dans une position embarrassante. Il le savait pourtant, le plus grand détestait ce genre de démonstrations humiliantes en public. Sans attendre, il l'attira à part, ne lui laissant pas le choix et le gronda à voix basse, lui donnant une autre chance pour choisir ce qu'il souhaite. Il le voyait bien, Victor Hollow n'allait pas bien, au bord des larmes, il semblait faire de gros efforts pour se retenir, mais il soutenait son regard, c'était déjà ça…
Quelques secondes plus tard, il obéissait en choisissant des tapis de bains, aux couleurs sombres, noir et rouge, accompagné de serviettes vertes et mauves…Isaac haussa un sourcil, comment pouvait-on avoir aussi peu de goûts pour la décoration et l'harmonie des couleurs…? Une salle de bain, il valait mieux la faire de couleurs claires, qu'elle soit lumineuse, toute verte pâle, toute mauve, cela aurait passé, mais là il avait commencé en bleu pâle avec le porte savon et les autres accessoires, cela ne s'accorderais jamais…La honte qu'il allait avoir s'il invitait là quelqu'un à coucher qu'il veuille utiliser la salle de bain…En même temps, il ne fallait pas qu'il refuse cela à son frère, sinon il allait devoir subir une autre crise, il le sentait venir d'ici.
Et il avait eu du flair…Il lui lança une réplique toujours aussi "oh pauvre de moiii", puis lâcha les tapis et les serviettes dont les couleurs ensemble semblaient immondes pour s'enfuir du magasin, le laissant en plan. Froncement de sourcils. Abrutit de gamin capricieux ! Il n'avait jamais dit que lui était parfait, loin de là, d'ailleurs il ne se considérait pas du tout comme parfait, s'il l'était, il aurait au moins une petite illusion de bonheur…mais non. C'était certain qu'il ne l'était pas, d'ailleurs, il ne croyait pas en la perfection, simplement à l'image que l'on renvoyait aux gens, qui elle, pouvait avoir l'air parfaite. C'était d'ailleurs assez magique ça…Enfin bon, cette fois, c'est de son frère qu'il fallait se faire bien voir…Il ramassa les tapis et les serviettes, avec une mine de dégoût, puis prit un jeu de serviettes assorties aux tapis, pour lui et pour les invités. Victor aurait ses serviettes s'il les voulaient mais il n'allaient pas imposer cela aux invités aussi…Il soupira puis partit changer les accessoires de salle de bain, tout devait être rouge ou noir, maintenant. Il n'eu aucun problèmes à trouver, même s'il avait l'esprit ailleurs. Il était encore bien énervé par la seconde crise de son demi frère. Cela lui pourrissait ce qu'il avait espéré être un nouveau départ, tu parles, c'était de pire en pire…Mais au moins, il avait gagné, il aurait ses serviettes ! Même si elles n'étaient vraiment pas assorties.
Il partit payer, essayant de ne pas penser à la façon dont il allait retrouver ce gamin sur pattes…Il n'avait pas encore repéré de parc, sinon il aurait cherché là-bas en premier, vu qu'il semble s'isoler dans les parcs. De toutes façons, c'était lui qui avait la clef, et pour l'instant, il n'y en avait qu'une, Victor serait obligé de revenir chez eux à un moment ou à un autre. D'ailleurs, Isaac se demandait s'il allait ou non lui faire faire un double des clefs. Immédiatement, cela apparaissait véritablement comme une mauvaise idée. Mais il voulait toujours que son demi se sente chez lui, dans cet appartement, même si le projet paraissait plus utopiste qu'autre chose. Simplement, la caissière lui adressa un sourire, qu'il lui rendit en lui disant qu'elle pouvait garder la monnaie, il fallait faire oublier l'incident de tout à l'heure.

Soupirant, il sorti de la boutique avec trois sacs, cherchant du regard un endroit ou Victor aurait pu se réfugier. Il ne mit pas beaucoup de temps avant de l'apercevoir sur un banc, non loin de la, sous un arbre de la rue. Il hésita une seconde, valait-il mieux le laisser seul et partir faire le reste des magasins sans l'avoir dans les pattes le temps qu'il se calme, ou bien aller le voir, lui dire quelque chose de cinglant, le forcer à l'accompagner et subir sa mauvaise humeur ? La première option était la meilleure, mais bien sur, c'était délicat de le laisser là, il risquait de ne plus le retrouver. Il décida donc de choisir la seconde option, quitte à se faire haïr un peu plus, il ne tenait pas à voir Victor se faire enlever par quelques pervers qui traîneraient là. Il le rejoint et lui montra les serviettes qu'il avait choisit.

"J'espère que tu t'en serviras…Puis aussi, que tu arrêteras de t'enfuir comme ça, sinon, c'est un collier et une laisse que je vais t'acheter, comme ça tu ne pourras plus le faire…"

Il avait un sourire assez étrange en pensant à Victor avec un joli collier de soumis sage, et même s'il disait ça pour plaisanter, il était absolument certain que cela pourrait lui aller à merveille. Il posa doucement une main sur l'épaule de Victor et pressa lui intimant de se lever en tirant le tissus.

"Tu viens avec moi ? On n'a pas de réfrigérateur, ni de lits encore…il faut se bouger si tu ne veux pas dormir par terre ce soir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 31
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Dim 23 Nov - 6:01

Le cadet ne savait pas quoi faire. Il avait envie de s’enfuir et même si ses effets étaient encore chez son aîné, il pourrait très bien retourner aux parents, prendre ce qui restait de ses affaires et recommencer une autre vie ailleurs. Il en avait assez, mais vraiment trop de son attitude. Et il ne voulait la soumettre à personne. C’était simplement plus fort que lui d’agir en gamin.
C’était sa nature. Il essayait pourtant de changer pour plaire, il y était arrivé avec le reste des gens. Mais quand ça venait à Isaac, c’était autre chose. Il y était incapable et restait sa vraie personne. Son incapacité lui nuisait beaucoup. Toujours assis sur le banc près du magasin, il regardait dans le vide, puis fut interrompu dans ses pensées par la personne qu’il aurait crut ne pas revoir avant un petit moment encore. Contrairement à ce que le jeune s’attendait, l’homme ne lui cria pas vraiment dessus. Même, ce fut bien le contraire. Et cette gentillesse l’hébétait et ne sachant que faire de lui-même, ne fit que tourner mollement sa tête vers lui et le regarda. Ses yeux maintenant neutres et sans émotions du tout. Le nœud dans sa gorge avait disparu et donc, il n’était plus sur la crise de larmes, ce qui lui donna un peu de courage et aussi, le bibliothécaire était bien heureux de ça. Mais ne démontrait rien sur son visage presque impassible. Voyant les serviettes, il avait envie de rire, mais ne le fit pas.


« Je gaspille pas. »
Murmura-t-il en restant toujours assis.

Son cœur battait plus vite. La raison était fort simple. Son cœur battait toujours la chamade en sa présence. Ça avait commencé à faire ça quand il eut conscience de son existence. Enfant, il ne faisait attention à rien du tout. Mais maintenant, c’était légèrement différent. La pression sur son épaule fut assez pour qu’il se redresse de son siège et ensuite laissa un petit soupir lui échapper, alors qu’il secoua la tête. Un collier et puis encore. Il n’était pas vraiment un chien.
Ou un chat tiens. À sa remarque, il haussa les épaules. La seule envie qu’il avait, c’était faire ses achats de ce qu’il avait besoin seul. Touchant sa poche, il sentit son portemonnaie. Il avait quand même de l’argent, lui-même. Alors pourquoi ne pas aller acheter un lit, tout ce qui a de nécessaire pour le soir à venir et les autres en fait. Un lit style japonais, c’était simple et dormir près du sol l’intéressait beaucoup. Ses yeux écume des mers le fixèrent. Ses lunettes avaient toujours eu un effet assez déstabilisant et intimidant pour lui. Jouant avec sa queue de cheval, il finit par répliquer, après quelques petites secondes d’hésitation. Il avait le droit de dire non. Qu’il sache.


« Je vais aller acheter un lit seul… Je risque de me rendre chez toi avant… Alors… »

Déjà assez près de son frère comme ça, Victor prit les clés, sachant déjà où ils les avaient mit. Les serrant dans sa main, il releva son visage pour le regarder.

« Je vais aussi acheter le repas… »

Sur ce, il le quitta, lui prenant tout de même les sacs. Et ensuite, il chercha un magasin pour des lits. Et trouva exactement ce qu’il voulait. C’était banal, mais il aimait bien la banalité parfois. Le brun avait laissé Isaac s’occuper du reste, sans rien dans ses bras, et surtout sans lui sur son dos.
Et il se sentait quand même bien. Il ne pensait pas que quelqu’un viendrait le déranger pour lui faire quelque chose d’immonde. Après avoir prit le lit, on lui dit qu’ils allaient le lui livrer dans une heure ou deux. Une faveur, vu que le propriétaire semblait bien l’apprécier. Étant une peste avec son frère, c’était le contraire avec les autres. Il se montrait adorable et loin d’être enfantin. Puis ensuite, toujours les sacs dans ses bras, le plus jeune allât acheter le repas pour ce soir.

Et aussi un tablier. Noir avec un chat dessus. Ce qu’ils mangeraient ce soir, ce serait du veau… Et des légumes sautés. En arrivant à leur nouvelle habitation, Hollow entra après avoir déverrouillé la porte et ensuite se rendit à la cuisine. Et oui, il y avait déjà un four. Au moins. Les anciens propriétaires l’avait laissé. Pour le repas, il avait le strict nécessaire de vaisselle pour préparer le tout. Ensuite, l’autre arriverait avec le reste. Commençant à préparer le repas, il avait mit le tablier. Et l’avait déjà sali, ça n’avait pas prit grand temps.
Quelques minutes plus tard, ce fut prêt et il lui sembla entendre son frère arrivé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Dim 23 Nov - 12:46

Allons donc, deuxième crise que lui faisait Victor, et cela commençait à faire beaucoup. En plein milieu d'un magasin noir de monde en plus. Tout ce qu'il ne pouvait pas supporter, bien entendu. Il se calma en prenant d'autres produits, l'autre s'était enfuit, cela l'inquiétait, mais au moins il avait le temps de se calmer.
Puis en fait, il ne mit pas de temps à le retrouver. Il ne s'était pas vraiment caché loin, juste près de l'entrée de la boutique, sur un banc, il avait l'air pensif. Isaac hésita, puis s'en approcha, décidant que le laisser seul dans la rue était beaucoup plus embêtant, et dangereux, que de l'avoir dans les pattes. Il soupira, puis le rejoint et lui montra les serviettes, faisant gage de sa bonne foi. Il était certainement un peu tard pour tout rattraper, mais il pouvait tout de même se forcer au moins à tenir ses promesses, même si c'était pour se retrouver avec des serviettes dépareillées. Enfin, il n'avait pas pu se retenir d'acheter aussi d'autres serviettes et de changer les objets pour la déco de la salle de bain afin que tout soit quand même en harmonie. Il fi une plaisanterie et incita Victor à se relever. Ce qu'il fit. Mais il ne s'attendait pas du tout à la suite…
Après un moment de ce qui paraissait être de l'hésitation de la part de celui-ci, il lui annonça qu'il continuait seul et lui prit les clefs de sa poche. Lui, les mains pleines, ne pu empêcher son geste. Pourtant, il ne l'aurait pas laissé faire sinon. Cette clef, c'était le symbole du fait qu'il était celui qui décidait dans la maison, après tout c'était lui qui payait le loyer. C'était aussi le pouvoir qu'il avait pour garder Victor sous surveillance. Là c'était loupé, il allait se faire faire un double, pourrait aller et venir à sa guise…En plus il était sûr qu'il allait oublier de fermer la porte ! Recommandation qu'il fallait absolument lui donner, vu qu'il était étourdit quand il voulait. Il lui donna donc les sacs, puis souffla, se résignant, en fait, lui aussi allait pouvoir profiter de ce petit temps tout seul.

"N'oublie pas de fermer la porte à clefs, et ne traîne pas trop…si t'es pas à la maison à mon retour, gare à toi."


Il le regarda partir un instant, puis pris la direction opposée, allant vers le centre commercial, l'air droit. Il avait bien sur son plan, mais il lui semblait que c'était tout de même assez loin pour aller là-bas...même sûr une île aussi petite, il lui faudrait donc une voiture. Il y réfléchirait. Une voiture, c'était tout de même un investissement. Pour l'instant, il se contenta d'appeler un taxi qui l'y conduisit. Il regarda le paysage urbain tout le long, essayant de deviner comment son frère avait pu avoir de l'argent…Les parents lui en avaient-ils donné ? Alors qu'à lui non ? Une preuve encore de favoritisme, mais pensait que c'était toujours mieux ça que la prostitution ou la vente de drogue. Tout de même, il lui demanderait, pour être sûr qu'il n'était pas embarqué dans un truc louche. Lui, son argent, il ne se le devait qu'à lui-même, c'était l'argent qu'il avait économisé lorsqu'il faisait des concerts et lorsqu'il donnait des cours particuliers aux autres élèves de sa fac. Puis il y a avait sa bourse d'étude, conséquente, qu'il n'avait toujours pas épuisée. Enfin bref, c'était de l'argent gagné et dûment mérité…ce qui donc l'agaçait quand il voyait que son frère en avait, on ne sait comment…
Il paya le taxi et lui dit de revenir dans deux ou trois heures, puis sortit et partit vers le centre commercial.

Sa première cible fut une boutique d'une grande chaîne d'électroménagers. Il y entra, annonça clairement ses besoins à un vendeur : Machine à laver, réfrigérateur, micro onde, chaîne Hi-fi. Pas de télévision pour l'instant. S'ils voulaient voir un film, ils iraient au cinéma, mais la chaîne Hi-fi, c'était indispensable, surtout pour un musicien. Et si Victor avait besoin d'une télévision il l'achèterai avec son argent mystérieux. Au moment de régler, il se décida aussi pour prendre un PC portable, il savait qu'il en avait un dans son bureau, mais à la maison c'était toujours utile d'en avoir un aussi, pour composer. Il en choisit un dans un prix assez abordable, puis régla le tout à la caisse. Il serait livré le soir même, pour quelques pièces de plus…

Enfin, il alla voir un magasin de literie et de meubles. Il prit deux jeux de draps pour lui, bleu et marron, deux pour son frère, blancs et noirs, et demanda un ticket pour qu'il puisse les changer si jamais cela ne lui plaisait pas. Il avait l'intuition qu'ayant acheté le lit, il avait oublié tout ce qui va avec, les draps, les couettes, les coussins…Il choisit des couettes assorties aux draps et prit quatre oreillers, puis essaya différents matelas, essayant d'en trouver un le plus confortable possible. Puis il choisit un sommier de bois, assez bas. Une commode pour ranger ses affaires, une table de chevet et une bibliothèque de chambre. Il passa dans le coin salon et choisit une table basse avec deux canapés de cuirs noirs, des tabourets de bars pour qu'ils puissent manger au bar américain de leur cuisine. Il avait une idée précise de la déco, et voulait que cela soit parfait, enfin plutôt parfaitement à son goût. Il fallait que Victor et lui puissent évoluer dans le milieu, tout en étant dans une parfaite harmonie à l'intérieur. Là aussi, on lui promit de livrer les gros meubles le plus vite possible, tandis que lui emportait la literie.

Il souffla enfin, se posa à la terrasse d'un café du centre commercial, commanda un soda et le sirota en regardant la boutique de vêtements en face…Il ne s'habillerait jamais là, c'était certain…Il laissa couler le temps, espérant que comme ça, il ne se retrouverai pas à la porte, puis au bout des trois heures, rejoignit le Taxi et lui demanda de le déposer devant chez lui. Il paya, sentant l'excitation lui bouffer le ventre. Il avait un de ses tracs, mais comme à son habitude, il ne le laissa pas paraître. Et si son frère n'était pas ? S'il avait vraiment été enlevé ? S'il était vraiment obligé de se prostituer pour se payer un lit ? Il y avait plein de raisons de ce genre pour le faire s'inquiéter…Il se dépêcha donc de sortir la literie du coffre, puis se rendit à l'immeuble. Un des voisins lui tint la porte grande ouverte et se présenta, Isaac le remercia et se présenta à son tour, puis s'excusa pour frapper à la porte de son appartement, signalant que son frère l'attendait. Le voisin repartit dans les étages plus au dessus, le temps pour Isaac de frapper une deuxième fois avant que Victor ne vienne lui ouvrir.

Celui-ci était vêtu d'un tablier assez amusant qui lui allait plutôt bien. Visiblement, il cuisinait déjà. Isaac lui fit un sourire puis entra dans l'appartement, soulagé de le savoir bien ici. Il referma la porte à clef et la prit pour la mettre dans sa poche. Peut-être que Victor n'avait pas pensé à se faire un double en fait. Il lui montra deux paquets qu'il mit devant la porte de sa chambre.

"Ce sont des draps, un oreiller et une couette, si tu n'en a pas acheté, sinon, ou si ça ne te plait pas, j'ai mit le ticket pour que tu puisses aller les changer contre ce que tu veux, ils ont de beaux meubles…"

Il ouvrit la porte de sa chambre et posé les siens dedans. Puis ressortit et vint voir la nourriture préparée par Victor, il sourit, d'amusement en voyant dans quelle vaisselle elle était…La vieille de l'appartement. Il soupira, mais garda sa mine amusée et regarda les courses qu'il avait fait dans le bazar, elles n'étaient même pas déballées.

"J'avais acheté de la vaisselle neuve…mais c'est pas grave, ça a l'air bon quand même…J'ai acheté des tabourets de bars, pour que l'on puisse manger là, mais ils arriveront plus tard…on mangera donc debout se soir…"


Alors là, il estimait avoir été d'une gentillesse exemplaire ! Il espérait que Victor ne se remette pas à faire de crise, mais il sentait venir d'ici que son frère allait manger en sa compagnie puis aller directement dans sa chambre, sans lui tenir une minute compagnie…Il alla chercher les sacs de vaisselle et attrapa un jeu de couverts, les rinça, puis en donna à son frère, puis garda les autres pour lui. Puis il prit son assiette et commença à manger. Ce n'était vraiment pas mauvais ! Son frère n'était certes pas un cuisinier hors normes, mais il se débrouillait tout de même très bien ! Il le complimenta, continuant de manger sur sa lancée.


[@_@ dsl c'est un peu long, mais fallait que je fasse le moment où ils n'étaient pas ensemble aussi...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 31
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Dim 23 Nov - 23:49

Hollow était comme son deuxième prénom. Il avait été créé avec un vide dans son cœur. Un vide incapable de se combler et susceptible de le faire agir de façon stupide. Stupidité dont il ne se rend même pas compte. Parfois, dans leur ancien habitacle, le plus jeune ne partait pas simplement pour s’évader de la maison C’était aussi pour aller à son petit emploi secondaire. Pour se payer des trucs. Mais il faisait plutôt aucune dépense, pour ne pas éveiller les soupçons, ou sinon, il dirait que c’est les parents qui lui donnait de l’argent. C’était vrai, parfois. Ils lui en donnaient un peu. Son emploi consistait à être un genre d’hôte pour des clients dans un bar. Il était un serveur, mais quand certains clients avaient envie de quelque chose d’autre, il ne pouvait que se plier à leur désir. Il avait toujours plus d’argent de cette façon. Mais il ne doutait pas une seconde que son frère n’approuverait jamais ça. Ça le rendrait furieux, alors il ne lui disait jamais où il avait traîné. Et souvent, racontait que le nécessaire pour ne pas éveiller des soupçons, ou pouvait même pousser l’audace à lui mentir juste un peu.

Ce n’était jamais très grave selon lui. Il faisait ce qu’il voulait de son corps. Il n’allait rien lui imposer comme règle.

Déjà qu’il devait encore vivre avec lui. Ça le rendait triste un peu, en y pensant. Il se sentait également coupable d’agir comme ça, sachant ce que son frère ressentait à son égard. Même si c’était unique et se disait que ça faderait un jour, vu son comportement. Il se forcerait à ne pas péter au froid et contiendrait ses crises. De toute façon, il avait épuisé ses crises pour la journée, heureusement pour Isaac. Au moment de se quitter, il fut un peu prit par son avertissement.
Il n’avait même pas pensé à aller ailleurs. De toute façon, le reste de son trajet fut sans bardasse et il avait effectivement prit les draps. À un point stupide, mais y avait quand même pensé. À son retour, il avait préparé le repas, comme dit, et ensuite, il avait ouvrit la porte à son frère, qui semblait visiblement amusé, mais ne fit rien de ça. Et puis sembla autant amusé quand il vit la vaisselle qu’il avait utilisée. Certes, il y avait la nouvelle vaisselle, mais il avait préféré ne pas s’en servir tout de suite. Il lui avait rendu ses clefs, en fait, l’autre les lui avait plutôt reprit rapidement, mais bon. Ça revenait au même.

Le cadet se sentait un peu bizarre avec le tablier maintenant qu’il y avait un témoin et donc quand les deux furent servit, il décida de l’enlever et le rangea soigneusement. Il ne disait toujours rien, parce qu’il ne savait pas vraiment quoi lui répliquer.


« Je ne voulais pas la salir tout de suite… »

À la place de manger debout, il ne fit que prendre son assiette et son couteau avec sa fourchette, puis prit place parterre. C’était un nouvel appartement, ça ne pouvait pas être vraiment sale. Aux compliments, il le remercia poliment, et continua de manger. Il trouvait cela bon, parce que bon, ce n’était pas un chef, mais il était bon est cuisine. C’était un de ses talents fallait dire.
Il n’en avait pas beaucoup, mais la cuisine en faisait partie. Après avoir terminé, il se redressa et ensuite prit la vaisselle de son aîné quand lui eut fini et les nettoya, avant de les ranger. Après, il rangea tout le reste qui avait besoin et ensuite prit tout le nécessaire qu’il avait pourchassé pour sa chambre et allât déposer les draps. Il était du genre frileux, alors un surplus de draps serait utile.
Puis on sonna pour la porte. Il s’occupa de ça, et ensuite, les gens pour son lit vinrent le lui donner. Il les remercia et tout, puis ils quittèrent, voyant que quelqu’un était avec lui. Ils avaient eu de mauvaises intentions en lui faisant une faveur et une chance qu’Isaac était là. Une fois sa chambre à peu près terminée, il se coucha dessus, sur les draps, juste à regarder la fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Lun 24 Nov - 18:11

Son retour à la maison fut…glacial. Pourtant, il faisait de son mieux pour détendre l'atmosphère souriant et adoptant un ton un peu plus jovial. Rien n'y faisait. Victor était muet comme une tombe. Les seules phrases qu'il avait prononcées étaient des remerciements brefs pour les compliments sur la cuisine et une justification de l'emploi de la vielle vaisselle au lieu de celle qu'il venait d'acheter. Isaac ne comprenait pas vraiment pourquoi Victor ne voulait pas la salir, elle était là pour ça, après tout, il l'avait acheté, autant qu'elle serve. Puis, le repas fut bien triste lui aussi. Déprimant au possible. Victor n'était même pas resté avec lui au bar de la cuisine, il était allé s'asseoir par terre, et restait muré dans son silence. Isaac souffla, il en avait un peu marre de cette ambiance, mais ce soir, il allait devoir rester là, sinon il ne serait pas là pour réceptionner les meubles. Demain, si l'ambiance était toujours aussi mauvaise, il irait sur la plage, après le boulot, jouer un air ou deux avec sa guitare.
Il se doutait bien que Victor savait maintenant qu'il jouait, même s'il s'était appliqué à le cacher, voir l'étuis dans les bagages de son frère avait forcément du le mettre au courant. Mais pourtant, il ne voulait toujours pas jouer devant lui, peut-être simplement parce qu'il avait peur du jugement de son frère ? Il jouait pourtant plutôt bien, et composait lui-même toutes les chansons qu'il avait joué avec son groupe, il était même assez fier de lui, il réussissait, mais bon, sa famille ne l'aurait pas encouragé dans cette voix là, il le savait. Puis, la plupart des chansons parlaient de Victor, ou en faisait une petite allusion, c'était une sorte de journal intime qui racontait ses peines et ses espoirs, toujours déguisés. Puis, dans le groupe, ce n'était pas lui qui chantait, ils avaient eu un chanteur, quelqu'un de très bien émotionnellement, donc Isaac avait été complètement satisfait. Mais bien sur, il chantait les chansons, lorsqu'il était seul…Il n'avait pas pu le faire sur le bateau, et cela lui manquait réellement.

Alors qu'il était pensif, Victor avait déjà fait la vaisselle et était parti pour ranger sa chambre. Il soupira, puis alla lui chercher les sacs du bazar et alla faire la décoration de la salle de bain, qui était à présent toute beige, rouge et noire. Il arrangea les tapis et rangea les serviettes bien pliées dans le placard intégré. Un côté pour lui, un autre pour Victor, de tailles égales. Il partit chercher dans sa valise ses affaires de toilettes et les renta dans le placard, laissant sorti sa brosse à dent et le dentifrice, les plaçant dans le gobelet, maintenant noir, qu'il avait acheté. Il sourit, puis entreprit de ranger les serviettes de Victor dans son coin de placard, les pliants soigneusement. Demain, il faudrait penser à acheter des produits d'entretient.

La porte sonna. C'était les livreurs pour le lit de Victor. Il sortit de la salle de bain voir, lança aux hommes un regard noir, glacé, et dissuasif, tout en gardant un sourire hypocrite, rangeant distraitement la nouvelle vaisselle sans les quitter des yeux. Il voyait sur leurs visages, un air particulièrement intéressé par son frère. Mais qu'ils osent le toucher, ils auraient la surprise de voir un Isaac véritablement en colère. En fait, ils ne firent rien, et repartirent le plus vite possible, Isaac suspectait que c'était de sa faute, et il s'en félicitait. Il finit de ranger le placard intégré de la cuisine, laissant son frère s'occuper de son lit, puis la porte sonna de nouveau. Cette fois, c'était pour lui, ses meubles, il pensait. Il alla ouvrir avec un grand sourire puis, les aida à transporter le plus lourd jusque dans sa chambre alors que d'autres installaient les canapés et la table basse. La maison commençait à prendre forme sous ses yeux et cela lui mettait un peu de baume au cœur, malgré le fait que son frère se soit enfermé et ne soit pas venu voir ce qu'il avait choisi, ce qui lui fit un peu de mal, vu qu'il s'était donné la peine de faire quelque chose de bien.

Les électroménagers virent peu de temps après, Isaac avait eu juste le temps de faire son lit pour le soir entre les deux livraisons. Celle-ci se passa comme l'ancienne, à peu près, sauf que les objets n'étaient pas les mêmes, Isaac fit tous les branchements, et une fois que tout fonctionnait, les livreurs repartirent, ils avaient fini leur journée. Isaac hésita à déballer ses affaires et à les ranger sur les champs ou bien se détendre un peu et s'en occuper plus tard…Voir demain en fait. Il alla sur le canapé et s'enfonça dedans, il était bien, parfait même, il serait bien pour jouer là, lorsque son frère ne serait pas là. Il eu un sourire et se releva pour aller frapper à la porte de son frère. Il fallait absolument qu'il voie tout cela, n'est ce pas !
Il attendit une réponse, puis n'en percevant pas, entra sans gène dedans, le trouvant sur son lit, le nez en l'air, regardant par la fenêtre. Son excitation se calma un peu et il annonça d'une voix calme :

"Hey, Low, vient voir au moins…on a reçu les meubles que j'ai acheté…on a de quoi s'asseoir dans le salon maintenant…"


Il posa son regard longuement sur ce lit, se demandant vraiment grâce à quel argent il l'avait acheté, puis il vint lui donner la main pour qu'il puisse se relever, un sourire amical sur les lèvres. Il essayait de se donner un air de confiance, le plus possible, afin de ne pas essuyer de refus, mais il savait très bien que son frère resterait froid. C'était toujours comme ça…

"Tu es allé à quelle boutique pour ton lit ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 31
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Mar 25 Nov - 2:59

[ J’ai un nouveau surnom pour lui, vu tes histoires du chat et de la souris xD Désolé, j’ai rép :x ]

La souris voulait s’excuser pour ce qu’il avait causé au chat. Il l’avait humilié et sachant très bien qu’il n’aimait pas ça… Il se détestait tellement. Et aurait voulu disparaître de sa vie. Mais quelque chose lui disait, le faisant douter quand même, que sa disparition le désolerait peut-être. Le jeune homme ne savait que faire pour lui plaire, pour ne pas lui tomber sur les nerfs. Mais ses efforts ne portaient aucun fruit et empirait tout. Parce qu’il faisait le contraire des efforts et semblait accentuer son comportement d’enfant. Il avait toutes les caractéristiques pour déplaire à son aîné, mais ça ne semblait pas le faire distancer pour autant. Il revenait toujours pour avoir son attention. Il tentait tout. Quitte à l’énerver en retour. Mais maintenant qu’il avait fait ses crises si longtemps contenues, sa patience légendaire reviendrait. Il voulait mieux s’entendre, malgré leur différent. N’empêche, il disait toujours la mauvaise chose. Et quand son frère était revenu de ses achats, ce n’est pas à se douter qu’un froid avait été jeté. Pourquoi? À cause de lui, bien-sûr. C’était toujours sa faute. Comme dans son enfance. On rejetait la faute sur lui.

Alors que parfois, ce n’était pas tout à fait vrai.

Incapable de rejeter la faute sur les autres, il encaissait sa façon de penser. Ce qui n’était que normal. Et encaissait la façon de penser de son bourreau. Ce ne serait pas une surprise de savoir que Victor savait à propos du passe-temps d’Isaac. Ce dernier jouait, mais ça ne pouvait pas passer sans entente. Quand il sortait la nuit, dans leur ancienne appart’, il allait parfois près de sa fenêtre pour l’écouter. Se demandant parfois si les paroles ne parlaient pas d’un ancien amant, ou quelqu’un du genre. Ou parfois, après s’être confié, il se demandait si ce n’était pas lui. Mais il ne croyait pas. Il jouait bien en plus, ça apportait du bien en lui, et parfois, il ne faisait que s’endormir là, près de sa fenêtre. Et se ferait réprimander. Jamais il ne dirait ce qu’il faisait ailleurs. Souvent, le plus grand avait posé des questions, mais il racontait des mensonges ou qu’une infime parcelle de la vérité. Un bruit l’extirpa de ses pensées et c’était la sonnerie encore une fois. Restant pourtant couché sur son lit, il ne bougea pas de sa place. Il irait bien hors de sa chambre bientôt, et verrait, mais pas maintenant. À ce quoi il songeait était bien plus intéressant. Ça lui permettait de s’évader loin dans sa tête et loin de ce qui se passait. Pourtant, à présent, il ne faisait que se remémorer des faits. Mais apprenait des choses.

Alors qu’il allait s’endormir, la porte s’ouvrit et ce fut son frère qui le dérangea.

Ouvrant rapidement ses yeux et tournant sa tête vers lui, il le regardait, son air neutre, mais pas froid. Enfin, son air était plutôt innocenté et mélancolique, comme il l’était la plupart du temps. À sa phrase, il esquissa un mince sourire, toujours mal à l’aise de son comportement, ne voulant pas faire un faux pas. Il se sentait hypocrite d’une certaine manière. Et l’était, c’était incontestable.


« C’est merveilleux… Je… »

Puis il vint l’aider à se redresser. Acceptant son aide volontiers, il prit une certaine distance après. Il était comme ça, avec n’importe qui. La proximité, il n’était pas vraiment capable de la supporter, surtout avec son ancien emploi et avec tout ce qui lui était arrivé, en fait. Ça faisait son cœur battre un peu trop vite. En essayant de se dire que pas tout le monde était comme les hommes qu’il avait connu, c’était difficile de s’y faire. Puis la question n’éveilla aucun soupçon. Mais il éviterait de mettre des détails.

« Je ne me souviens plus… Une place où ce n’était pas très cher…. »
Dit-il en souriant le plus naturellement possible.

Ça marcha presque et avant que ça ne paraisse, détourna la tête et sortit de la chambre, pour aller dans le salon. Puis il prit place sur le canapé et sourit encore. Tentant de se faire moins froid qu’à son habitude. C’en était assez quand même. Il était gentil avec lui. Fallait pas faire ses crises pour tout.


« C’est très beau… Confortable. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Mar 25 Nov - 23:51

[XD t'excuses pas de rep enfin ! ça fait toujours plaisir ^0^ ; XD le surnom lui va très bien je trouve ^^ ♥]

En fait, même s'il ne le disait pas, Isaac aussi s'en voulait pour ce qu'il causait à Victor, il s'en voulait aussi de le violenter. Il savait qu'il était un grand frère plutôt minable et que l'autre le détestait. Il trouvait même que l'autre avait raison de le détester, c'était, après tout, tout ce qu'il méritait, finalement. Isaac n'était pas un être sans morale, loin de là, et il était rongé par les remords, presque autant que par cette faim affreuse qui lui dévorait le ventre, qui le tiraillait à chaque fois qu'il était près de Victor ou qu'il pensait à lui. Mais il était comme ça, avec son frère, il était prêt à tout, et ne le lâchait surtout pas. Celui-ci connaissait ses plus mauvais côtés, et réciproquement, ils s'agaçaient tous les deux, mais cela ne décourageait pas le plus âgé. Puis, il n'en voulait pas à son jeune frère, il comprenait qu'il ait besoin de temps pour assimiler tout ce que son aîné lui imposait. Il comprenait aussi ses crises, mais bien sûr, cela ne l'empêchait pas de s'énerver pour autant. Il n'avait juste envie de qu'une chose, non pas que Victor l'aime, mais simplement, qu'il apprenne à ne pas le détester. Pourtant, lui ne faisait des efforts que lorsqu'il voulait de toutes façons. Quand Victor l'énervait trop, il ne jugeait pas utile d'en faire. Il avait plutôt envie de le punir en fait, de le faire souffrir, mais parfois, parvenait à la raison et se retenait de justesse, et c'était d'autant plus vrai depuis qu'il avait tenté d'apaiser les pleurs de son frangin, lors de sa rupture avec son ancien copain, alors qu'il en était la cause même.

Pourtant, il restait persuadé, les gens qui regardaient Victor se fichaient totalement de ce qu'il était, ce qu'il voyaient chez son frère, c'était ce corps, si délicat, ce visage meurtrit et, il en était certain et s'en désolait, ses fesses. Les livreurs du fameux lit le lui avaient encore prouvé…Ils n'avaient pas quitté les fesses de son cadet durant toute la visite.
Ça, par contre, Isaac ne pouvait pas le supporter. Lui-même, qui avait déjà vu son frère maintes fois nu, ne se permettait pas de le déshabiller du regard, enfin si, mais pas de cette façon là, purement indécente. Alors que des parfaits inconnus se le permettent, il n'appréciait vraiment pas ça. Ce qui était sûr, c'était que même sur cette petite île, il n'arrêterait pas de surveiller les fréquentations de celui qu'il protégeait.
Pourtant, beaucoup de choses lui échappaient, en fait, le peu de confiance qu'il accordait à son frère, celui-ci le bafouait, le piétinait. Si jamais il apprenait pour le boulot louche, Victor passerait un sale quart d'heure, c'était certain. Parce que cette confiance, c'était peut-être la seule chose qui mènerait le plus jeune à la liberté, il avait tout intérêt à le garder…En pensant à la prostitution, Isaac n'y croyait pas vraiment, mais s'il apprenait quelque chose dans ce genre, il était persuadé qu'il séquestrerait son frère pour de bon. Et celui-ci aurait vraiment du mal à regagner cette confiance.

Il était partit chercher son frère dans sa chambre, pour qu'il puisse voir leur chez eux remplit de meubles. Il ne savait pas qu'il l'avait réveillé, il fallait dire qu'il était un peu tôt pour dormir, même si lui aussi était fatigué du voyage et des courses alors qu'il attaquait son boulot dès le lendemain. Pourtant, il sentit directement qu'il y avait un problème. Victor se forçait, il se forçait à être aimable. Il fit semblant de ne pas le voir, se disant qu'il ne poserait des questions sur cela que si cela continuait. Après tout, s'il se forçait, c'était qu'il faisait des efforts, alors autant ne pas tout gâcher tout de suite.

Il lui tendit gentiment la main pour qu'il puisse se relever plus facilement, mais s'attendait à un refus. Pourtant Victor la saisit et se releva grâce à son aide. Le plus grand s'en trouva tellement surprit qu'il n'eu même pas la peine d'apprécier la douce caresse de sa main dans la sienne avant qu'il ne s'écarte de nouveau. Il posa la question, les yeux toujours rivés sur le lit. Comment ne pouvait-il plus se souvenir du lieu où il s'était rendu à peine quelques heures auparavant ? Il soupira, ça sentait le mensonge tout ça…Simplement, il le suivit dans la pièce de vie, il souriait, faisait des efforts, comme lui, il n'avait pas le droit de briser ça.

"Oui hein ?!"


Il lui fit un grand sourire et se laissa tomber dans le canapé, à ses côtés, caressant le cuir du bout des doigts en s'enfonçant dedans.

"Tu sais quoi…Je savais qu'il t'irait aussi bien…ce canapé…Je veux dire, toi dedans, c'est un tableau parfait…"

Ça, il le pensait, vraiment. Lorsqu'il avait choisit les meubles, il avait vraiment pensé à comment ils évolueraient avec eux, comment ils s'harmoniseraient avec eux, en particulier avec Victor. Et il était plutôt fier du résultat. Mais cela ne lui ôtait pas de la tête cette histoire de lit…Il se demandait s'il ne s'inquiétait pas pour rien mais valait mieux prévenir que guérir.

"Dis, pour le lit, tu ne te rappelles pas du nom, mais tu sais bien où elle est ? C'est important…J'aimerais mieux que tu ne retournes pas là-bas, les vendeurs te regardaient comme un vulgaire morceau de viande joliment décoré…Tu risquerais d'avoir des problèmes si tu les recroisais…et je ne vais pas te le redire, tu vaux beaucoup mieux que des gens comme ça, donc si tu as un problème avec le lit, je m'en chargerais, si tu le veux bien...au fait, dis moi, comment as-tu eu cet argent que tu as avec toi…?"

Il était calme, ne le grondait pas, ses yeux n'exprimaient qu'un désir de protection, quasiment fraternel cette fois. Il avait une envie irrésistible de lui faire un câlin, un chaste câlin, tout doux, mais il savait que cela le crisperait, alors, pour préserver ce semblant de paix entre les deux, il s'abstenait, se levant, allant à quelques mètres dans la cuisine, servant deux verres d'eau et venant les poser sur la table basse, se rassoyant près de lui.

"Tu veux bien rester un peu avec moi, avant d'aller te coucher ? Je comprendrais si tu ne veux pas…tu as l'air un peu fatigué…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 31
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Mer 26 Nov - 6:25

Victor voulait faire paraître ses actions naturelles et ne pas envoyer la mauvaise idée qu’il se forçait. Ce n’était pas entièrement vrai. Il appréciait vraiment le salon et tout le reste. C’était très beau. Et il n’avait aucunement douté que ça ne le serait pas. Son frère avait toujours eu des dons pour le design et les trucs du genre. C’est pour cela que parfois, voir souvent, il se sentait démesuré à ses côtés. Et il ne se sentait pas digne d’être en sa présence, ni de cohabiter avec lui. Il était tellement talentueux dans plusieurs domaines, alors que lui… Bien, non. Pas du tout. Dans quelques endroits. Mais sinon, les notes inférieurs qu’il ramenait à la maison lui donnait envie de s’enfouir six pieds sous terre ou partir, se cacher. La honte était grande et il était tellement… Rien, vis-à-vis lui. Qui était tout un grand truc. Ce serait un peu dur de vivre encore avec lui. D’endurer cette défaite flagrante et de se sentir tellement misérable. Le regard vide, vide comme lui, il regardait dans n’importe quoi alors qu’il complimentait pauvrement les ‘talents’ d’Isaac. C’était désolant de constater combien lui pouvait se forcer d’être aimable avec lui, ne pas le frapper, de pas le faire souffrir et que lui prenait ça pour acquis. Il se fichait de tout ça et faisait comme si quel que ce soit sa réaction, il était méchant. L’idée de se rendre gentil à son tour voulait bien prendre place, mais il n’y arrivait tout simplement pas. Et là, il tentait de faire comme si la dispute de quelques heures auparavant n’avait pas existé. Et que tous leurs mauvais moments ne s’étaient jamais produits.

Ses yeux écumes parcouraient la pièce, et vit le reste des meubles et tout ce qui avait été livrés lorsque lui paressait sur son lit. Loin d’être crispé, près d’être détendu, il était presque lui-même. Pour lui, la manière dont les gens posaient les yeux sur lui, ça lui importait peu. Du moment qu’on fasse attention à son existence et qu’on ne le voit pas et qu’on ne sache pas qu’il y a vraiment quelqu’un, ça lui allait. Il savait quand les gens le dévisageaient, déshabillait plutôt, du regard. C’était évident, comme quoi ses regards là, il en avait plus d’un, c’était certain. Vu que son frère ne faisait pas la même chose, il se disait qu’il y avait quelque chose qui clochait chez lui. Quand il le regardait, on dirait que c’est si dur de ne pas faire une grimace ou une mimique, ou une action dans le genre. Le jeune homme ne se trouvait pas réellement moche, quoi que, quand des gens comme lui posait leur pupille sur lui, ne réagissait pas vraiment, ça lui donnait l’impression d’être une horrible chose que les gens ont envie de fuir. La pire des choses pour lui. Les coups d’œil qui lui avait été jetés n’étaient pas passé inaperçu et c’était besoin de savoir lire les pensées pour savoir à ce quoi ils pensaient. Ça le dégoûtait, sans réserve, ça le répugnait. Parce que la beauté était souvent un qualificatif minimum pour vouloir le toucher. Et souvent, ses clients avaient un minimum de traits supportables. C’était méchant à dire, mais c’était comme ça, pour lui du moins.

N’ayant pas entendu les premières paroles de son frère, ce ne fut que quand il le rejoignit sur le canapé qu’il sursauta et fit attention à ce qui se passait. Tournant sa tête vivement vers lui, il le regardait avec un air surpris, bien que perdu. Et en prenant compte de ce qu’il disait, il haussa un sourcil. Voir que lui pensait à ça. Il se demandait bien qui aurait été du genre à faire ça. Souriant timidement à sa remarque, il détourna son regard ailleurs pour fixer quelque chose d’autre, puis retourna à regarder l’autre.


« C’est… Un peu bizarre… T’a pas vraiment visualiser ça, hein? En l’achetant, je veux dire… »

Passant son index sur sa cicatrice, il tentait de se détendre un peu plus. Après tout, il n’allait pas le tuer, ou le découper petit bout par petit bout pour finir au même résultat. Ce qui l’énervait, habituellement, c’était de sentir la peau encore meurtrie sur son visage, en passant son doigt dessus, mais alors qu’il refaisait cela pour la deuxième fois pendant le dialogue de son demi, c’était ce qu’il disait. Ne fallait pas en rajouter plus. Il avait une petite mémoire et vraiment, ne voulait pas se remémorer le nom du magasin. De toute façon, il ne risquerait pas grand-chose, vu que les hommes avaient vu Isaac, et il ne risquerait pas d’acheter un nouveau lit pour rien. Il aimait le sien, c’était tout. Le regardant à travers ce qu’il voyait, il tentait de voir autre chose que sa possessivité. Quelque chose d’autre sous ça. Trop de questions futiles à son avis et puis, les gens le regardaient comment ils voulaient après tout. Et il faisait ce qu’il voulait. Il se faisait tout le temps briser. Une autre fois, pour peut-être une somme, de plus, ça n’augmenterait rien sur son compte déjà bien rempli. Quoi qu’il veuille, quand lui se faisait ses idées de le garder pour lui, sain et intouché, bien la vie se continuait et lui se laissait aller. Qu’il le veuille ou non, ça c’était déjà produit et se reproduirait peut-être encore une fois. Il fit un geste qui le surprit et prit ses mains, choisissant bien ses mots. Il connaissait les intentions du guitariste, et malgré ce regard doux qui le réchauffait tant bien que mal, il y avait toujours un vide dans son être. Et il cherchait quand même à le remplir. Avec tout ce qu’il pouvait.

« Je sais ce que tu veux, mais pendant que toi tu essaies de me retenir, la vie continue. Des gens qui me regardent comme si je suis de la viande, il n’y a pas eu qu’eux. Je ne risque pas de retourner là-bas, rassure-toi. Je ne suis pas aussi incompétent que tu puisses le croire… J’ai pu me trouver des emplois. Croit-le ou non, j’ai été payé. Et les parents me donnent un peu d'argent, parfois. »


Lui relâchant les mains pour le laisser aller prendre des verres d’eau, il en prit un, le remerciant. Une bonne gorgée le rafraîchit. Il ne voulait pas recevoir une claque non plus. Il n’avait rien dit de très fâchant… Enfin, il croit. Et il n’avait fait aucune crise.

« Pas de problèmes… Mais toi, t’a pas sommeil ?, après tout ce que t’endure… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Jeu 27 Nov - 1:42

[T-T Ne crois pas que j'aime pas Victor à cause de ce poste qui va sans doute être horrible à lire…c'est Juste Isaac hein…]

"Si, bien sûr, je n'allais pas choisir des meubles qui ne nous iraient pas…"

D'ailleurs, lui, il ne trouvait pas ça bizarre du tout. C'était même plus que normal pour sa logique. Mais enfin, c'était comme s'habiller le matin, il fallait le faire en s'accordant, sinon on était pas du tout mit en valeur…Pareil avec les meubles, de belles personnes dans des beaux canapés, ça faisait rêver. En tout cas, son seul regret était de ne pas avoir acheté d'appareil photo pour l'immortaliser dans cette harmonie visuelle.
En fait, non, il n'avait pas tant de talents que ça, lui ne savait pas cuisiner, par exemple, il était aussi très nul pour ce qui était de son rôle de grand frère…En fait, il était plutôt doué à la guitare, était un étudiant exemplaire, avait du goût pour ce qui était des vêtements ou des meubles, par exemple, mais à part ça, il n'avait pas de grands talents. A part peut-être le mensonge et la manipulation…

En tout cas, ce n'était pas en ce moment qu'il s'en servait. Là, il était vraiment honnête, et la réaction de son frère le désolait, même, le faisait enrager…Puis comment osait-il lui dire cela en lui prenant les mains de cette façon là ? Il ne comprenait vraiment rien à rien décidément, des fois, il se demandait si son frère était vraiment conscient de ce qu'il disait…Alors il avait bien eu un emploi…mais pourquoi ne lui en avait-il pas parlé…? Quel imbécile décidément…Il soupira, arracha ses mains de la poigne de son frère et alla souffler un peu dans la cuisine, préparant deux verres d'eau. Puis, il lui proposa de rester. Pourquoi ? Là, c'était lui qui était idiot, il n'était pas du tout calme, pas suffisamment pour pouvoir se forcer à être gentil en tout cas…

Victor n'avait certes pas fait de crises, mais il recommençait à faire comme si il savait tout de lui, et ça, ça l'énervait plus que tout. Bien sûr que non, il ne savait pas ce qu'il cherchait à faire, c'était idiot de l'affirmer. En fait, il se demandait même ce qui le prenait d'héberger un pareil imbécile sous son toit…qui en plus pouvait se permettre de lui dire des choses comme "vu ce que t'endures" comment pouvait-il dire ça alors qu'il n'en savait rien, justement, de ce qu'il endurait. Il aurait pu croire que l'autre faisait en fait tout pour l'énerver…
Heureusement qu'en fait, il l'aimait, sinon, cela ferait un moment qu'il se serait fait mettre à la porte avec un coup de pied au derrière pour le faire avancer plus vite, et là, il se débrouillerait avec son argent, ce crétin.

Il fallait à tout prix qu'il se calme, car là, cela devenait plutôt grave, il sentait son esprit dériver sur son cher couteau qu'il avait dans la poche…Mais il ne fallait surtout pas qu'il le sorte, sinon il serait trop tenté par l'idée de défigurer cette gueule d'ange qui au fond cachait peut-être un être encore plus abject qu'il l'était lui-même. En tout cas, maintenant il en était certain, il ne ferait plus confiance à son frère. Comment faire lorsque l'on vous ment comme ça pendant plus d'un an…? Il bouillonnait, intérieurement, il avait juste envie de lui faire beaucoup de mal, tiraillé entre son envie de l'avoir sous son toit et son envie de ne plus jamais le revoir…parce que oui, il en était à ce point là. Il n'en pouvait plus de lui, c'était tout simple. Il était tout bonnement insupportable, puis de toutes façons, il voulait partir…Il ne voulait pas du tout vivre avec lui…
Il se leva et alla à la salle de bain, il fallait qu'il se calme.

"Toilettes…ne bouges pas, je reviens."

Il s'enferma et s'assit contre la porte, tentant en vain de contrôler ses pulsions qu'il retenait depuis trop longtemps. Il avait envie de lui faire mal, mais vraiment très mal. Son frère n'avait aucune fierté, mais aussi aucune reconnaissance…Il enleva ses lunettes et enfouit son visage dans ses mains, soufflant un bon coup. Il fallait qu'il tienne le coup, même si son frère ne changeait pas, s'empirait, il ne pouvait pas le laisser à la merci des autres. Si lui s'en foutait de ça, il aurait au moins quelqu'un pour le surveiller. Maintenant, Isaac avait de plus en plus de doutes avec le fait que l'ancien travail de Victor ait un rapport avec la prostitution…sérieusement, comment comprendre ces histoires là autrement. Il resta là un petit moment, sentant presque ses genoux trembler de colère, soufflant, tentant de se calmer par tous les moyens, puis finalement, se traîna jusqu'aux toilettes pour vomir tout son dégoût. Il était pathétique de réagir comme ça, simplement, il n'allait pas continuer comme ça longtemps, si son frère continuait, il n'aurait pas d'autre choix que de le détruire, un peu plus…Il se releva, tira la chasse d'eau et se rinça la bouche au lavabo, puis sortit de la salle de bain, retournant prendre sa place près de Victor. Suffisamment près pour pouvoir le coincer contre un des bords du canapé, près à le bloquer, s'il tentait de fuir. Il était toujours aussi impassible d'apparence, mais ne se forçait plus à lui sourire, ni à être gentil.

"Je t'ai déjà dis, Victor, de ne pas parler comme si tu savais…Si tu savais vraiment, crois-moi, tu serais un tantinet plus reconnaissant…Pour l'instant, je ne vois de toi qu'un gamin capricieux qui pense que tout lui est du…"


Il prit une nouvelle gorgée d'eau dans son verre, puis soupira. Ses mains à l'affût d'une éventuelle fuite, qu'il ne laisserait aucunement passer, de toutes façons. Il savait qu'il était plus fort que lui, physiquement, alors cette fois, il avait plutôt intérêt à rester sagement assis.

"Tu sais, j'avais décidé d'être gentil, mais vu que tu as trahit la confiance que j'avais en toi, je ne vois pas pourquoi je le serais…Tu ne sortiras que quand tu le seras autorisé, je ferme à clef de l'intérieur…Il va de soi que tu n'auras pas de clefs à toi, évidemment…Cela t'apprendra à me mentir, Victor…Tu sais que j'aime pas ça…Si tu bossais, il suffisait de me le dire, ça t'aurais évité des réprimandes…Bien entendu, je ne te demandes pas quel genre de travail tu faisais, je sais bien que je serais encore plus déçu par toi…Tu as quelque chose à dire pour ta défense…?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 31
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Ven 28 Nov - 4:50

Une sacrée belle soirée! Hein? Ce serait ce qu’ils auraient tous les deux voulus se dire après. Dans leur lit, bien paisibles. Mais ça ne se passerait pas comme ça. C’en serait autrement pour les deux. Essayant de se contenter d’avoir été honnête, ça ne marchait pas. Alors autant ne plus parler du tout. C’était ce qu’il voulait, non? Ça ne faisait aucun sens, après tout. Ce qu’il serait mieux de faire, ce serait de prendre ses affaires et quitter. Vivre à la débauche, sans lui pour veiller soi-disant sur lui. C’était un foutu beau mensonge. C’était impensable pour lui de croire cela. Alors que lui jouait sa guitare, croyait en l’innocence et avait sa confiance aveuglement portée à son frère, ce dernier, jeune comme il est, libre comme il le pensait, se faisait toucher. Et bien que la première fois ne fût pas acquise par le consentement. C’était triste et honteux à dire, mais le petit avait bel et bien appelé son frère. Regrettant de l’avoir quitter ce soir-là. Puis après, ce fut comme gouter à la liberté. Et ensuite, le refaisait. Et pour de l’argent. Ce qu’il ne pensait pas tellement un crime quand même. Ce n’est pas pour rien qu’il est considéré naïf. La dichotomie entre le bien et le mal, aussi stupide qu’il était, il ne connaissait pas.

La réaction de son aîné l’énervait et le traitait d’imbécile. Sa seule envie lorsqu’il quitta la pièce pour aller à la salle de bain. Surement faire quelque chose de dégoûtant, après tout, il réagissait bien trop. C’était vraiment futile de s’embêter comme ça, pour presque rien faut dire… Ils n’étaient que demi-frères, alors qu’il couche avec d’autres mecs et qu’il se laisse faire comme ça, ça ne devrait pas le faire réagir de la sorte. En plus, il ne l’avait pas dit comme ça. Et s’il se faisait des scénarios, ou autre, ou je ne sais pas trop, c’était son problème, vraiment.

Empathique, mais pas avec tout le monde faut croire. Pas avec lui, parce qu’il lui faisait croire des trucs faux. Et à force, ça rentre ou ça ne rentre pas. Se levant pour se tourner vers la porte, il voulait aller chercher son long manteau et quitter l’appartement, mais son moment d’hésitation lui coûta le temps et quand la porte s’était ouverte, il s’était rassit aussitôt. Alors que finalement, il s’injuria, parce qu’il aurait pu courir à la porte et tout simplement partir. Pour ne plus revenir, jamais.
Ça ne s’arrangeait pas leur relation, non, et loin de là. Et ça ne s’arrangerait jamais.

Ce jeu continuerait et les deux finiraient par se tuer. Et purement par suicide du côté de Victor, ça serait une possibilité. Ça ne parait pas et son comportement de gamin masquait le tout, mais il était sensible et sa manière de se défendre, et bien ça ne marche pas très bien. Ayant voulu se redresser à nouveau pour s’enfuir, s’était trop tard qu’il fut bloqué dans un coin du canapé. Posant ses mains sur son visage cicatrisé, il se serrait la tête et avait détournée celle-ci pour ne pas le regarder. Il se serrait lui pour ne pas utiliser sa petite force contre lui en sachant que ça ne ferait rien. Reconnaissant pour quoi au juste? Non, mais il était barge? C’est qui qui avait commencé ce cercle vicieux? Ce n’était pas lui! C’était Isaac! Mine de rien, le jeu ne s’est pas encore arrêté.


« Reconnaissant pour quoi au juste? Pour la vie misérable que tu me fais vivre depuis l’enfance? »
Chuchota-t-il à lui-même, vraiment sur un ton peu audible, seulement pour lui d’entente et pas son interlocuteur.

Fronçant les sourcils, ses larmes coulant sans qu’il ne puisse les arrêter, il ne sanglotait pas, mais les larmes coulaient d’eux-mêmes. Restant détourné de lui, il ne voulait pas croiser son regard. Ça lui donnait envie de se tuer. Pour une fois, ou pour une des plusieurs fois… Et bien, il ne dit rien. Se contentant de subir encore une fois. Se faisant imposé des contraintes à sa vie. Il répondait à ses paroles dans sa tête, mais s’il les disait à voix haute, il savait bien que c’en serait fini de sa gentillesse. Parce que faut le croire, Isaac était gentil de ne pas encore le martyriser avec un couteau. Ou même ses poings. Il voulait se défendre contre ses trucs presque faux. Mais à la place, il se laisserait encore faire. Comme il le faisait toujours. Espérant que ça le calmerait, au moins. Mais ne pas le regarder devait bien l’énerver. Mais avec ses larmes encore coulantes sur son visage, il ne pouvait pas le regarder. Et si ça n’aurait pas été de lui le bloquant, il se serait déjà enfuit.
N’importe où, juste pour ne pas le sentir près de lui.


« Non… Tu me laisses partir, maintenant…? »
Dit-il d’une voix faible.

La souris ne cherchait même plus à se défendre contre le chat. Elle ne faisait rien pour l’empêcher de le manger. C’était trop compliqué de ne pas le frustrer. Parce que n’importe ce qu’il ferait, ça le ferait ch**r. Essuyant ses mains contre son pantalon, il s’essuya les yeux avec ses manches, mais ça n’empêcha pas les larmes de revenir. C’était affligeant pour les deux en fait. Loin d’essayer d’être pitoyable et tout, il savait que c’était l’image qu’il envoyait. De toute façon, ça ne faisait rien. Au final, il chercherait quand même à lui faire mal. Et agir comme ça, ça lui donnait probablement encore plus envie de le faire saigner. Mais il n’y pouvait vraiment rien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Ven 28 Nov - 21:37

Ça non, Isaac n'avait jamais soupçonné que son frère sortait pour bosser avant de voir qu'il avait l'argent pour se payer un lit…Tout au plus, il l'avait soupçonné d'avoir un amant, d'avoir envie de sortir voir des amis qu'il s'amusait à écarter les uns après les autres, mais en fait, il n'avait jamais touché le véritable problème du doigt. Maintenant il s'en voulait, comme un fou d'avoir laissé Victor faire ça, il s'en voulait de ne pas avoir été plus strict encore, mais après tout, l'autre était majeur, il était bien responsable de ses actes, alors sa colère allait en premier sur son cadet, qui ne cessait de lui causer des soucis, et de se mettre dans des situations pas possible.
Prostitution…Rien que le mot le dégoûtait. Pourtant Victor aurait dû savoir que s'il avait besoin de quelque chose, Isaac le lui aurait payé sans problème…en réalité s'il avait cet argent en cachette, c'était certainement pour être capable de s'assumer tout seul et de quitter son aîné pour vivre seul…Et ça, ça le rendait encore plus malade. Son frère était juste lâche et sournois, mais maintenant, cela serait tolérance zéro à ce niveau là…Il n'allait pas le laisser avoir cette image dégradante sur cette île aussi, maintenant il avait un job comme bibliothécaire, il n'en aurait plus besoin, enfin, c'était ce que le grand frère espérait…
Il le savait, qu'un jour, Victor partirait, c'était certain…Mais il n'avait pas imaginé qu'il était si pressé de le faire. Tout de même, il échouait lamentablement dans son rôle de frère, mais il avait espéré que l'autre l'aime, au moins un petit peu…juste assez pour pouvoir le supporter durant quelques années de plus…Non, c'était vain, un désir qui le ferait plus souffrir qu'autre chose, pourtant il refusait d'abandonner, c'était beaucoup trop tôt pour ça…il le libèrerait un jour, mais ce n'était pas le moment, même s'il savait que cela ne faisait que le détruire tout ça…C'était assez difficile pour le grand frère amoureux…comment le relâcher maintenant alors qu'il savait que sans lui, c'était lui qui déchanterait, il pouvait bien faire des efforts, mais si l'autre s'efforçait de lui mener une vie misérable en retour, il ne voyait pas vraiment l'intérêt de tout ça.
Pour l'instant il ne pouvait pas s'enfuir, il était bien bloqué dans le canapé, Isaac le collant presque pour le dissuader de lutter. Il ne le regardait pas et marmonnait des choses pour lui-même, se protégeant le visage comme s'il avait peur de se prendre une gifle. Pourtant Isaac s'était un peu calmé après son passage dans la salle de bain. S'il avait envie de lui faire mal maintenant il était certain qu'il ne le ferait pas, ou du moins pas en le frappant...Mais visiblement rien que sa présence lui était douloureuse…Il voyait les larmes couler, mais tenta de rester ferme. En fait, ce que provoquaient les larmes de Victor chez lui était plus du gabarit de l'appétit sexuel qu'autre chose, il savait que cela venait certainement de quelque chose dans leur enfance qu'il avait oublié, et il trouvait ça étrange, mais quand il voyait Victor pleurer, il ne pouvait s'empêcher d'avoir envie de lui. Peut-être était-ce là une des explications de son comportement destructeur envers lui? Il lui fit un simple sourire et l'entoura de son bras pour l'amener de force contre lui, le câlinant dans le dos, gentiment, amenant son visage à s'enfouir contre lui pour ne pas qu'il se sente gêné de ses larmes, sans lui faire de mal, cherchant à chasser ses pensées impures de sa tête, se faisant le plus tendre possible après son accès de colère.

"Non…pas maintenant, tu as dit que tu resterais avec moi avant d'aller te coucher…ce n'est pas le moment pour toi de fuir, être adulte, c'est aussi passer par assumer ses bêtises et à tenir ses engagements…Je sais que tu n'es pas le seul fautif à tout ça, que ma part de responsabilité est très grande là-dedans, j'aurais du faire encore plus attention à toi…Mais, si tu tenais plus compte des sentiments que j'ai pour toi, même s'ils ne sont pas réciproques, peut-être que je ne serais pas obligé de te faire du mal…Nous sommes tous les deux égoïstes dans cette histoire…Mais je sais que si moi je fais passer ton bonheur avant tout le reste, tu ne feras pas la même chose avec moi, puisse que l'on veut des choses très différentes, nous deux…"


Oh, il le savait, Victor aurait préféré qu'il le laisse seul, qu'il puisse être tranquille au moins quelques heures, qu'il puisse dormir aussi sûrement. Mais pourtant, lui savait que l'histoire n'était pas réglée, et il ne pourrait pas dormir en sachant son frère dans cet état…Il resterait avec lui le temps qu'il se calme au moins…Quitte à le forcer encore un peu…

"Oh…Je sais que c'est toi qui gagnera à la fin Low, tu partiras, et je te laisserais faire même si ça doit me tuer, je l'ai bien mérité, mais uniquement quand tu y seras prêt…ce n'est pas le cas pour l'instant…quand je te vois, je suis à peu près certain que tu ne survivrais pas un mois complètement seul…alors il faut qu'on fasse des efforts tous les deux…Je n'ai pas envie de te priver de liberté encore plus…mais si tu fais des bêtises dès que j'ai le dos tourné, comment faire hein ? Dit-le moi, si tu as une solution…autre que "inutile de t'occuper de moi"…J'en ai une moi, mais je ne sais pas si t'en serait capable, c'est simplement de tout me dire...là, je n'aurais pas besoin de contrôler toutes tes allées et venues dans la maison...vu que je saurais où tu es...mais vu que tu as des tendances au mensonge et à la dissimulation..."


Dernière édition par Isaac Ackhart le Dim 7 Déc - 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 31
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Sam 29 Nov - 1:00

Pour lui, faire son propre argent, ce n’était pas pour une raison particulière. Il voulait bien pouvoir se payer des trucs, mais c’était plus pour être ailleurs que dehors. C’était pour ne pas être à la maison. En fait, le jeune homme aurait pu aller auprès des parents, et ces derniers n’auraient rien dit. Et s’il avait voulu retourné là-bas, Isaac n’aurait rien pu faire pour le retenir. À ce qu’il sache, il pouvait avoir de l’imagination, pouvait être bon en influence, mais sa mère faisait plus confiance à son enfant, qu’à l’enfant de son mari. Pourtant, ayant voulu faire quelque chose par lui-même, et avoir tenté de fuir la réalité des choses, il avait goûté au vrai monde, et il avait mis son frère davantage sur son dos. Ce qui n’était pas la meilleure chose. Et ils en étaient au point mêlé de l’affaire. Le plus petit ne savait aucunement quoi faire pour dire quelque chose qui puisse le laisser libre. Il ne voulait pas continuer sur ce sujet. La seule chose qu’il voulait pour l’instant, c’était d’aller dans sa chambre et dormir. Mais son aîné en décidait autrement. Et même après avoir été docile et n’avoir pas répliqué de manière rebelle. Il ne s’était même pas fait provoquant. N’empêche, ce qui l’avait surpris, c’était son geste. S’étant attendu à recevoir une sorte de violence quelconque, il se sentit enlacer.

Ne bougeant pas, parfaitement immobile, il restait là, ne sachant toujours pas la meilleure chose à faire. Ses bras repliés contre lui, il avait ses mains sur son torse, sa tête enfouie contre lui. Lui qui disait qu’il ne savait rien sur sa personne se trompait. Ou, tout ce qu’il saurait était faux. Ça voudrait dire que ce dernier ne l’aimait pas en fait. Sa voix le troublait et ses mots encore plus. Croyant bien que sa présence l’énervait et le dégoûtait, voulant se détacher, l’autre ne le voulait pas. C’était contradictoire, parce qu’il aurait pu jurer que c’était la chose qu’il attendait. Une réponse et ensuite son départ. Ses yeux étaient fermés, les sourcils toujours abaissés. Les larmes s’étaient calmés, heureusement, sinon le chandail de l’autre aurait pu être mouillé. Parce que les mains de Victor restaient pour protéger son visage de la vue de l’autre. C’était inhabituel d’être serrer de la sorte.


« Pourquoi…? »

Que légèrement appuyé contre lui, le jeune homme se demandait la question. Ne l’interrompant pas dans ses longs dialogues, prenant en compte tout ce qu’il disait et tentant de se dire que ça ne mène toujours à rien. Il le sous-estimait toujours. Et la raison pourquoi il était comme il était à présent, c’était en partie de sa faute. Hollow était misérable parce que depuis sa chère enfance, il avait été calomnié. Entraîné dans un jeu dément. Jeu dont il ne sortirait qu’en mourant probablement. Le chef du jeu était quelqu’un de si imprévisible qu’il ne savait que faire pour ne pas le contrarier et quoi qu’il puisse dire, ou ne pas dire, ça pouvait le choquer. Ne disant donc presque rien, il réfléchissait.

« Qu’est-ce que tu veux dire par là? » (En parlant de tout dire…)
Demanda-t-il le plus bas possible, mais assez fort pour qu’il entende quand même.

Il n’aimait pas avoir à tout dire. Mais ça pouvait faire en sorte que l’autre le déteste moins…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Sam 29 Nov - 13:13

Il était vrai que Victor s'était montré plutôt docile, comme il l'était dans leur enfance, docile et obéissant, même s'il n'avait pas envie d'obéir parfois, il finissait toujours par le faire, sinon Isaac trouvait des moyens pour l'y contraindre de toute façons. Cette fois, il avait simplement marmonné quelque chose de désagréable, parce que très vrai, mais le grand frère ne l'ayant pas du tout entendu, ce n'était pas vraiment important. Non, ce n'était pas pour le punir qu'Isaac le gardait contre lui, loin de là, il avait simplement envie que son frère calme les pleurs que lui-même avait déclenché, et de trouver un terrain d'entente pour ne pas se bouffer trop la vie l'un, l'autre…L'autre n'avait pas résisté. De toutes façons, cela n'aurait servit à rien, Isaac, sans bouger le petit doigt, n'aurait aucun de mal à le garder contre lui.

Visiblement, son câlin forcé marchait, du moins en partie, car les larmes de Victor avaient cessé de couler. Il caressait très doucement son dos d'une main, caressant le haut de ses cheveux tendrement de l'autre, l'air triste. Bien sûr qu'il s'en voulait de le rendre dans cet état…Mais l'autre ne le ménageait pas vraiment non plus, il ne cessait de se répéter qu'il n'avait pas le choix, qu'il agissait ainsi parce que l'autre l'y contraignait. Mais au fond, il savait que c'était lui qui avait commencé, c'était lui qui avait perdu la confiance de Victor avant l'inverse, qu'il était responsable plus que l'autre de la situation, mais c'était tellement plus facile de dire que c'était la faute de l'autre et de se responsabiliser que d'avouer qu'on a tous les tords…Peut-être, le jour où Victor partirait pour ne plus jamais revenir, il écrirait une chanson qu'il n'entendrait sans doute jamais, disant que tout était de sa faute et qu'il regrettait, mais cela sera totalement inutile, et beaucoup trop tard, surtout.

Pourquoi ? Cette question renvoyait à quoi exactement ? Il soupira et le serra davantage contre lui, ayant oublié toutes ses pensées impures de quelques minutes auparavant, le câlinant simplement tendrement entre ses bras fermes qui l'entouraient formant une espèce de cage très solide d'où il ne pourrait s'échapper. Peut-être ce qu'il leur manquait, c'était tout simplement le dialogue, et il savait que c'était plutôt de son côté que cela coinçait, que c'était lui qui ne voulait rien entendre de la part de son cadet sans se mettre en colère. Là-dessus aussi il devrait faire beaucoup d'efforts, en tant que grand frère, il aurait pu être le confident du plus jeune, c'était lui seul qui poussait son frère à le détester. Bien sûr qu'il le sous-estimait, bien sûr, lui ne voulait pas voir l'enfant qui grandissait, et Victor ne grandissait pas parce qu'Isaac l'empêchait de décoller…Alors il grandissait de la mauvaise façon, plutôt, c'était triste. Il soupira et déposa un baiser très léger sur le sommet du crâne de son frère.

"Pourquoi, quoi, Low ?"

Bien sûr, cette résolution de rétablir le dialogue entre les deux était bonne, mais ne marcherait que si les deux parties s'y mettait, et si ce n'était pas encore trop tard. Isaac eu un pincement au cœur, lui aussi, il était le champion du mensonge, même si sans le savoir, son plus gros secret avait été découvert par son frère, il pensait bien sur à la guitare. Mais peut-être que son frère n'en avait rien à faire de lui, après tout, il ne lui dirait la vérité que s'il posait la question, et il savait pertinemment que celui-ci ne lui en poserait pas. Cela l'arrangeait, mais en fait, lui faisait un peu mal, de penser que son frère se fiche de lui, tout bonnement…Il balada ses doigts dans la longueur de ses cheveux jusqu'à défaire le nœud, distraitement, continuant de le câliner, chastement et sans lui faire de mal, du moins pas physique.

"Et bien…c'est simple, je veux savoir où tu es à tout moment, avec qui, pour quelles raisons, sans mensonges…Je veux juste que tu me dises la vérité, pour une fois…je te promets que je ne m'énerverais pas…Je vais faire des efforts pour être très calme avec toi, et accueillant, mais j'ai peur que tu en abuses…On a qu'à faire un essai…On va dire une semaine, si dans une semaine, ce système fonctionne bien, je te ferais faire une clef de l'appartement, poser une serrure et te donner la clef pour ta chambre, comme ça, quand tu en auras envie, tu pourras la fermer…Si tu es sage, je te laisserais même apporter des gens ici…J'ai envie que tu t'y sentes chez toi. Aussi, je ferais des efforts pour ne pas intervenir dans ta vie…Mais sérieusement, ce n'est pas dit que j'arrive à le tenir ça…je ne supporterais pas le fait que tu me laisses uniquement spectateur..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 31
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Mar 2 Déc - 1:39

C’était compliqué d’à peu près comprendre son frère. C’était dur de le suivre et dans la mesure du possible, le plus petit ne voulait plus l’offenser, ou le faire réagir sur impulse encore une fois. Ce serait juste embêtant, vu que les deux étaient tout à fait neutres maintenant et que c’était vivable, voulant dire que l’atmosphère était meilleure que si les deux étaient tendus. Contre son frère dans tous les sens du terme, son attitude et son avis de lui n’avaient pas changés, mais la chaleur que lui procurait son corps et non la froideur de ses yeux, commençait à l’atteindre légèrement. C’était sans dire que Victor pouvait agir de manière frivole et capricieuse, mais il pouvait également faire preuve de maturité. Ça n’arrivait que souvent quand son aîné n’était nulle part dans les parages.
Ce n’était que normal, après tout. Leur situation semblait pourtant commencer à se lisser doucement. Ça c’était si le plus jeune ne faisait qu’empirer la chose avec ses répliques stupides.
Son baiser le déstabilisa encore plus que le câlin en lui-même, mais ça le fit sourire intérieurement. Savoir qu’on l’aimait quand même un petit peu le réconfortait. Et c’est pour cette raison qu’il tenterait de ne pas défaire sa chance de se reprendre. Semblait-il n’y avoir qu’infinie de chances, mais ça s’épuiserait surement bientôt. Faut dire que les chances qu’Isaac avait de se faire pardonner et que Hollow ait envi de lui allait peut-être s’épuiser autant bientôt. Et les deux se sépareraient tout simplement. Pour se rendre compte qu’à part, ils étaient encore plus misérables que les deux réunis. La stricte vérité et c’est presque certain. Une fois en compagnie de d’autres, ils pourraient penser qu’ils aiment mieux ça, c’est sûre qu’une pause peut faire du bien, mais c’est seulement parce qu’après, les deux savent qu’ils vont se revoir. Mais quand tu sais que tu ne le reverras plus, tu regrettes souvent ta décision. Surtout dans leur cas, ayant habité si longtemps ensemble, ils veulent à la fin que leur relation s’améliore.

Pourquoi son frère ferait une telle que de passer son propre bonheur avant le sien? Ça ne faisait aucun sens pour lui qui ne croyait pas totalement à cette affection, à cet amour plus que particulier. Entre deux frères, certes demi, ça ne se faisait pas vraiment… Enfin, pour lui, dans sa normale, ce n’était que tout automatique que deux personnes d’une même famille ne peuvent pas être ensemble. Ce n’était irrévocablement pas l’avis d’Isaac, ça se voyait bien. C’était d’un effet embarassant de rester comme ça, parce que de sitôt, il pourrait dire quelque chose qui le frustre et là, il se sentirait vraiment, mais vraiment… Ridicule, voir tout simplement très mal à l’aise. Mais si ça arrivait, il ne resterait pas là très longtemps, c’était certain
.

« Pourquoi tu voudrais faire passer mon bonheur avant le tien? Pourquoi… Tu fais ça? »
Demanda-t-il, sa voix basse, comme si son ton était le problème quand il parlait.

Ce n’était pas tout à fait le cas, vu que c’est plutôt ses mots qui avaient un impact plutôt brutal sur lui. Se mordillant la lèvre, il essayait de se calmer, et tentait de rassembler ses mots de manière à faire une réponse qui ne le choquerait pas encore. S’il aurait été un chat, le jeune homme aurait pu commencer à ronronner, vu qu’il appréciait quand on jouait dans ses cheveux, mais il n’était pas un chat et vu que c’était Isaac et toujours incertain de sa réaction face à son comportement, son état pouvait très facilement changer d’une seconde à l’autre. Quand même pas au point d’avoir peur et d’avoir l’air terrifié ou un truc du genre, le nouvel adulte était plus ou moins calme. Et se disait que lui, il avait le contrôle total contre lui, et qu’il ne pouvait pas vraiment faire grand chose. Simplement obéir pour être sûr d’y gagner quelque chose.


« Mais n’est-ce pas inutile de savoir tout ça? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Mar 2 Déc - 22:51

Vraiment, Isaac était loin d'imaginer que si son frère était aussi sage, c'était pour préserver leur semblant d'entente ou pour qu'il ait une meilleure opinion de lui, il pensait tout simplement que son frère en avait assez des répressions, qu'il se soumettait, et puis voilà. Peut-être que de connaître la vérité à ce moment là lui aurait fait du bien…cela prouverait juste qu'en fait, Victor ne s'en fichait pas complètement de leur relation, et quelque part, cela l'encouragerait à faire des efforts pour être gentil. Enfin…en même temps, il serait certainement agacé, car il se dirait qu'en fait Victor voudrait préserver cette relation dans le seul but d'obtenir encore plus de droits, et ça, ça le blesserait. D'ailleurs, c'était certain que ce sentiment chez son jeune frère était motivé par autre chose que le bon sentiment de ne pas faire de tord à son frère, même vouloir une bonne ambiance, il le voudrait pour lui, n'est-ce pas ?

Il y avait quelque chose d'extrêmement égoïste chez ces deux individus, tout de même. Chez Isaac, c'était évident, il avait un amour passionnel, pathologique, qui le dévorait jusqu'à lui faire perdre son sang froid et qui l'animait d'un sentiment de protection véritablement excessif pour un être qui se refusait à lui et qui en plus, lui était totalement interdit. L'amour n'a pas que des bons côtés, il faut savoir distinguer le bon amour, généreux, qui ne souhaite que le bonheur de l'autre et celui, pathologique, qui touchait Isaac de plein fouet. Bien sûr, la première forme d'amour, il était capable de la ressentir, mais pas pour Victor, uniquement pour son groupe…Avec Victor c'était plus compliqué que ça…Dans son cœur, le dégoût et l'attirance, l'envie de le préserver et celle de le toucher, celle de le rendre heureux et celle de le voir pleurer, celle de le protéger et celle de le blesser pour qui en soit marqué à vie, toutes ces choses là se mêlaient et le rendait lui-même pas vraiment sûr de ses sentiments. Comment, dans ce cas là, arriver à exprimer un bon sentiment ?
Chez Victor, il semblerait que le problème soit légèrement plus déguisé que chez son frère. En fait, il avait un désir simple et légitime, celui d'être heureux, de pouvoir vivre enfin, bien que l'autre l'en empêche. Là où il était égoïste, c'était lorsqu'il faisait des choses totalement inutiles et complètement mauvaises pour lui, sans du tout prendre en compte le fait qu'il était aimé, que ce qu'il s'infligeait, volontairement ou involontairement, faisait énormément de mal à son frère et le mettait vraiment hors de lui. Surtout qu'en plus, celui-ci se rongeait vraiment les sangs, se disant que tout ça, c'était de sa faute, alors que souvent, c'était juste que l'autre n'avait pas réfléchit…Oui, si Isaac était devenu parano, c'était en partie à cause de son frère qui arrivait quand même à se mettre dans de tellement beaux draps que son visage d'ange en gardait encore des traces indélébiles. En fait, il avait bien commencé ce cercle vicieux, mais Victor, plus ou moins consciemment, ne faisait que l'alimenter. La seule solution pour que les deux aillent mieux, dans ce cas là, c'était simplement qu'ils décident de stopper tout ça en même temps, mais ça signifierait abandonner ses convictions, s'excuser pour un mal que l'on ne pensait pas réellement commettre et accepter l'autre tel qu'il était, et ça, d'un côté comme de l'autre, ce n'était pas vraiment sur le point de se réaliser…Peut-être que oui, comme tu dis, il finiront par se séparer, puis souffriront encore, même sans l'autre, car le souvenir de l'autre hantera peut-être même plus de le fait de devoir le retrouver. Pas par habitude, comme tu semble le croire, mais tout simplement par ce que même s'il ne s'aimaient pas d'une bonne façon, se haïssaient, ils savaient tout deux qu'ils avaient un impact très profond l'un sur l'autre, quelque chose qui ne serait jamais égalé par personne d'autre et que c'était toujours mieux ça, qu'un gouffre de vide à la place. Oh oui, la haine est bien meilleure que l'indifférence au fond…Oh, si Victor ne souffrait pas par sa faute ni ne l'aimait, il serait bien plus mal qu'il ne l'était actuellement…Enfin compliqué tout ça…

Au fond, ce qui clochait dans l'amour que Isaac vouait à son frère, c'était avait tout le désir sexuel qu'il avait pour lui, un désir qu'il réprimait toujours, même s'il savait très bien que réprimer ses désirs conduisait à avoir un esprit encore plus malade et pervers…C'était une des base de ce qu'il avait étudié à la fac, ça. Mais autrement, l'amour qu'il avait pour lui, aurait pu être simplement de la "Philia", de l'amitié fraternelle, qui existe très bien sous le nom d'amour. Bon, il y avait aussi le fait qu'il était totalement dingue et qu'il avait une façon très particulière de l'aimer, rappelant plus la haine que l'amour d'ailleurs, mais bon, ça, j'en ai assez parlé je crois… XD

Ce poste traînant en longueur, place maintenant à l'action…Ai-je dit que le cœur d'Isaac battait très fort, alors qu'il tenait Victor dans ses bras ? Bien sûr, celui-ci ne pouvait pas s'en rendre compte à cause de la couche de vêtements que le psychologue avait sur le dos et de son extérieur qui restait fidèle à lui même. En tout cas, sa question ne l'agaça pas, il était plutôt détendu maintenant, mais elle le surpris plutôt. Il eu un léger sourire et prit doucement une des mains de Victor et la guida doucement sous ses vêtements pour la poser délicatement sur sa propre poitrine, appuyant doucement dessus pour qu'elle y reste le temps qu'il ouvre la bouche pour lui répondre, au cas où cette réponse ne serait pas assez explicite.

"Parce que, mine de rien, tu le sais déjà, mais je t'aime, tu vois, c'est pas des blagues quand je te dis ça…Je ne dis pas ça pour t'embêter…Il cogne tellement que ça m'en fait mal…ou alors, c'est peut-être simplement je me déteste de le sentir si fort que j'ai mal…enfin, tu vois, généralement, les gens normaux veulent le bien de l'être aimé…alors ce n'est pas si bizarre, tu ne crois pas…même si moi, je ne suis pas tout à fait normal…puis comme nos désirs sont opposés les uns aux autres, il faut forcément que l'un passe avant l'autre…tu comprends mieux, maintenant ?"


Il relâcha doucement la main et le serra doucement, encore, puis le relâcha totalement, le laissant libre de rester ou de partir, testant sans se l'avouer, à quel point il dégoûtait son frère…S'attendant à ce qu'il parte mais espérant de toutes ses forces de le voir rester.

"Je ne trouve pas ça vraiment inutile moi…cela évitera que tu fasses encore des bêtises sans me le dire…parce que, figure toi que je suis quelqu'un des très inquiet de nature, je me fais beaucoup de soucis pour toi, et c'est normal, je trouve…Vu les situations dans lesquelles tu arrive à te mettre…puis, si je sais, je n'aurais pas à te suspecter sans arrêt…tu sais à quel point c'est affreux, le doute ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 31
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Mer 3 Déc - 5:40

Qu’est-ce qui serait arrivé si les deux n’avaient pas été frères? Sans doute que les deux ne se connaîtraient pas, et sans doute que Victor n’existerait pas à ce qu’il est maintenant. Il aurait peut-être été autre chose. Ou bien… Juste le mot qu’être frères changeait tout. Que quelqu’un veuille à vrai dire son bien, ça le mettait mal à l’aise, parce qu’il se sentait comme un poids. Comme…. Comme un lourd fardeau à porter, que nécessairement, l’autre n’avait pas besoin de se soucier. Et il pourrait carrément laisser là et lui dire de continuer sa vie et se détruire, il s’en fichait. Seulement dans sa tête, ce lien, l’amour, les unissait en quelque sorte et le retenait de faire cette action qui était sûrement la meilleure. Se croyant intelligent l’Isaac, mais il ne l’était pas vraiment, faut dire. Mais le fait de ne pas être normal, de ne pas être comme les autres jouaient un certain rôle là-dedans. Un détail de sidérant dans le comportement, dans la vie du plus vieux, c’était le fait de quitter son groupe, juste pour ce capricieux bout de… Pour cette ordure, quelle bonne estime qu’une fille a pour son personnage… Si en effet le plus jeune savait à propos des stupidités que son frère faisait pour lui et son pseudo bonheur non-existant, il arrêterait peut-être de faire l’imbécile et prendrait conscience de comment il agissait et leur relation pourrait devenir mieux, mais c’est ça, c’est ça le problème. Isaac ne voulait pas lui dire ce qu’il faisait. Et avec un petit cerveau comme celui de Low, faut quand même lui dire les bases. Et ne sachant pas faire mieux que de vivre, oui, parce que vivre inclus se prendre pour un morceau de viande à baise…. Bien Low faisait ce qu’il faisait. À présent, ça lui était impossible, mais dit plus tôt, il ne serait probablement pas souillé comme il l’est.

Avec tout ça, ne faut-il pas croire qu’il a attrapé quelque chose quelque part, faut juste éclaircir ce point ça me démange, non, il n’a rien… Juste au cas que son frère soit dégoûté pour une raison comme ça. Il traînait un peu partout, mais avec n’importe qui et quoi… Être si près d’une personne pour qui il vouait un respect, même si ça ne parait pas du tout, c’était angoissant. Ce mec-là, il pourrait lui casser le cou, tout, à n’importe quel moment si ça lui prenait s’il le poussait à le faire. Sa main s’était tortiller une fraction de seconde quand il lui avait prit, puis elle s’était calmée, et le visage du brun tourna au rosé, mais l’autre ne pouvait pas vraiment le voir, alors aucun mal. Ses yeux à semi-ouverts, son visage commença à devenir de plus en plus rouge vu les mots qu’il disait. Et lui avait envie de dire quelque chose qui n’était pas totalement égoïste, tout dépend du point de vu. Il voulait le regarder aussi, en lui disant, mais ne daigna même pas lever la tête pour le contempler en face et lui parler droit. De toute façon, nul besoin de le faire. Il allait l’entendre quand même, ça ne changeait que le fait qu’il avait un tantinet peur de son regard. Surtout à un moment tel que celui-ci. Le premier depuis leur relation ambigüe, en fait.


« Passe le tiens avant alors, parce que j’ai beau rien savoir, mais tu le mérites sûrement… Puis bon je dis ça… Je dis rien… Je sais pas… Si tu serais heureux, je le serais peut-être aussi…. »

Reprenant sa main quand le jeune homme le put, son menton finit par se lever pour que ses yeux verdâtres puissent le regarder. Son faciès avait reprit une couleur plutôt normale, habituelle. Ses yeux étaient de nouveau plus ou moins pleinement ouverts et il le regardait avec un regard empli d’incompréhension, mais avec une once de reconnaissance. Bien qu’il redoutait toujours la réaction de sa compagnie. Il pouvait enfin partir, mais il n’en avait pas totalement envie. Une part de lui voulait enfin le quitter et dire, il était temps… Et l’autre voulait rester là et le sonner pour qu’il cesse de se fâcher pour ses paroles qui se voulaient hautaines. C’était seulement sa façon de parler, parce qu’il ne savait pas comment placer un mot autrement. Mis à part de ne pas dire grand-chose et donc de rester assez silencieux. Et des deux chemins, ça pouvait le frustrer quand même.


« Je ne peux plus faire de bêtises, de un… Et de deux, je ne comptais pas recommencer… Non, je ne connais pas le doute… C’était seulement pour de l’argent… Je ne savais pas mieux… »


C'est à ce moment-là qu'il voulut se lever d'un coup et de courir dans sa chambre, pour soit s'asphyxier avec son oreiller, ou de se jeter par la fenêtre. Mais son corps restait immobile et ses yeux ne le quittait pas, prêtes à se remettre à larmoyer. Ça faisait pitier comment il était pi-to-ya-ble. Trop petite nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Mer 3 Déc - 22:16

Quelle expression…Morceau de viande à baise…? C'est quelque chose de très cru pour désigner le pauvre Victor, qui, il était bien vrai, faisait des erreurs et était très maladroit dans sa façon de vivre, cependant, pouvait-on vraiment lui en vouloir pour cela ? Après tout, le danger lorsque l'on veut préserver à tout prix quelqu'un des mauvaises choses, qu'on lui cache la vérité, c'est il ne sache pas vraiment comment réagir face à une situation de ce genre…Très triste, tout de même. Mais c'était difficile pour les éducateurs de trouver un juste milieu qui permette à l'enfant de s'épanouir, et là, il était certain qu'Isaac avait lamentablement échoué à cette partie du programme. Les parents aussi d'ailleurs. Isaac, lui, connaissait tout ça…Bien sûr, lorsque l'on baigne dans le rock, de toutes façons on a le droit à tout, orgies, drogue, prostitution, corruption, harcèlement…Tout ça, il connaissait, et il voulait à tout prix que son frère connaisse aussi, voilà où cela les as menés…Cependant, Isaac ne pardonnait pas du tout à Victor d'avoir fait ça, et de surtout, ne pas en avoir parlé. Oh non, il ne lui pardonnerait pas, même si en réalité, il était avant tout responsable de tout ça. Tout simplement parce qu'il considérait ça, à tord, comme une véritable trahison, un acte d'insolente ingratitude…Mais ce soir, il gardait sa rancœur pour lui, il s'était suffisamment énervé plus tôt pour briser ce rare moment de paix entre les deux…même s'il n'oubliait pas, bien sûr.

Mais pour une fois, même s'il contraignait l'autre à son bon vouloir, il tâchait de le faire avec douceur et d'éviter de lui faire mal ou peur. Il répondait patiemment à ses questions, l'écoutait parler et même si l'autre ne le regardait pas dans les yeux, ce n'était pas si grave, il comprenait. D'ailleurs, il ne pu s'empêcher de sourire de nouveau en le flattant d'une nouvelle caresse dans les cheveux en entendant sa réponse, parce qu'il la trouvait tout de même très gentille, cette réponse. Il se disait que peut-être, ce n'était pas sincère, mais qu'au moins, lui aussi faisait des efforts, et c'était tout ce qui comptait…

"…C'est compliqué tout ça, parce que mon bonheur ne dépends pas que de moi, tu vois…Cependant, on pourrait peut-être, essayé de prendre en compte plus l'autre, de temps en temps…Alors sache que je serais très heureux si demain soir tu allais acheter de quoi manger et que tu me préparait un bon petit plat, comme ce soir, puis qu'avant de te coucher, tu m'embrasses sur la joue…Je plaisante, tu n'es pas du tout obligé de faire ça…je préfèrerais quand même que tu fasses plus attention à toi…"


Maintenant, le garçon était totalement libre de partir ou non, et Isaac attendait de voir comment il réagirait. Visiblement l'autre était surpris, vu le regard qu'il lui lançait. Enfin, il le regardait, il fit un autre sourire, voyant qu'il ne bougeait pas. Peut-être c'était simplement parce qu'il avait tout simplement peur que l'autre se vexe s'il s'en allait…en fait si c'était le cas, il avait raison, l'autre se serait vexé. Mais il aimait à penser que c'était tout simplement qu'il voulait rester un peu plus avec lui. La première chose qui l'intéressa, dans les paroles de Victor, c'était cette affirmation "je ne connais pas le doute". L'esprit du brillant étudiant de psychologie s'éveilla tout d'un coup à sa profession

"…Vraiment…tu ne doutes jamais de tes choix, de ton avenir ? Tu ne doutes jamais de moi ? De mes intentions ? Tu sais toujours tout ? Tu sais, tu devrais réfléchir à ça…c'est impossible pour l'être humain de ne pas douter, car la première chose qui fait que nous existons, c'est cette angoisse face aux choix que nous devons prendre, car, ils n'engagent jamais uniquement nous-même…"

Il soupira et voyant son visage de nouveau au bord des larmes il passa tout de même un bras autour de ses épaules, y exerçant une pression amicale tout en détournant les yeux pour éviter d'avoir des pensées fantasmatiques à la vue de se visage si adorable lorsqu'il était au bord des larmes, se mordant doucement la lèvre inférieure, retirant ses lunettes de l'autre main pour les poser sur la table basse en face d'eux, histoire de maquiller son esquive de regard en une action tout à fait banale.

"mmh…prenons cette histoire de job…en allant travailler le soir, tu ne pensait sans doute pas que tu m'impliquais dans toute cette histoire…tu te disais sans doute que c'était ton problème, que tu était majeur et que tout ça, ça te regardait…Que moi, j'étais simplement le méchant qui te crierais dessus lorsque tu rentrerais, mais que je t'aurais crié dessus quoi que tu fasses…"


Il retourna son regard sur le visage du garçon. Maintenant sans lunettes, il ne le voyait pas vraiment nettement, et le regarder était tout à fait supportable. Il lui donna une autre caresse sur l'épaule, pour bien lui montrer qu'il n'avait pas à avoir peur, qu'Isaac lui parlait tout à fait calmement, sans lui faire de reproche direct.

"Cependant, chaque fois que tu disparaissais, je passais des soirées affreuses, à me faire un sang d'encre pour toi…ainsi, ton choix d'aller "travailler" conditionnait mes soirées…Moi je sais très bien que tout ce que je te fais à un impact, pas seulement toi d'ailleurs, et je m'angoisse grâce à tout ça…je ne pense pas que ça soit d'ailleurs un sentiment mauvais, ça…se demander si l'on fait les bons choix est sans aucun doute une bonne chose…le tout, c'est d'accepter et de comprendre cette angoisse, et de ne pas la refuser…même si je sais que je le fais beaucoup aussi…des fois je me dis 'si je suis méchant avec lui, c'est simplement pour le punir d'avoir fait si ou ça'…pour me déculpabiliser, ça, c'est ce qu'il ne faut surtout pas faire…rejeter la conséquence de nos actes sur l'autre…enfin, tout ça, c'est assez compliqué…je ne voudrais pas t'ennuyer…"

Profond soupir. Il était à peu près certain que Victor n'avait pas vraiment suivit son explication. Et il reconnaissait qu'il s'était un peu laissé emporté à parler d'une notion qu'il avait étudié d'une façon un peu magistrale, il comprendrait très bien que son frère soit barbé par ses propos…

"Pour en revenir à tout ça…si tu as besoin d'argent, à l'avenir, vient me voir, je te prêterais ce que tu veux, ou bien je t'emploierais comme mon cuisinier personnel…mais je pense qu'avec le boulot que je t'ai trouvé dans ce pensionnat, cela devrait aller…Cependant, je peux savoir pourquoi tu veux de l'argent alors qu'ici tu es nourrit et logé gratuitement…tu ne vas pas me dire que c'était simplement pour acheter un lit…? Tu as envie d'habiter seul, n'est ce pas ? Tu économises pour pouvoir te gérer seul, je me trompe ?"


Là, il se demandait si il n'allait pas faire fuir le garçon. Sa voix était pourtant calme, ne trahissant pas même la pointe de tristesse et de mal-être qui envahissait le plus âgé à ce moment là. Cependant, cette fois, il le laisserait partir, s'il voulait fuir, ils avaient déjà bien discuté pour la soirée…Même s'il avait envie de savoir la réponse, celle-ci lui faisait vraiment peur, et quelque part, il espérait que Victor soit assez lâche pour partir, tout en sachant qu'il lui en voudrait si jamais ça arrivait…Un être plein de contradictions hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor H. Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 31
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître: de Megumi
Chambre/Logement: Appart' & Brother
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Ven 5 Déc - 3:54

La souris était quelque peu apaisée, bien que la personne en sa compagnie pose parfois des questions dont la réponse ne le réjouirait pas toujours. Un sentiment de froid le fit trembler dans ses intérieurs, comme s’il était dehors, dans ses maigres vêtements, au milieu d’une tempête. Ce qui était clairement loin d’être le cas. Son environnement n’était pas totalement froid. Vu le salon presque complété et tout le reste de la maison en partie complétée. Ce n’était ni le vide, ni le froid dehors, c’était probablement le fait d’entendre des choses étranges sortirent de la bouche de son demi. Contrairement à ce que le propriétaire de leur appartement pensait, la plupart des choses que Victor disait n’était pas pour le laisser entendre presque que ce qu’il voulait entendre, ou disait tout ce qu’il croyait être bien pour ne pas recommencer une mauvaise ambiance entre les deux. Non. C’était sincère, quand même assez. À un point hypocrite, mais à ce point, c’était mieux d’être honnête et ne pas masquer la vérité, ou la dire en petite partie. Malgré que, c’était ce qu’il faisait encore.

Avant d’être en mesure de partir comme il aurait voulu quelques minutes plus tôt, la réponse d’Isaac le contraint à avoir le teint plus rouge qu’à la normale. C’était un certain fantasme qui serait sûrement impossible, vu l’horreur de Hollow à toute approche de son frère. Certes, il ne pensait pas que ce dernier puisse avoir des idées pas nettes avec lui, mais il doutait qu’il ne les mette un jour en épreuve. C’est à son grand soulagement qu’il apprit qu’il n’aurait pas à faire ça. Un sourire de réconfort étira ses lèvres l’espace d’une seconde, avant de se faner doucement avec l’enchaînement de la scène. Tout ceci était bien que les deux ne soient pas en train de défendre des points de manière à provoquer quelque chose semblable à l’événement du magasin. Son cœur s’était calmé, et sa respiration aussi. Il suivrait ses conseils, bien que ce ne soit pas toujours facile. Comme sa manie de boire, ce qui n’était pas toujours bon, mais qu’il avait de la misère à effacer. Vu son ancien travail, il avait développé cette « dépendance ». Et tout ça pour oublier sa vie qui n’était pas si misérable que ça, s’il n’en faisait pas qu’à sa tête. Toutefois, Isaac aurait pu y mettre du sien avant, également. Ils étaient tous deux fautifs de leur passé et de leur futur. Et du présent…

Encore, le jeune homme ne restait pas pour ne pas le vexé. Il ne restait pas par
obligation, mais bien parce qu’il le voulait. Ou en fait, il était incapable de se résoudre à se lever, et d’aller se suicider dans sa chambre de manière lente et douloureuse. Sans faire de bruit bien-sûr, pour ne pas éveiller les soupçons ou bien le désaccord de l’autre. Pour le doute, il s’était assez mal expliqué, mais bon…

« Je doute souvent de tout, mais pas très fort… C’est une simple hésitation… Et non, je ne sais absolument rien. Ce qui arrive, arrive, voilà tout. »

À la suite de son dialogue, il aurait voulu crier en disant oui, tout à fait. Mais aucun son ne sortait de sa gorge et il ne dit tout simplement rien, continuant d’être tout docile et d’écouter. Parce qu’en fait, une partie de lui voulait répondre de manière que oui, c’était un peu ça, mais qu’en fait, cette petite job comme il disait, le rendait d’une manière, dépendant et de l’autre, pitoyable et souillé. C’est de là qu’il n’aimait pas se faire toucher, malgré qu’il s’était quand même laissé faire et n’avait rien dit. Enfin, hormis pour la première fois que ça c’était passé. Et le pire, c’était que ça c’était passé avec son patron. Ce bar dans lequel il avait travaillé était très particulier. Un bar d’hôtes, disons. C’était ça, en quelque sorte. Ça l’attristait de l’apprendre maintenant. À la place de le punir, Isaac aurait pu tout juste dire qu’il s’inquiétait et qu’en fait, il dise tout ce qu’il venait de dire là. À la place de le punir pour une autre raison, vraie, mais quand même. Pour certains, c’est comme ça qu’on apprend, mais pas Victor, bizarrement. Ça le poussait seulement à recommencer.

Son contact ne le dérangeait ni plus ni moins que l’intention derrière. Le fait que son frère soit calme l’aidait énormément. Sa proposition lui semblait bien, surtout que cuisinier, il était très bon malgré ce que Isaac pensait… C’était amusant, cuisiner et à la place de penser à tout, fallait se concentrer pour bien accomplir des recettes. Fallait y mettre son amour aussi… Sinon ce n’est pas aussi bon…
La recette a une belle vie n’est pas les punitions, c’est l’amour :D. *zbaffe magistrale et sort loiiiiiiiin*

« Je ne comprends pas pourquoi tu ne me le disais pas… J’apprend pas avec la violence, tu sais… »
Dit-il en lâchant un petit soupir.

« En partie, oui... »

Il refusait de dire que c’était aussi pour passer le temps ailleurs qu’à la maison et pour tout oublier. Tout oublier en buvant, bien-sûr. Mais ça le fâcherait probablement et il choisi de se taire à ce sujet, puis se redressa. Se disant que tout ceci l’avait surement nourrit d’assez d’informations. Et que sa présence de donnait rien d’autre.

[ Très contradictoire Isaac, en effet ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Ackhart
Nouveau Rêveur ♣
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 28
† Age Du Perso' : 23 ans
† Profession : Psychologue
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Neko's/Maître:
Chambre/Logement: Appartement, Au sud de la ville
† Relations:

MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   Ven 5 Déc - 21:20

Je conseille à Victor de ne pas renchérir avec cette histoire d'accoutumance à l'alcool, il creuserait sa propre tombe. Bien évidemment, Isaac pensait que son petit frère était parfaitement clean, niveau drogues. Et la prostitution c'était une chose, dangereuse quand même, on pouvait attraper toutes sortes de maladies, se faire arrêter pour pratiques illégales et se faire agresser par les clients, mais ce n'était pas comme la drogue, tout de même. Et ça, il pouvait très bien en parler, il savait très bien ce que c'était, il y avait goûté, de toutes sortes, sans jamais se lâcher jusqu'à la dépendance, mais ce n'était pas du tout le cas de certains de ses amis. L'alcool est peut-être la plus dangereuse des drogues car elle est très facilement trouvable dans le commerce à des prix suffisamment raisonnables pour que des très jeunes puissent s'en payer facilement, en grande quantité…Enfin bref, l'alcool, il connaissait bien, et voir que son frère était tombé là-dedans le mettrait véritablement hors de lui. Heureusement que celui-ci ne revenait pas saoulé à la maison, parce qu'il se ferait mettre un très joli savon et passerait une bonne dizaine de minutes sous une douche d'eau gelée et voir ses permissions réduites en cendre :D …Gare à lui, donc…
Il eu un sourire à sa réponse et répliqua d'un ton énigmatique.

"Et bien…dans ce cas, ce qui arrivera, arrivera…"


En fait, cette phrase pouvait s'appliquer à beaucoup des pensées que Isaac avait pour leur futur proche. Certaines étaient bien pour lui, d'autre pour son frère, et une seule semblait être bonne pour les deux, mais c'était celle qui avait le moins bon pourcentage de réussite potentielle. A savoir, que Victor finisse par tomber amoureux de lui et qu'ils vivent ensemble jusqu'à la fin de la vie. Combien de chances que cela arrive ? Peut-être moins que de gagner à la loterie…il devrait peut-être jouer d'ailleurs, qui dit malchanceux en amour, dit chanceux aux jeux…Mais ça lui servirait à quoi, plus d'argent ? Il n'en avait pas besoin…Peut-être pour arrêter de travailler et redevenir un artiste à part entière…En était-il encore capable ? Cela faisait un mois qu'il n'avait ni écrit, ni joué, ni composé…Cela devenait urgent d'aller chercher sa guitare et de se défouler dessus, doucement, tout de même, pour ne pas réveiller son frère, lorsque celui-ci dormira. Il avait bien fait de choisir la chambre qu'il avait choisit, ainsi les bruits seraient tout de même très atténués.

Isaac n'avait vraiment aucun doute sur les capacités culinaires de son frère, il avait d'ailleurs goûté sa cuisine à plusieurs reprises et avait eu des surprises plutôt agréables. Le fait était que lui-même était vraiment très nul à ça, et la courte période qu'il avait vécu seul, il avait mangé des boîtes de conserves réchauffées et des pizzas surgelées…enfin bref, il n'avait pas vraiment le temps pour ça, lui son truc, c'était la musique et les études.
Un truc pour lequel Victor était vraiment nul par contre, c'est comprendre les sentiments des gens…Goutte de sueur à sa réplique. Ça ne se voyait pas assez comme ça ? Ce n'était pas logique ? Un mec vous dit qu'il vous aime, vit avec vous et vous violente lorsque vous avez des absences injustifiées ? C'était pas suffisamment clair pour savoir qu'il était mort d'inquiétude et de jalousie ? Il soupira à son tour et le regarda bizarrement.

"J'ai ce qu'on appelle une fierté, et qui un tantinet plus développée que la tienne je crois bien et qui interdit de dire des choses comme ça…Puis ça n'aurait rien changé, même quand on te dit les choses, cela n'a aucun effet sur toi…Et que je sache, toi non plus tu me disais rien…"


Le "oui" du garçon lui ôta tout simplement le peu de bonne humeur qu'il avait retrouvé. Pour une fois, il se détestait d'avoir véritablement raison. Il avait espéré tellement fort sans résultat que là, ce qui lui restait de foi en un amour possible de la part de Victor était réduite à néant. Maintenant, est-ce qu'il valait mieux le faire souffrir pour que l'impact soit le plus fort possible ou même qu'il abandonne l'idée, ou bien le laisser partir et faire sa vie. Son cœur lui montrait la première solution mais sa raison la seconde. Est-ce qu'il voulait réellement le bien du garçon ? Pas vraiment, en fait…Sinon il n'aurait eu aucune hésitation à le laisser partir. A ce moment là, voir le garçon lui inspira une grande haine qu'il contenue à grande peine. Il fit un sourire trop forcé pour être vrai. Voilà bien une bonne démonstration du fait que Victor ne comprenait rien du tout aux sentiments des gens, même lorsqu'ils étaient formulés. Comment pouvait-il faire plus clair que "Je t'aime" pour expliquer tout ça…? Il était incapable d'expliquer comme ça, d'un coup, "si tu pars et que tu ne reviens pas, je vais certainement faire une dépression très grave et me laisser mourir, parce que cela voudrait dire que tu me priverais de ma raison de vivre". Pourrait-il encore jouer, s'il n'avait plus aucun espoir ? Il fallait qu'il essaie, pour avoir tout de même quelque chose pour le sauver de la misère…Chanter son désespoir semblait être un moyens de survie. Il n'avait pas l'esprit du tout à la composition, mais en fait, il fallait qu'il joue…

Il se leva et souleva le garçon pour le porter jusqu'à sa chambre, sans aucun problème vu son faible poids, lui disant qu'il ne lui ferait pas de mal, qu'il suffisait juste qu'il reste tranquille. Il l'emporta à travers le salon pour ouvrir la chambre du cadet et le poser délicatement sur son lit.
De sa poche, il sortit une liasse de billets d'une somme importante qu'il laissa tomber sur le lit à côté de lui.

"Achète la nourriture pour ton déjeuner et pour demain soir avec ça…Le reste de l'argent, garde le pour ton futur chez-toi…"
Lui avait-il dit avec un ton sarcastique.

Puis il était parti, murmurant quelque chose qui ressemblait vaguement à "Bonne nuit" d'une mauvaise fois volontairement apparente. Alors là, s'il n'avait pas compris, sans violence, qu'il lui avait fait du mal, il pensait qu'il reviendrait aux anciennes méthodes, qui au fond n'étaient pas plus efficaces, juste plus défoulantes. Il passa à sa chambre, prit sa guitare et un vieux carnet de partitions qu'il étala sur la table de la cuisine, se positionnant de façon confortable et écoutant le silence une minute avant d'accorder sa guitare sans trop pousser sur les cordes pour éviter une résonance qui pourrait parvenir aux oreilles du garçon deux pièces plus loin.
Puis il entama une chanson, pas de lui, il avait juste envie d'une chanson calme mais triste et sans ses partitions; celle qui convenait le mieux était une adaptation guitare qu'il avait faite d'une chanson des Trading Yesterday, Love song requiem (écoute ). Curieusement il arrivait encore à jouer et ses mains courraient toutes seules le long du manche, il n'était pas encore un bon à rien…

[Bon voilà XD après il va se coucher, donc pour moi, je suppose que c'est fini…si il y a des trucs nouveaux auxquels je dois réagir dans ton post je répondrais ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[PV Low] Arrivées des frères Ackhart dans leur appartement vide [Finii]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Nadieja
» Intru dans un jardin ouvert au public ?
» Moustique et caméléon, semblables dans leur secret [Livre 1 - Terminé]
» METTRE DE LA PROPRETÉ DANS LEUR "LÒBEY LAVALAS"
» pollution atmosphérique et allergie des enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Rêverie ♣ :: ☆ La Ville. :: ☆ Les Habitations [ Quartier Sud ] :: ☆ Appartement d'Isaac Ackhart et Victor H. Ackhart.-
Sauter vers: